Kyo, le retour de la revanche de trop

Kyo, le groupe de ton adolescence, prévoit son retour. Une fausse bonne idée ?

Être l’idole des jeunes, ce n’est pas donné à tout le monde. À moins que tu t’appelles Johnny, que tu as un lifting, un balayage blond et une voix de camion pour perdurer dans la chanson française, il faut savoir s’arrêter jeune avant de creuser plus profond ce chemin qui mène à la défaite acoustique.

De nombreux groupes l’ont compris à leurs dépends. En France, il existe cependant une formation qui persiste et signe des disques malgré les protestations véhémentes d’adolescents boutonneux devenus adultes et désormais revenus à la raison.

Ce groupe, c’est Kyo. Une formation de quatre mecs plutôt sympas, jusqu’à ce qu’ils décident d’assommer la France entière en 2003 avec une dernière danse, un vertige puis le silence, avant l’ombre et l’indifférence (enfin). Après des années à sombrer aussi sûrement que le Titanic dans l’océan, le groupe au nom japonisant a décidé de faire son grand retour.

Le site officiel de Kyo a été mis à jour aujourd’hui, avec cette magnifique nouvelle que je te laisse admirer ci-dessous.

Il semblerait donc que Kyo souhaite faire son quatrième album et soit reparti en studio. Ca me semble mal barré, étant donné le design ultra-minimaliste de cette annonce qui laisse sérieusement penser qu’il leur faudrait d’abord des sous pour un graphiste avant de se remettre à la musique.

Sans vouloir insister lourdement (mais quand même un peu), je n’ai jamais compris le succès de ce groupe qui écrivait des paroles profondes comme le Kit Gouffre, avec l’aide certaine du dictionnaire des rimes. « Sarah reine des femmes devant elle je m’incline, car je peux voir ce matin un ange dans ma cuisine », ça semble plus badass que Charles Baudelaire quand on a quatorze ans, mais ça ne fait pas illusion longtemps.

Certes, Kyo a vendu des millions de sa soupe pop-corn et réussi à faire passer ça pour du rock. Certes, les quatre garçons plus trop dans le vent ont parcouru le chemin et tenu la distance jusqu’en 2007. Deux d’entre eux ont même tenté un retour sous le pseudonyme presque hipster d’Empyr.

Ces malins de Kyo n’ont d’ailleurs jamais officialisé leur séparation, au cas où leurs fans seraient encore dans la place. Ils ont juste oublié que ceux-ci sont maintenant plus proches de se ranger des voitures que d’aller jeter des tangas depuis la fosse jusqu’à la tête de Benoît. Allez, sans rancune les gars, je vais me refaire un petit Tokio Hotel en attendant de pouvoir serrer (ou pas) sur votre CD.


Mise à jour du 25/07/2013

Suite à vos commentaires et réactions sur cet article, voilà quelques précisions pour expliciter un peu le point de vue adopté.

1) L’article n’est pas objectif.

Ah ben non, clairement pas. Il n’a pas du tout la prétention de l’être, bien au contraire. Si vous jetez un oeil au manifeste MadmoiZelle ici, il est dit clairement qu’il faut attendre de nous “de l’humour en (presque) toutes circonstances)” et “Qu’on ait une opinion tranchée sur les sujets abordés. Qu’elle vous convienne ou pas, c’est une autre histoire mais au moins, on saura vous exposer nos raisons”

Donc oui, cet article exprime une opinion. Il me semble que dès l’instant où l’on parle de musique, une critique est forcément subjective puisque c’est un domaine qui fait appel à l’émotion qu’on peut ressentir (ou non). Pour autant, je n’ai absolument pas l’intention de vous dicter ce que vous devez penser, hein. Je ne fais que donner un avis, vous en trouverez des tonnes d’autres dans d’autres médias avec lesquels vous serez plus d’accord, ou peut-être pas.

2) La critique ne se base pas sur l’écoute de l’album / Les artistes ont évolué, il faut leur laisser une chance.

C’est tout à fait vrai. Je ne parle pas du contenu de l’album puisqu’il n’est qu’à l’état de projet. J’ai commenté le retour de Kyo en me basant sur ce que j’ai pour l’instant, à savoir ; les précédents albums du groupe, les chansons qu’ils ont écrites pour d’autres personnes et le teasing qui est fait sur le site officiel.
Concernant ce dernier, j’ai trouvé (et je ne suis pas la seule à la rédac) que le simple “Bientôt” sur le site était hyper drôle, peut-être que j’aurais dû plus insister là-dessus que sur leur musique ?

