Féminisme, coming-out, talent, attitude… Pourquoi Janelle Monáe est formidable

Par  |  | 2 Commentaires

Actrice, artiste, chanteuse, mannequin... Janelle Monáe est partout et titille sans cesse les esprits. Juliette te donne quatre raisons de l'aimer follement.

janelle-monae-coming-out

Je connaissais un peu Janelle Monáe mais après avoir fait quelques recherches sur elle, je pense ne pas me tromper en affirmant qu’il s’agit d’une personne absolument géniale.

Je l’imagine parfaitement dans le classement des personnalités les plus influentes du monde selon le Time, et pour très bientôt.

À 32 ans, Janelle Monáe donne un coup de fouet au milieu de la musique et du cinéma et a tout d’une icône féministe contemporaine.

Quel est son secret ? Réponse tout de suite.

La musique de Janelle Monáe peut concurrencer Beyoncé

Ce n’est pas moi qui le dit (mais je suis un peu d’accord).

En France, des médias la couronnent digne héritière de Prince. Oui, Prince, celui qui a composé le cultissime Purple Rain, celui qui a eu un impact considérable sur le rock, la funk et la soul dans les années 1980 !

Avant sa mort le 21 avril 2016, Prince aurait, en partie, participé à la création de son nouvel album Dirty Computer, sorti ce vendredi 27 avril.

Aujourd’hui, le nouveau disque de Janelle Monáe, Dirty Computer a reçu un tas de critiques très positive dans l’ensemble, et même élogieuse de la part de certains magazines, comme The Independant qui a titré sa revue : « Qu’avons-nous fait pour mériter Janelle Monáe ? ».

Beaucoup d’amour bien mérité.

Je me suis senti fier comme jamais d’être noir, avec Beyoncé à Coachella. Janelle me donne l’impression d’être libre comme jamais avec son album et court-métrage Emotion #DirtyComputer.

Le coming out de Janelle Monáe peut libérer la parole

Dans le dernier numéro du Rolling Stone (considéré comme l’un des magazines culturels les plus influents du monde), Janelle Monáe se livre sur ses premiers pas dans la musique mais aussi sur sa sexualité. Elle se définit comme pansexuelle.

Selon le site Interligne, la pansexualité désigne l’orientation sexuelles des « personnes attirées physiquement, sexuellement, affectivement ou romantiquement vers des personnes sans regard ou préférence au niveau du genre et du sexe de la personne ».

À lire aussi : 13% des jeunes de France ne sont « ni homme ni femme » : le genre non-binaire, c’est quoi ?

Janelle Monáe déclare même : « I consider myself to be a free-ass motherfucker » qu’on peut traduire par : « Je me considère comme une meuf foutrement libre ».

Avec une telle influence et une telle aura, Janelle Monáe permet à la communauté pansexuelle de se retrouver dans la culture populaire, et lui offre un peu plus de visibilité !

Janelle Monáe, icône de l’afro-féminisme

Vivre aux États-Unis en tant que femme, c’est entendre des remarques sexistes (coucou Donald Trump qui « attrape la chatte » des meufs), subir du harcèlement sexuel au travail, dans la rue, c’est avoir été éduquer au doux refrain de la culture du viol et j’en passe !

Alors si en plus, tu es une femme noire, c’est plus compliqué encore.

Janelle Monáe le sait et elle fait de son art un outil de militantisme et d’empouvoirement pour les femmes comme elle.

À lire aussi : « Black Girls Rock » célèbre les femmes noires américaines

Et les références à son combat sont partout : dans le clip de PYNK, elle arbore fièrement un pantalon effet vulve (je te laisse regarder ci-dessous c’est magnifique), aux Grammy Awards quand elle a consacré un discours sur le mouvement Time’s Up

Un exemple parmi d’autres :

« Si tu essaies d’attraper ma chatte, cette chatte-là va t’attraper toi, et te donner du fil à retordre. » (Si tu as une meilleure traduction n’hésite pas à me la proposer en commentaires.)

Les choix de films de Janelle Monáe ne sont pas anodins

Entre deux albums (sa discographie en compte trois sans les EPs), Janelle Monáe s’adonne au 7ème art. Pas avec n’importe qui et surtout pas dans n’importe quoi.

Récemment, elle crève l’écran dans le passionnant biopic Les Figures de l’Ombre où elle incarne l’une des trois scientifiques de la NASA qui ont participé au lancement d’Apollo 11 dans l’espace en 1969.

Ces trois femmes de sciences sont aussi les premières femmes noires à travailler sur un projet aussi important au cœur de l’organisation spatiale.

Mais avant Les Figures de l’Ombre, Janelle Monáe apparaît dans Moonlight, sorti en salle 2017. Le film, premier long-métrage du talentueux Barry Jenkins a été désigné Meilleur film aux Oscars, l’an dernier.

Dans Moonlight, Janelle Monáe endosse le rôle de Teresa, la compagne du mentor du jeune Chiron, le héros. Elle offre des instants de répit et d’affection maternelle au jeune garçon qui souffre dans sa quête d’identité.

En plus d’avoir tout deux reçu un succès critique et public, ces deux films se distinguent avec leur casting d’acteurs et d’actrices afro-américain·es.

Ils promeuvent, chacun à leur manière, à plus de tolérance envers la communauté noire aux États-Unis. Et par sa présence, Janelle Monáe participe à cette démarche.

Alors, ça y est ? Janelle Monáe est-elle devenue ta nouvelle icône ?

À lire aussi : Peut-on être féministe et écouter du rap ?

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Cryhouse
    Cryhouse, Le 28 avril 2018 à 13h59

    Merciiiiii
    Pour info elle sera en concert en septembre au festival Jazz à la Villette !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!