Top 5 des pires insectes qui ressortent comme des bâtards au printemps

Par  |  | 94 Commentaires

Les insectes du printemps ont le chic pour gâcher la joie des beaux jours. Le soleil, les fleurs, même le pollen, Mymy veut bien, mais les bestioles, c'est un NON.

Top 5 des pires insectes qui ressortent comme des bâtards au printemps

J’ai beau être une fille de l’automne, j’adore le printemps.

Après l’hiver qui se traîne et arrête d’être fun une fois le 2 février passé, je n’attends qu’une chose : l’arrivée des beaux jours.

Je veux des fleurs, du soleil tiède sur ma peau, oser sortir en t-shirt à midi !

Même les giboulées, même la grêle, je prends : la vivacité des éléments me rappelle que la nature s’éveille et s’étire.

Je vis pour le mois de mai et le retour des terrasses qui marque pile la limite avant que ne commence LE TEMPS DE LA SUDATION (oui, je suis de celles qui suent comme des personnages de manga chaque été).

Ça tombe bien, je ne suis pas la seule à être motivée par le printemps : la box madmoiZelle d’avril a pour thème FINI D’HIBERNER !

C’est l’heure de faire tomber la doudoune, de rempoter tes herbes aromatiques et de troquer ton chocolat chaud pour une citronnade bien fraîche.

Mais tu sais ce qui arrive quand on a fini d’hiberner ? Hein ?

Tu sais qui d’autre a fini d’hiberner ?

TOUS LES PUTAIN D’INSECTES DE LEUR RACE LÀ QUI DÉCIDENT EN CHŒUR DE SORTIR DU BOIS ET DE VENIR TE VOLER SUR LA GUEULE OU TE RAMPER DANS LES CHAUSSETTES JE LES HAIS.

J’ai donc décidé de dresser le top 5 des pires insectes, car j’adore râler.

De toute façon, pour moi, tout animal ayant plus de 4 pattes est le sheitan incarné.

Surtout les crabes. Bâtards de crabes. Je vous déteste.

Cela dit, j’ai volontairement laissé les arachnides en-dehors de ce classement car sinon j’aurais dû lister toutes les araignées du monde et tu n’as pas envie de ça.

À lire aussi : Un petit sac, un milliard d’araignées, le cauchemar du jour en vidéo

5. Les perce-oreilles

AH LES P’TITS SALAUDS.

Déjà, le perce-oreille a un nom d’enfoiré parce que j’ai cru TRÈS longtemps qu’il allait venir vraiment percer mes oreilles.

Oui bon j’étais pas l’enfant la plus affûtée du tiroir hein.

En plus regardez-moi cette gueule de merde :

Moitié luisant moitié cuirassé moitié armé, avec ses pattes de con et son air de venir t’attaquer là, c’est quoi ces manières ?

Et puis les perce-oreilles ça fait rien qu’à se foutre dans les piscines donc t’es là tu chill, t’en vois flotter un et tu te demandes si t’as pas avalé son cousin en buvant la tasse.

Merci pour rien, 3/10, à jamais.

4. Les fourmis qui volent

Alors là on est sur une nuisance très intense mais aussi temporaire.

Au moment de copuler, certaines espèces de fourmis se sentent littéralement pousser des ailes et sillonnent les jardins en quête d’un petit cul sympa.

Sauf qu’autant y a des animaux volants qui sont cons mais on leur pardonne, autant les fourmis, tu sens qu’elles ont pas passé leur brevet pilote.

Ces enflures volent N’IMPORTE COMMENT, se prennent les murs, les gens, les bords de saladiers pleins de vinaigrette, les lunettes, foncent dans des pièces et n’arrivent pas à en sortir…

Et en plus, comme elles sont toutes à la recherche du meilleur bouli à la ronde, elles sont PLEIN.

Prenez une chambre.

Pétition pour que je puisse instaurer un congé obligatoire avec possibilité de rester chez soi pendant la saison des amours de ces abruties.

3. Les punaises vertes

Mais ouais tu sais cet animal nul à chier, gros, dodu, solide, qui PUE ?

Qui lâche quand il se sent menacé un liquide plus odorant que ton dernier prout, dont aucune lessive ne semble venir à bout ?

