Bannir les smartphones contre les violences en classe : une vraie solution ?

Depuis la médiatisation de l'agression d'une prof de lycée à Créteil et le hashtag #PasDeVague, le ministre de l'Éducation nationale souhaite mettre en œuvre des solutions.

Bannir les smartphones contre les violences en classe : une vraie solution ?

Depuis dimanche 21 octobre, le hashtag #PasDeVague est partout sur les réseaux sociaux.

Ce mot-clé est utilisé par les profs de tous les établissements et de tous les niveaux pour dénoncer les violences subies en classe et l’inaction de leur hiérarchie.

Les témoignages pullulent sur Twitter depuis la mise en examen d’un jeune garçon d’un lycée de Créteil, filmé en train de pointer une arme factice sur sa professeure.

La vidéo a été diffusée sur Internet jeudi 18 octobre.

Son arrestation, datant de dimanche 21 octobre, a suscité une grande mobilisation de la part des professeur·es qui ont lancé depuis #PasDeVague.

La déclaration de Jean-Michel Blanquer

Suite à cette affaire d’agression à Créteil, le Ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, a répondu aux question du Parisien.

Dans cette interview titrée : « Nous allons rétablir l’ordre », l’homme politique invite les lycées à rendre systématique l’interdiction des smartphones au sein des lycées.

Selon lui, c’est une des mesures importantes qui permettraient de lutter contre les violences physiques et verbales perpétrées par les élèves à l’encontre du corps enseignant.

Pourquoi bannir les téléphones portables dans les écoles ?

Jean-Michel Blanquer déclare au Parisien :

 « À Créteil, on peut se demander si les faits n’ont pas été accomplis pour être filmés et diffusés. »

D’après le ministre, cet incident survenu dans l’établissement du Val-de-Marne viendrait surtout d’une volonté de faire le buzz sur les réseaux sociaux. 

Le site Numerama rappelle, à juste titre, la pratique violente du « happy slapping »

Elle est définit par la Police Nationale ainsi :

« Une pratique qui consiste à filmer à l’aide de son téléphone portable, une scène de violence subie par une personne dans le but de diffuser la vidéo sur internet et les réseaux. »

Je t’invite à lire l’article de Numerama en intégralité juste ici.

Le débat sur l’interdiction du smartphone en cours

La déclaration de Jean-Michel Blanquer relance le débat sur l’interdiction des smartphones dans les lycées.

Elle n’est pas appliquée dans tous les établissements, puisqu’il s’agit d’une mesure suggérée par le Ministère.

Libre aux écoles, collèges et lycées d’autoriser ou non les smartphones entre leurs murs.

Peut-être que la médiatisation de l’agression de la professeure à Créteil et les témoignages de #PasDeVague vont pousser les directions d’établissements à interdire plus souvent les portables en cours.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… être prof de maternelle en ZEP

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Nancy Drew
    Nancy Drew, Le 28 octobre 2018 à 0h36

    Ah mais crotte de bique c'est quoi cette non-idée! Cet imbécile de ministre a déjà enseigné dans n'importe quel collège/lycée normal depuis le début des années 2000? Supprimer tout ce qui les soûle juste pour ne pas s'en occuper... Les portables (alors qu'ils les utilisent en dehors et harcèlent leurs camarades ou leurs profs sur internet), les élastiques de couleurs (au lieu de punir les élèves qui ne les jettent pas alors que ça au moins c'était une activité créative), les jeans à trous (parce qu'on voit la peau et pouf les hormones)(et tout autre vêtement qui permet de voir la peau)(bien sûr n'exagérons rien, on est quand même à l'école mais bon, 35°C justifient quand même un débardeur et un short bordel), les élèves harcelés envoyés dans d'autres établissements pour oublier qu'on a des harceleurs... Par contre, jusqu'ici, j'ai eu de la chance d'avoir des chefs compréhensifs sur l'agression envers les profs (dans mon cas plutôt verbale).
    Faut vraiment que j'ai la foi (comme dirait l'autre, je me demande si c'est Nicole Ferroni ou l'autre dame sur TF1 qui ont sorti ça mais c'est très vrai) pour continuer dans ce métier.
    Et je me suis fait agressée par des élèves aussi, le genre de petits cons machistes et harceleurs. Après, ils sont toujours sur le fil du rasoir donc comme m'a dit mon chef: serre-les de près, on les coincera un max à la première connerie.
    Bref, les portables à l'école, un non sujet. Les vraies questions: éducation aux médias/à internet/à la sexualité/à la différence/comment les parents éduquent leurs gosses...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!