Les dauphins, ces animaux sanguinaires et pervers

Les dauphins sont des êtres répugnants, pleins jusqu’à l’évent de mauvaises intentions.  Bien dissimulés derrière leur image de sirènes enchantées amies des enfants perdus, ils passent leur temps à commettre d’horrible méfaits.

Les dauphins, ces animaux sanguinaires et pervers

Ah le dauphin, symbole ultime de la jeune fille en fleur (ex-æquo avec le cheval), grand allié de l’Homme dans les profondeurs sous-marines, adorable petit couineur des océans ! Nous avons tous grandi en nous répétant que « un dauphin ça peut sauver un humain de la noyade et même d’un requin parce qu’ils sont plus forts qu’eux ! ». Ce qu’on ne nous dit pas en revanche, c’est pourquoi les dauphins prennent la peine de sauver les humains. Pourquoi tant d’intérêt pour notre espèce ? D’où vient cette prédisposition à nager avec nous et sauter à travers des cerceaux pour un malheureux hareng ? Les dauphins sont des êtres répugnants, pleins jusqu’à l’évent de mauvaises intentions. Bien dissimulés derrière leur image de sirènes enchantées amies des enfants perdus, ils passent leur temps à commettre d’horribles méfaits.

Les dauphins, ces meurtriers sanguinaires

Ces petits hippies des mers, que l’on s’imagine volontiers sautillant au gré des vagues à longueur de journée en saluant les humains sur leur passage, sur fond de guitare hawaïenne, sont en réalité de dangereux psychopathes. Les dauphins n’ont besoin que d’une seule raison pour tuer : parce que c’est marrant. C’est la seule explication scientifique qui ait été fournie (véridique). Leurs victimes préférées ? Les marsouins.

Les dauphins sont en effet bien connus pour battre des marsouins à mort pour passer le temps, après les avoir poursuivis en rigolant comme des maniaques (il se peut que certains détails de cet article soient altérés par les sentiments de l’auteur). Il est courant qu’ils passent également de longs moments à jouer avec les cadavres de leurs victimes. Quand des scientifiques se sont penchés sur des cas de marsouins échoués et sacrément amochés, ils ont d’abord cru que c’était la faute des humains. Les marques de dents, organes abîmés et os brisés ont vite fini par révéler le terrible secret des dauphins.

Mais il leur arrive également de tuer leurs semblables, après tout, pourquoi s’arrêter aux voisins quand on peut aussi massacrer sa propre famille et ses amis. Il est courant de voir une maman dauphin tuer son bébé dauphin par exemple. Les requins s’en prennent plein la gueule (je suis la première à leur cracher dessus) mais les vrais tyrans des mers, ce sont les dauphins.

dauphin« Eh petite, y a Polochon qui veut te dire un secret au fond de l’océan »

Les dauphins, ces détraqués sexuels

Comme si tuer leurs semblables ne leur suffisait pas, sachez que les dauphins pratiquent également le viol collectif. Si vous voyez un jour un groupe de dauphins s’ébattre joyeusement sous l’eau, ce n’est peut-être pas ce que vous croyez, et il est probable que le dauphin se trouvant au centre de l’action vous maudisse toute sa vie pour n’être pas intervenu. Mais ça à la limite hein, « c’est leur problème », et ce n’est pas à nous d’intervenir. Après tout, ce que nous considérons comme immoral ne regarde que nous, c’est peut-être vachement plus rigolo de leur point de vue.

Là où ça commence à nous concerner un peu, c’est quand les attaques ciblent les humains. Attention, cette révélation va sûrement briser des vies sur son passage mais il faut que le monde soit au courant : il est tout à fait possible de vous faire agresser sexuellement par un dauphin. Et encore, ça c’est si vous avez de la chance, car sachez qu’il est également possible que votre famille ait à expliquer au monde que vous avez été molestée et tuée par un dauphin. Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’un dauphin est remarquablement plus puissant qu’un humain, et que sous l’eau, on est légèrement en désavantage. Du coup, si Flipper décide de vous utiliser comme sex toy, son enthousiasme pourrait bien vous être fatal. Il pourrait vous maintenir sous l’eau trop longtemps ou pire, vous entraîner au fond, scellant ainsi votre destin à jamais. Et si vous ne me croyez pas, sachez qu’une petite recherche sur YouTube avec les bons mots clés vous apportera la preuve de ce que je raconte. Je suis gentille alors je ne vous mets pas les vidéos ici (on est sur un site propre et respectable, nom de dieu) mais si vraiment ça vous intrigue, libre à vous de pousser le traumatisme encore plus loin.

dauphin« Kikoo je vais manger ta kilotte ! »

Alors la prochaine fois que vous rendrez visite à votre petite cousine, rendez-lui service, arrachez tous les posters de dauphins qui couvrent les murs de sa chambre, jetez son collier préféré, brûlez son cahier de texte et son journal intime et embrochez sa peluche Flipper : c’est pour son bien.

Pour en apprendre plus sur le comportement violent des dauphins, et histoire de dire que vous avez des sources un peu solides, je vous invite à lire cet article sur le site de Libération, qui détaille le comportement criminel des dauphins. Ici, un portrait détaillé du Grand Dauphin (le psychopathe des mers, donc) avec une partie « Kidnappings et guerre des gangs ». Pour les bilingues, voici un autre article sur le passe-temps favori des dauphins : le viol collectif, ainsi qu’un autre article sur leur côté sombre. Si avec tout ça vous n’êtes pas convaincues, je ne peux plus rien faire pour vous à part vous souhaiter de ne jamais croiser la route de cet adorable cétacé.

Big up
Viens apporter ta pierre aux 78 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Naudhiz
    Naudhiz, Le 28 juillet 2015 à 12h28

    Cet article a surtout, à mon sens, vocation à introduire un sujet de façon humoristique et ne se veut en aucun cas une bible sur le comportement des dauphins. Le style ouvertement décalé l'indique assez clairement, je trouve. Donc oui, bine sûr qu'il n'est pas entièrement correct d'un point de vue scientifique. C'est normal, on est pas dans Sciences et Vie ;)

Lire l'intégralité des 78 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)