L’IVG est remboursée à 100%

Conformément aux promesses de campagne de François Hollande, la ministre de la santé a annoncé que l'IVG serait remboursée à 100% dès le 31 mars 2013.

Edit du 31 mars 2013 : Et voilà, la mesure prend effet aujourd’hui !

Article du 12 mars 2013 :

En marge de sa visite dans un centre de PMI (protection maternelle et infantile) en Seine Saint-Denis, la ministre de la santé Marisol Touraine a confirmé que l’IVG serait remboursée à 100% dès le 31 mars prochain. Actuellement, l’IVG était prise en charge à 100% pour les mineures uniquement.

Ce même jour, l’accès à la contraception gratuite pour les 15-18 ans entrera également en vigueur.

À ce sujet, le remboursement à 100% par la Sécurité Sociale concernera les moyens de contraception qui ne sont actuellement remboursés que partiellement :

En revanche, la ministre a annoncé que les pilules de troisième et quatrième génération ne sont pas prises en compte dans ce décret. Ce qui n’était pas remboursé ne le sera pas davantage, à l’image…

  • du patch contraceptif,
  • l’anneau vaginal,
  • la cape cervicale,
  • les préservatifs masculins et féminins.

via

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Breizh
    Breizh, Le 3 avril 2013 à 22h50

    @Adwi
    juste une petite précision sur ton exposé plutot complet sur les différentes pilules: toutes les pilules ne possédent pas les mêmes hormones, il faut distinguer l' oestrogène de la progestérone, ce sont deux hormones différentes!
    iIl existe des pilules oestroprogestative (avec les deux hormones, et 4 générations) et les pilules progestatives (avec juste de la progestérone) ou microdosées

    Spoiler
    Effectivement c'est déplorable; quand on compare avec les autre pays, en particulier aux Etats-Unis. Je pense que le mode de tarification en vigueur en France y est pour beaucoup. C'est plus rentable pour un gyneco de faire un suivi régulier avec prescription de pilule que de poser un implant ou un DIU
    Spoiler
    D’ailleurs je n'entends aucune voie se lever contre les AVK (5000 morts par ans, 18 000 hospitalisations pour 600 000 patients) ou du Paracétamol (153 décès par ans, plusieurs dizaines de milliers d'hépatites par ans). Je crois que malheureusement beaucoup de personnes ne se rendent pas compte de ce qu'est vraiment un médicament: c'est une substance étrangère à l'organisme qui une fois ingérée vient perturber le fonctionnement du corps. Le but c'est que le bénéfice soit plus important que le risque. Un medoc sans risque et sans effet secondaire ça n'existe pas (et n'existera jamais). Quand on prend une contraception, il faut accepter le fait de se mettre potentiellement en danger, il faut aussi accepter le fait que notre condition physique (surpoids, génétique) et notre mode de vie (fumer) puisse majorer ces risques. Je serai d’ailleurs curieuse de savoir combien il y avait de fumeuses parmi les 6 décès liés à la pilule)
    Cela n’enlève bien entendu en rien la responsabilité d'information des médecins.

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)