Josée l’obsédée a testé : introduire un sextoy dans son couple

Josée l'obsédée a testé un sextoy de premier choix : l'objet de plaisir télécommandé. Un joujou pour adultes qu'elle a pu partager avec sa moitié. Voici son verdict.

Josée l’obsédée a testé : introduire un sextoy dans son couple

Josée aimait jouer à l’hélicoptère télécommandé quand elle n’était qu’une petite enfant innocente et ingénue. Alors quand on lui a proposé de tester le sextoy Tiani – sextoy vibrant à distance – que LELO nous a envoyé, ni une, ni deux, Josée a sauté sur les manettes !

Tiani, tu veux être mon amie ?

Tiani. Ça sonne comme le prénom d’une tahitienne, une peau dorée, des cheveux d’ébène frisés et des sensations exotiques. Tiani, toi et moi on est censées être copines. Plus que des copines même, puisque que je vais devoir t’amener dans le lit de mon mec. Autant dire que t’as intérêt à me plaire.

Sur son livret d’explications fournit avec son emballage, Tiani me promet monts et merveilles : peau veloutée (« touché lisse »), écartement maximal (« flexible ») et sens du rythme (« vibrant »).  J’ai hâte.

D’autant plus que Tiani, tu auras l’incommensurable honneur d’être ma toute première fois au pays de Sextoyland (à lire avec l’air de Jeanne Mas).

Allô Tiani Charlie, ceci est un test

Avant de présenter la petite nouvelle à l’homme, je me plonge dans le manuel d’utilisation. Mise en route de l’appareil : j’appuie simultanément sur le petit bouton du sextoy et celui de la télécommande pour les relier. BBBBBRRRRRRRRRRR… Cette télécommande en forme de Babybel vibrant fait le bruit d’une tondeuse à gazon (tu m’diras si elle broute aussi bien les minous – “OOOOOOH Josée !” Pardon). Première déception donc, impossible de rejouer la fameuse scène de L’Abominable Vérité au resto :

Chargement du lecteur...

Je me console avec les vibrations de la “technologie Sense Motion” qui promettent de faire palpiter mon frifri autant qu’elles font trembler ma main. En gros, je bouge la télécommande à la verticale et le moteur du sextoy s’emballe aussitôt. J’ai l’impression de démarrer une Ferrari – “Eh Tiani, t’as combien de chevaux sous le capot ?”. Eh bien pas mal ! Huit modes de vibrations en tout  – comme les portables, sisi – avec pour chacun des degrés de vibrations réglables, pour cette pince de crabe qui doit me faire bouffer l’oreiller.

Vas-y Tiani c’est bon, vas-y Tiani c’est bon, bon, bon

Étant donné que c’est un sextoy qui peut s’utiliser seule ou en couple, et donc bien évidemment avec pénétration et tout le toutim, je décide de commencer par la formule couple direct. Pour plus de sensations pures (cet article n’est pas non plus sponsorisé par les produits laitiers de France. Je dis ça au cas où… après le Babybel on sait jamais).

Au moment d’introduire l’engin dans son merveilleux pavillon une pièce tout confort – mon vagin donc – (j’aurais pu rajouter chaud et douillet avec une légère température tropicale), gros débat sur le sens d’insertion avec mon partenaire.

Lui me soutiens que le moteur, la partie la plus grosse doit se trouver sur le clitoris et la partie la plus fine à l’intérieur. Et moi j’imagine plutôt l’inverse, pour plus de sensations intra-vaginales justement, le moteur devant faire caisse de résonance dans le vagin et la partie la plus fine, stimuler mon clitoris en douceur voyez-vous.

Mais malgré ce raisonnement très logique, je dois bien admettre que j’ai perdu la bataille… Le mâle m’a livré un argument imparable : “Et tu veux que je rentre comment si la grosse partie est à l’intérieur ?” Vous savez c’est l’instant de lucidité, après que vous ayez soutenu un truc mordicus, où vous restez un peu con. “Aaaaah… Béh, ouais.”

Tiani passe à la casserole : verdict

Peut-être parce que je suis une débutante dans Sextoyland, peut-être parce qu’on s’y est pris comme des manches (mais j’en doute puisque Monsieur a déjà de l’expérience en la matière), peut-être parce que le bruit trop présent du vibro inhibait tous mes sens, mais je suis restée sur ma faim.

Tiani a bien fait vibrer mon bouton de rose mais visiblement pas assez pour m’amener au Valhalla de la jouissance. D’autant plus qu’avec les va-et-vient, le bitonio se barrait doucement mais sûrement.

Après un nouvel essayage en solo, c’est là que Tiani s’est en fait révélée plus excitante. Avec le plein contrôle de l’appareil grâce à ma petite mimine, j’allais là où bon me semblait pour découvrir d’autres sensations et jouir plus vite.

La prochaine fois, c’est l’homme qui tient à ramener son copain : un lapin*, il paraît qu’il est bien.

(le rabbit, pas un vrai lapin hein)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • FlashForward
    FlashForward, Le 9 mars 2012 à 16h59

    Cet article a 69 Big Up! :cretin: Rien que pour ça, je me marre!

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)