Les Combattants, un petit bijou de cinéma français

Les Combattants, le premier long-métrage de Thomas Cailley, est drôle, touchant, surprenant... Bref, c'est une réussite, et ses deux acteurs principaux, Adèle Haenel et Kévin Azaïs, y sont pour beaucoup.

Les Combattants, un petit bijou de cinéma français

C’est une drôle de surprise. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en allant voir Les Combattants. La bande-annonce ne dévoile rien de l’intrigue, à peine un aperçu de l’univers du film. Le décors des Landes, dans le Sud-Ouest, et le thème de l’armée.

Arnaud est un apprenti menuisier-charpentier. Il va suivre Madeleine, qui veut apprendre des techniques de survie, dans un stage de préparation militaire à l’intégration au régiment des parachutistes. Rigueur, discipline, rusticité seront au rendez-vous…

Drôle, touchant, surprenant

Je n’avais plus autant ri grâce à la qualité des dialogues d’un film depuis le mythique Astérix Mission Cléopâtre d’Alain Chabat. Ici, dans un tout autre style, les échanges sont absolument savoureux, parfaitement délivrés par le duo qui porte toute l’histoire.

La salle a éclaté de rire à de nombreuses reprises. Les deux acteurs sont vraiment irrésistibles.

L’humour n’est pas dans le bon mot ni dans la vanne lourde, il est dans le contraste entre les deux personnages, dont la rencontre relève davantage de l’affrontement que de l’échange. Et ce n’est pas qu’une métaphore.

Des mots mêmes du réalisateur et scénariste Thomas Cailley : « Arnaud et Madeleine c’est une collision, la rencontre brutale entre deux éléments contraires ».

« Je voulais faire un film de personnages »

Les Combattants a été en compétition lors de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes cette année. Il s’agit du premier long-métrage de Thomas Cailley, un réalisateur extrêmement prometteur.

Esthétiquement, le film est superbe. Les paysages des Landes sont sublimés par des jeux de lumières et de couleurs qui racontent les ambiances plutôt que de montrer les éléments.

Les deux acteurs principaux, Adèle Haenel et Kevin Azaïs, sont tout simplement époustouflants. Adèle Haenel avait remporté en février le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film Suzanne, dans lequel elle interprète la soeur de Sara Forestier.

Coup de coeur pour une fille qui déboîte

Dans Les Combattants, Adèle Haenel prête ses traits à Madeleine, un personnage aussi têtu qu’attachant. Et ça fait un bien fou de voir à l’écran un personnage féminin aussi riche, avec toute l’épaisseur et le caractère du premier rôle qu’elle est !

Sans m’identifier véritablement à Madeleine (qui est… un peu spéciale), j’ai retrouvé dans sa détermination et sa force des qualités trop rarement attribuées aux personnages féminins dans les fictions. Elle est l’anti-princesse-sans-défense, sans pour autant tomber dans une caricature de virilité.

Et à l’inverse, Kevin Azaïs interprète un personnage masculin sensible et patient, qui compose avec son orgueil et sa fascination grandissante pour Madeleine.

Les Combattants, le premier long-métrage de Thomas Cailley est en salles, et je vous le recommande chaudement !

D’autres films recommandés par madmoiZelle :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Desordreperpetuel
    Desordreperpetuel, Le 29 août 2014 à 13h46

    Film à coté duquel j'ai failli passer pour cause de rédaction intense de mon mémoire de master ... mais j'ai fait une entorse à mon travail, et quel bonheur !
    Adele Haenel est resplendissante, impressionnante de justesse et de grâce; la bande son est fabuleuse (et actuellement dans mon ipod :paillettes:), la photo est intéressante et c'est surtout un nouveau point de vue sur la vie que ce film nous apporte. Une décontraction, une liberté qui se heurte aux murs au sein desquels elle est malgré tout confinée.
    Le genre de film qui nous fait remettre nos choix de vie en question assez pour modifier certaines de nos perceptions mais pas trop au point de nous déprimer : un joli moment de cinéma !

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)