Donc déjà on est sur une sale bête parce que le truc s’invite chez toi sans payer la moindre part de loyer et EN PLUS il chie partout quand tu décides de l’évincer.

Photo NSFW.

Et encore mieux : pire encore que les insectes, il y a les insectes qui volent alors que tu t’y attends pas. Du type : les fourmis (cf. ci-dessus), les CAFARDS (je pourrais leur dédier un article entier), et…

Les punaises vertes.

L’équivalent cuirassé camouflage du monde animal qui a l’outrecuidance de se mettre à voler en plein dans ta gueule quand tu pensais mener un combat au sol.

C’est moche.

2. Les scolopendres, mille-pattes et autres suppôts de Satan

Le nombre de pattes est proportionnel au caractère infernal des bestioles. C’est scientifique.

Déjà six pattes c’est la pire chose, alors je vous laisse pas imaginer les MILLE-PATTES et autres tubes dégueulasses munis de dizaines d’appendices !!!

OUIN

Petite story time : quand j’étais ado, j’ai été invitée à une pyjama party chez une copine qui habitait loin dans la campagne.

Charmante maison, charmante soirée, comédie romantique et pop-corn à gogo, tout se passait bien. Jusqu’à ce que je vois UN PUTAIN DE SCOLOPENDRE courir sur un mur et rentrer dans les WC.

Devant ma tête interloquée, ma pote m’a dit :

— Ah oui, y en a pas mal, ils courent un peu partout la nuit, faut pas avoir peur !

Cette nuit-là j’ai donc dormi intégralement enfermée dans mon sac de couchage, comme un INSECTE DE MERDE DANS SON COCON. J’ai failli étouffer et chaque cheveu qui effleurait ma peau générait un pic d’anxiété.

Good times la campagne.

À lire aussi : Je viens de la campagne, et par tous les chemins… j’y reviendrai !

1. Les guêpes

Je sais pas qui, dans le catalogue de création du monde, a coché « abeilles mais en pas sympa, qui piquent sans mourir et sont carnivores ET agressives », mais c’était un bel enfoiré.

J’adore les abeilles, elles sont chou, elles ont de la fourrure, elles butinent, elles sauvent la planète et elles crèvent quand elles piquent, donc autant dire qu’elles utilisent leur dard avec parcimonie.

À lire aussi : La loi Biodiversité est votée… et interdit les pesticides tueurs d’abeilles à l’horizon 2018 !

Bon, si y en a une qui vole vers moi je vais hurler jusqu’à la mort et sauter dans le canal le plus proche, mais ça c’est mon souci.

Alors que les guêpes là, c’est vraiment les pires races du monde insectal, sérieux. (Oui, « insectal » est un néologisme) (je suis auteure) (appelez-moi Boris Vian.)

Les go viennent bouffer tes brochettes de boeuf, se posent dans ton assiette OKLM, et l’été dernier, y en a carrément une qui m’a piquée SOUS L’AISSELLE pendant que je barbotais en Ardèche.

Merci de me niquer mes jours de congés payés en me forçant à courir à l’intérieur chercher une compresse de vinaigre à poser sous mon bras. Enfoirée.

Mais bon, tout ça ne m’empêchera pas de mettre le nez dehors grâce à la box Fini d’hiberner ! Et toi, quelles sont les bestioles qui te donnent envie d’investir dans un lance-flammes ?

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • La_chieuse
    La_chieuse, Le 16 avril 2018 à 16h18

    Fauvette à lunettes
    @candyclown :highfive: x100 pour La Hulotte ! <3<3<3
    Et le Chinery aussi, le mien est en lambeaux après des années passées au fond de mon sac à dos de terrain (voire au fond des mares/flaques de boue/caillasses en plein soleil :ninja:) mais je ne le jetterais pour rien au monde ! :vieux: (Pour les araignées, j'ai vu qu'il existe des "attrape-bestioles" télescopiques qui permettent de les attraper et de les relâcher dehors sans leur faire de mal, mais je n'ai jamais testé personnellement (j'applique la technique du pot de confiture vide à plaquer sur la bête avant de glisser un carton entre elle et le mur/sol, mais je reconnais qu'on doit être assez près et rapide pour ce faire))
    :eek::eek::eek: AU MON DIEU!! approcher la main suffisament proche d'une araignée pour la poser dans un bocal

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!