« Je suis abstrait », un film drôle et loufoque qui interroge

Par  |  | 1 Commentaire

À la fois interrogation philosophique et film comique, ce court-métrage finaliste du Nikon Film festival est une pépite et Manu t'explique pourquoi...

« Je suis abstrait », un film drôle et loufoque qui interroge

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Je suis abstrait est l’histoire d’une abstraction donc l’intrigue est à la fois très concise et bien difficile à raconter.

Je suis abstrait, un court-métrage paradoxal

Justement « paradoxe » est le maître mot du court-métrage d’Ambroise Carminati qui incarne également le personnage principal car l’intrigue s’axe autour de la perception et de la réalité.

Pour te raconter un peu l’histoire quand même: Un homme qui marche dans la rue fait la rencontre d’un peintre qui lui dit avoir fait son portrait par accident. L’homme jette un coup d’oeil à la toile et y découvre incrédule, une peinture abstraite.

Clique sur l’image pour voir la vidéo

Encore plus fou, il est le seul à ne pas s’y reconnaître.

C’est le pitch de ce film un poil barré qui remet en cause la perception.

Je suis abstrait est un film qui fait réfléchir

Ce film est séduisant avec son univers un peu minimaliste et son humour absurde.

Il soulève la question de la représentation sur le ton de l’humour et le tout est très bien servi par l’interprétation des acteurs. En 2 minutes 20, Ambroise Carminati, réussit à interpréter un large éventail d’émotions avec peu de dialogue.

Sa tête à la vue du tableau ressemble trait pour trait à la tête que j’ai fait le jour où mon papa a affirmé que je ressemble à Rihanna. Pour finalement conclure que non, on a juste le même front. Ok, merci p’pa.

Le film vaut le détour et te fera probablement rire ou glousser.

Si tu apprécies ce court-métrage, je t’invite à voter et lui envoyer un maximum de love.

Tu peux également t’inscrire pour retrouver ce film ainsi que les 49 autres finalistes du Nikon Film Festival, lors des projections publiques qui auront lieu les 12 et 13 février.

À lire aussi : Un massacre à la tronçonneuse pas comme les autres dans « Je suis un don »

Commentaires
  • Minachka
    Minachka, Le 8 février 2018 à 12h44

    Oh mon dieu le réalisateur/acteur est si mignon :loveeyes:
    Ah oui et le film est sympa aussi! Dans les commentaires il y a sa participation de l'année dernière aussi.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?