Lammily sort une nouvelle poupée modulable avec acné, vergetures, cicatrices…

Lammily est une poupée réaliste, inspirée des mensurations moyennes des jeunes filles américaines. Et parce que les corps féminins ne sont pas uniformes, les accessoires de Lammily comprennent des stickers permettant de lui ajouter des cicatrices, des vergetures, de la cellulite, des tatouages...

En 2013, Nickolay Lamm critiquait les proportions irréalistes de Barbie avec son projet « Real Life Barbie » : une poupée réalisée à partir des mensurations moyennes de l’américaine de 19 ans. On ne choquera personne en disant ici que le mannequin Barbie ne pourrait pas exister : ses proportions sont tout simplement inhumaines.

À lire aussi : Lammily : « Barbie » avec une taille « normale » commercialisée en novembre !

Devant l’engouement suscité par son projet, Nickolay Lamm avait lancé un KickStarter pour pouvoir commercialiser cette poupée réaliste. Il a récolté plus de 500 000 dollars en un mois, ce qui lui a permis de passer à la production.

Inspirée d’une publicité de Dove, ce spot de promotion de Lammily met en exergue les retouches excessives et irréalistes pratiquées sur les mannequins en poupée ou en photo.

Lammily débarque donc dans les rayons ! Mais comme tout jouet qui se respecte de nos jours, elle est livrée avec des accessoires… 

Boutons, cicatrices et vergetures

Le corps féminin n’est pas uniforme, et Nickolay Lamm, dans sa quête de modèles réalistes à proposer aux petites filles, a voulu leur donner les moyens de customiser leur poupée en lui ajoutant des imperfections toutes naturelles.

On peut ainsi coller des vergetures ou de la cellulite sur les cuisses de Lammily, lui ajouter des cicatrices, des ecchymoses, des boutons, des taches de rousseur (parce que nous n’avons pas toutes une peau blanche et immaculée), et des boutons.

C’est peut-être un détail pour certain•e•s, mais pour pouvoir accepter son corps et niquer ses complexes, encore faut-il savoir que les imperfections sont quelque chose de tout à fait normal. Quand on grandit et qu’on voit son corps évoluer à l’adolescence, se déformer, être marqué, et qu’on n’a que la perfection irréaliste des mannequins photoshopés pour unique modèle, comment peut-on apprendre à l’accepter ?

À lire aussi : L’été où j’ai appris à aimer mon corps

À quand une poupée vraiment représentative ?

Un bémol, et il est de taille : Lammily reste pour l’instant une poupée blanche. Pour véritablement représenter toute la diversité des corps féminins, et offrir des modèles auxquels toutes les petites filles puissent s’identifier directement, et pas seulement les Blanches, il faudra développer différentes couleurs de peau. Ce n’est ni un luxe, ni un détail !

C’est d’ailleurs le seul élément qui m’a interpellée en regardant cette vidéo, dans laquelle la poupée Lammily est soumise à un panel d’écolièr•e•s. Elles préfèrent toutes la poupée réaliste (sans surprise), y compris le petit garçon qui fait partie du panel. Les petites filles noires remarquent bien que la poupée Lammily leur ressemble davantage que la Barbie, sans toutefois souligner la différence de couleur (peut-être qu’elles l’ont exprimé, mais ça ne figure pas dans la vidéo.)

On peut également imaginer une Lammily livrée avec un fauteuil roulant, des béquilles, une canne d’aveugle, des membres/des cheveux qu’on peut retirer… pour que les enfants handicapés ou plus généralement souffrant de soucis de santé puissent aussi avoir accès à une poupée qui leur ressemble.

À lire aussi : « Être invisible comme une femme noire en France », à lire sur Slate

Et toi, que penses-tu de cette poupée et de ses accessoires ? L’aurais-tu troquée contre ta Barbie et sa collection de talons aiguilles ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 49 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aesma
    Aesma, Le 24 novembre 2014 à 23h46

    J'apprécie le ton et ce que l'article sous-entend "Laissez les enfants jouer et imaginer des choses impossibles" mais :

    Si tu as 5 ans et que, par le plus grand des hasards, tu lis ces lignes : joue gamine ! Rêve que tu es une Barbie aux jambes interminables si tu le souhaites, un Godzilla à l’haleine fétide, une superhéroïne, Marie Curie, the radioactive girl, ou la réincarnation de Gengis Khan déferlant sur les steppes d’Asie mineure.

    C'est une jolie tournure de phrase et j'y adhère complètement mais le problème c'est qu'un gosse qui rêve qu'il est un pirate sera ramené à la réalité en grandissant -Ma petite cousine a fait le deuil de sa future carrière à l'âge de 11 ans, adieu sabres, goélettes et trésors engloutis.- cependant si un enfant comprend qu'en fait il n'est pas un dinosaure et ne le deviendra pas, les petites filles sont assaillies par des images de mannequins retouchées aux jambes allongées via photoshop et même si leurs parents ont l'intelligence de leur apprendre à aimer leurs corps on ne peut faire fi de tous les standards qui prônent la minceur comme un but à atteindre. Leur offrir un second type de ""standard"" ne réduira en rien leur capacité d'imagination, j'en avais déjà parlé sur le sujet initial qui présenté Lamilly mais si cette société se développe elle pourra peut être envisagé de présenter différentes poupées avec par exemple 5 types de morphologies et 4 carnations différentes, les enfants pourraient ainsi choisir la poupée qui leur plairaient le plus -pas qu'elle soit normale ou qu'elle leur ressemble- mais juste parce qu'ils préfèreront cette poupée, se l'approprieront et décideront que le modèle qu'ils ont choisi est le meilleur. "Moi la mienne elle est black et elle a un gros boule, c'est trop classe" "Moi la mienne elle est ronde comme ma maman, en plus elle est rousse tout comme elle et j'ai rajouté un tatouage pour qu'elle soit rock'n roll".

    Bref. Je préfère voir un môme jouer avec une poupée à 4 bras et 3 seins qu'une poupée beaucoup trop fine car il se rendra compte que les filles n'ont ni 4 bras, ni 3 seins mais la société s’acharnera à lui faire croire qu'une fille peut avoir des jambes beaucoup trop longues et une taille beaucoup trop fine et qu'une fille est même censée ressemblait à cela.

Lire l'intégralité des 49 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)