« Je suis un cadeau commun » ironise sur la pression à faire des enfants

Par  |  | 2 Commentaires

Le Nikon Film Festival se poursuit, et Esther y a déniché cette petite pépite d'humour absurde, et en même temps engagé.

« Je suis un cadeau commun » ironise sur la pression à faire des enfants

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Ha les cadeaux communs. Souvent imaginés par nos cercles plus ou moins proches, amis, famille, collègues, ils peuvent tout à fait nous ravir.

Répondre à une demande précise, ou bien être une idée qu’on n’avait pas du tout imaginé.

Je suis un cadeau commun, un court métrage au ton absurde et politique

Dans ce court métrage, présenté en compétition au Nikon Film Festival, une jeune femme tente de deviner la surprise que ses ami·es lui ont faite.

En 2 minutes 20, le collectif La Douche, qui en est à l’origine, parvient à faire monter le suspense : nous aussi, on veut savoir ce qu’il y a dans cette boîte !

J’avoue, le titre de cet article donne un indice sur la nature du cadeau…

Clique sur l’image pour accéder au film !

Un cadeau commun, produit par le collectif La Douche

Le court métrage a été imaginé par Camille de La Poëze, Sophie Imbeaux et Aude Gignac.

Cette dernière m’explique que tous les courts produits par le collectif La Douche sont le fruit d’une écriture à six mains, et qu’elles se répartissent ensuite les rôles au fur et à mesure.

À chaque fois, la volonté est présente d’aborder des thèmes sociétaux, de faire des courts-métrages « qui ont des messages ».

« En fait on aime bien démontrer l’absurde par l’absurde. Quand il y a des choses qui n’ont pas de sens, on veut le traiter sous forme humoristique en mettant en exergue leur côté surréaliste. »

Une allégorie de la pression sociale

Et Je suis un cadeau commun ne fait pas exception à la règle.

Lorsqu’enfin la jeune femme ouvre le paquet, et alors que ses amis s’attendent à une éruption de joie, c’est bien davantage une explosion de colère à laquelle ils vont être confrontés.

D’abord mal à l’aise et embarrassée, elle énumère calmement les raisons pour lesquelles elle ne veut pas accepter ce présent.

C’est face à leur insistance pour qu’elle l’accepte qu’elle finit par laisser éclater sa colère : ce cadeau commun, c’est un bébé. Mais elle, elle ne veut pas de bébé.

À mon sens, ce court métrage met parfaitement en avant l’ambivalence entre d’une part, l’intention bienveillante des personnes qui insistent pour savoir si « le bébé, c’est pour bientôt ? », et d’autre part, le malaise de celles et ceux qui ne souhaitent pas avoir d’enfants. Ou pas comme ça, pas ici, pas maintenant.

Je suis un cadeau commun, c’est donc une belle allégorie de la pression sociale qui s’applique aux jeunes adultes qui pourraient devenir parents. Aude Gignac développe :

« C’est pas forcément agressif, c’est pas forcément une injonction claire, mais il y a toujours des petites remarques.

C’est d’ailleurs celles qu’on a essayé de mettre en avant, « tu dis ça maintenant, mais tu seras contente quand tu seras vieille », « oh mais regarde il est trop mignon »… Quand tu veux pas d’enfant, c’est comme si t’avait pas de cœur ! »

Perso, j’ai posé mon vote sur ce film, et si toi aussi tu veux le faire c’est par ici ! Et pour retrouver le collectif La Douche, c’est par là, sur leur chaîne Youtube.

À lire aussi : « Je suis un caméléon sourd », le plus adorable des courts-métrages en stop-motion

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (2) Facebook ()
  • Catatonic Sex Toy
    Catatonic Sex Toy, Le 6 décembre 2017 à 16h59

    C'est à la fois hyper dur à regarder et génial.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!