Sur la musique, je fais partie des gens qui sont toujours restés hyper pexplexe voire pas du tout convaincus par Kyo, même autrefois. À vous lire, je me suis demandée si je n’avais pas raté mon adolescence, et pourtant j’ai écouté Evanescence, Leslie, Avril Lavigne, Tryo, la Star Ac et compagnie comme tout le monde, ma critique n’a donc pas du tout la volonté d’être élitiste.

Même si Kyo a par exemple évolué entre “Le chemin” et “300 lésions” (et c’est bien normal), je ne trouve pas qu’on puisse parler de transformation profonde. Dans les deux albums, je retrouve la même écriture et une façon de composer semblable.
Quel que soit l’artiste concerné, je pense que même s’il évolue, il a toujours son ADN propre, qu’il apparaît dans les albums même à plusieurs années d’écart, d’où le fait que mes attentes envers Kyo soient limitées. Il me semble que les artistes qui ont fait un 180° à l’envers sont assez rares. Là tout de suite je ne vois que Jordy, qui a voulu se lancer dans la pop à l’âge adulte, mais comme il n’était pas vraiment maître de ses décisions à l’époque de “Dur dur d’être un bébé”, je ne crois pas que le changement soit comparable.

Certaines d’entre-vous ont aussi souligné, ici et sur FB, que des membres des Kyo avaient bossé pour d’autres artistes de la chanson française pendant leur absence (Emma Daumas, Emmanuel Moire, Thierry Amiel etc.) Cela dit je trouve que lorsqu’on écoute les chansons concernées, on sent bien la “patte” Kyo et donc tous les détails qui font que ce groupe n’arrive pas à me convaincre musicalement.
Concernant Empyr, je les ai vu en festival et bon, j’avoue, ça ne m’a pas parlé plus que ça.

Mais si le futur album me fait tomber de ma chaise tellement il est génial, je vous promets d’en faire un article qui dira tout le bien que je pense de la réssurection de Kyo.

3) Le ton paraît condescendant ou se moque des fans / La rédactrice n’assume pas d’avoir aimé Kyo dans son adolescence.

Je suis désolée si vous l’avez perçu comme ça. Je n’avais vraiment aucune volonté d’être condescendante, juste de LOLer un peu, même si la mule est un peu chargée. Comme je l’ai dit précédemment, je n’avais pas spécialement d’affection pour Kyo il y a 10 ans, donc ce n’est pas par honte de les avoir aimé. Mais j’écoute Justin Bieber et les One Direction donc allez-y lynchez-moi avec plaisir.

Quand j’ironise en disant que Kyo “ne doit pas revenir”, c’est parce que je le place dans la catégorie des groupes de notre adolescence. Ils ont amené plein de personnes à s’intéresser au rock et à la chanson française, mais il me semble qu’on a toutes pu découvrir des tonnes de choses depuis eux. Pour moi, le retour de Kyo est un peu comparable à un retour de Tragédie  : ça me faisait bien rigoler en 2003 mais ça ne me paraît pas indispensable en 2014.
Cela dit je me suis visiblement fourvoyée sur ce point, puisque vous êtes nombreuses à les défendre bec et ongles. Ca prouve que Kyo a encore une fan base très solide et j’en suis ravie pour eux. Encore une fois, je n’ai pas l’intention de me moquer des fans.

Quant à celles que Kyo a aidé dans une période difficile, je comprends que vous preniez mon article à coeur mais dites-vous bien que vous écoutez de la musique pour vous et pas pour les autres. Personnellement pour déprimer je suis branchée Damien Saez, mais je peux très bien comprendre les critiques qui sont faites envers cet artiste. 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 55 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Tshepiso
    Tshepiso, Le 25 juillet 2015 à 22h39

    HAHAHAHAHA J'AI RI. :yawn:
    (Et pourtant j'adore Kyo.)
    (Je viens de voir le live de Cy & @Lea Bucci en fait, je voulais voir si c'était vraiment un bide, et franchement j'ai trouvé ça drôle :fleur:)

Lire l'intégralité des 55 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)