Live now
Live now
Masquer
je-suis-un-don-nikon
Culture

Un massacre à la tronçonneuse pas comme les autres dans « Je suis un don »

Les balades en forêt ne sont pas toujours tranquilles, mais toutes les courses poursuites flippantes ne se finissent pas en bain de sang !

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival. Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Parmi les 50 finalistes du Nikon Film Festival 2018, se trouve Je suis un don, un court-métrage de Stephen Bigot qui démarre un peu comme une scène de Massacre à la tronçonneuse.

Il a m’a d’ailleurs fait penser à une pub Orangina de la fin des années 90 (« Mais pourquoi est-il aussi méchant ? » pour celles et ceux à qui ça parlera).

Je suis un don, un court-métrage effrayant mais pas trop

je-suis-un-don-lien

Clique sur l’image pour voir la vidéo

On y voit une jeune fille qui court dans la forêt, poursuivit par un homme à capuche, une tronçonneuse rugissante à la main.

Elle se réfugie finalement dans une cabane en bois pendant que toi tu te dis intérieurement NE RENTRE PAS LÀ-DEDANS.

L’homme y pénètre aussi, elle est prise en piège, mais reste étrangement calme. L’homme s’approche d’elle… Quand quelqu’un frappe à la porte…

je-suis-un-don-lien2

Je te laisse découvrir la suite, et j’en profite pour dire que je trouve la réalisation et la lumière sublimes, on retrouve dans ce court-métrage les codes du genre.

Enfin, parvenir à te faire rentrer dans une atmosphère en à peine plus de 2 minutes, c’est chaud, et ici c’est très bien réussi.

Cependant si tu as horreur des films flippants qui baignent dans le sang, rassure-toi, j’ai fini par rire de bon coeur de son plot-twist qui sert une bonne cause.

Si tu veux que ce film remporte le concours, soutiens-le en cliquant ici.

Et si t’es saucé•e à l’idée de voir de chouettes courts-métrages sur grand écran, tu peux t’inscrire aux projections publiques organisées par Nikon les 12 et 13 février !

À lire aussi : « Je suis là », une promenade pensive aux airs de Black Mirror


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

La pop culture s'écrit au féminin