The Daily Struggle : Laurel raconte la création de sa startup en Californie en BD

Laurel raconte, sur son blog dans The Daily Struggle, la création de sa start-up et son emménagement en Californie. Ça fait rêver... et ça fait aussi un peu peur !

The Daily Struggle : Laurel raconte la création de sa startup en Californie en BD

Publié initialement le 18 septembre 2014

Le Blog de Laurel, The Daily Struggle est toujours à découvrir !

Laurel a fait partie de la première génération de blogs BD. Elle a ouvert le sien en 2003 et il est devenu l’un des plus visités en France.

Depuis, elle a fait du chemin, sortant plusieurs albums, qui ont bien marché. Mais elle n’en oublie pas son blog, sur lequel elle raconte depuis quelques temps un grand changement de sa vie, une période charnière : la création de sa start-up et son emménagement aux États-Unis !

Sur le papier, ça sonne comme un rêve éveillé, mais ce n’est jamais aussi idyllique en réalité. Son parcours semé d’embûches, elle le relate sans concession mais avec ce trait si caractéristique qui fait qu’on reconnaît son travail instantanément, dans The Daily Struggle. Ça fait sourire, mais c’est aussi plein d’enseignements, si vous voulez créer votre boîte avec des associé-e-s ou si tout simplement vous débutez dans le monde du travail. Elle publie chaque jour (ou presque) une nouvelle planche, qu’on vous conseille grandement !

blog laurel the daily struggle

Pour lire la suite, ça se passe sur le blog de Laurel (et tu peux suivre ce lien pour lire les planches de The Daily Struggle dans l’ordre) !

À lire aussi : Le « rêve » américain – Carte postale de San Francisco

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Biscottine
    Biscottine, Le 5 janvier 2015 à 14h09

    Cette bd est à la fois bonne et mauvaise, je trouve Laurel trop "enfantine" dans son trait ainsi que dans ses scénarios très "les gentils naïf contre les méchants manipulateurs" mais il faut aussi voir qu'elle apporte un regard sur la réalité du rêve américain, coût la vie exorbitant, pas d'assurance santé... Il y a aussi un aspect intéressant qu'elle traite par rapport à comment sont considérés les créatifs, et ça me touche beaucoup car on m'aura dit ça toute ma vie "ce n'est QUE du dessins" "avec un ordinateur c'est PLUS facile"... Il y aussi quelques référence au sexisme dans le jeu vidéo (bien que plus de la moitié des joueurs sont en fait des joueuses...) et sur le fait que les femmes sont perçues moins solides lorsqu'il s'agit de partir à l'étranger... Également elle aborde le traitement qui est parfois réservé aux stagiaires...
    Pour résumer, le fond est bien, la forme bof...

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)