« Hé mademoiselle », un génial film d’animation sur le harcèlement de rue par des étudiants de l’ESMA (màj)

« Hé mademoiselle » est un témoignage de plus sur la réalité qu'est le harcèlement de rue. Un magnifique film d'animation plein d'humour réalisé par des étudiants de l'ESMA, à ne pas manquer.

« Hé mademoiselle », un génial film d’animation sur le harcèlement de rue par des étudiants de l’ESMA (màj)

Publié initialement le 28 mars 2016

Mise à jour du 2 août 2016 — Le film vient de fêter il y a quelques semaines le cap du million de vues, c’est l’occasion de le remettre en lumière si vous l’avez raté (et je sais que quelques-unes d’entre vous l’ont loupé, puisque même au sein de la rédac, il y en a (j’ai les noms)).

Mise à jour du 2 avril 2016 — Moins d’une semaine après qu’on ait déniché ce film dans nos colonnes et alors qu’il cumulait 9 000 vues sur Youtube, « Hé mademoiselle » a fait le tour des médias français et totalise plus de 250 000 vues. Bravo à toute l’équipe ! (sans doute un nouveau coup de la secte des féministes, ce succès)

Mise à jour du 28 mars à 13h43 — Retrouvez en bas de l’article une interview de Léa, lectrice de mad et co-réalisatrice du film !

Le 28 mars à 10h23 — Décidément, le documentaire de Sofia Peeters en 2012 aura fait prendre conscience du harcèlement de rue et fait de ce problème sociétal un phénomène de société. Le harcèlement de rue est devenu un tel sujet qu’on ne compte plus les textes, témoignages et œuvres qui traitent du problème, et c’est tant mieux, en parler permet d’en prendre conscience.

Harcèlement de rue sur fond de comédie musicale

Voici le dernier en date : « Hé mademoiselle » est un film d’animation créé par plusieurs étudiants de l’ESMA (Ecole Supérieure des Métiers Artistiques). À la réalisation : Claire Bataille, Victor Dulon, Pierre Herzig, Gaël Lang, Léa Parker. C’est drôle, intelligent, beau et très bien fichu. Bravo à eux !!!

(Et pour ceux qui se demandent encore comment faire des compliments aux jeunes femmes dans la rue, voici un article qui pourrait vous aider.)

Mise à jour du 28 mars à 13h43 — Léa, l’une des réalisatrices de l’équipe, est une lectrice de madmoiZelle ! Elle m’a confiée que cet article leur faisait vraiment plaisir, avec énormément de critiques reçues depuis la diffusion du film sur Youtube. Ah bon, des critiques, mais pourquoi ?

[Les critiques] Elles sont acerbes et douloureuses. Il suffit pour s’en convaincre de lire certains commentaires sur Youtube, qui sont très agressifs, parfois même envers nous : « j’espère que ces étudiants n’ont pas eu leur année, leur propos est lamentable » (mon préféré). En fait, le souci vient du fait que beaucoup d’hommes se sentent attaqués directement et tapent du poing sur la table en hurlant que tous les hommes n’agissent pas ainsi.
Ce qui est clairement vrai : nous n’avons jamais voulu passer de propos discriminatoires envers la gent masculine, mais simplement faire prendre conscience que le harcèlement de rue n’a ni âge, ni origine sociale, ni tenue vestimentaire; qu’il revêt autant de visages qu’il a d’expressions. Comme de nombreux féministes, nous essuyons les accusations de ceux qui nous traitent « d’anti-hommes », de « féministes enragées », et j’en passe.

Pourquoi avoir choisi le harcèlement de rue comme sujet ? Léa m’a répondu :

Ce qui nous a décidé à prendre ce sujet, c’est que nous sommes plusieurs à avoir le harcèlement de rue pour préoccupation majeure, et à détester les injustices. Personnellement, j’ai fait mes études dans l’animation dans le but, notamment, de pouvoir véhiculer des messages et des convictions qui me sont chères. (NDFab : <3)
Puis, l’occasion s’est présentée de réaliser un court-métrage étudiant, et nous avons choisi de traiter ce sujet qui nous tenait à cœur.

Mais c’est tellement une bonne idée d’avoir traité ça sous forme de comédie musicale, ça vous est venu d’où ? (et est-ce que par hasard, vous ne seriez pas fans de West Side Story ?… hummm ?)

La comédie musicale est une folle idée qui a émergé un beau jour et nous avons pensé que ce serait un moyen original et réjouissant de traiter un thème lourd et important, qui ne prête pas à rire. Le contraste entre les deux univers nous plaisait, et les possibilités apportées par les codes de la comédie musicale nous permettaient une gamme infinie de possibilités. Et en effet, West Side Story a été l’une de nos précieuses références !

J’ai envie de lui dire, ainsi qu’à toute l’équipe :

you-go-girl

Et enfin, si vous souhaitez suivre l’aventure du film sur Facebook, vous pouvez aimer la page qui lui est dédié.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 52 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MidoriNoHikari
    MidoriNoHikari, Le 2 août 2016 à 15h27

    J'ai beaucoup aimé ce petit film, j'ai vraiment adoré le côté pastiche de film Disney! Félicitation @Obsidienne ATMK et à toute ton équipe!:bouquet:

    Ça a déjà été dis par certaines, mais j'aimerai quand même donner mon analyse sur certains points histoire de faire avancer le débats. Le film en lui même dure moins de 5 minutes, c'est juste impossible de tout montrer sur une durée aussi courte! Il faut donc faire des choix: on représente quoi? Les différences ethniques ou les différences sociales? Parce que oui: on met quel "couleur" dans quel profession pour évité le racisme ordinaire? Du coup on les représentent tous en salariés costumes trois pièces?:dunno: Peut-être qu'il n'y aurait pas eu de remarques et de récupération raciste mais on voit quand même bien bien que beaucoup hommes hétéros cis blancs (PAS TOUS) ont quand même la fâcheuse tendance de ne pas se sentir concernés par le harcèlement de rue. On l'a bien vu sur la vidéo sur le harcèlement de rue à New-York (http://www.madmoizelle.com/video-harcelement-rue-probleme-slate-296377), la catégorie citée plus haut ne s'est pas du tout sentie concernée vu que la vidéo montrait majoritairement (si ce n'est en totalité) des harceleurs non blanc. Je suis d'accord qu'il faudrait plus de parité mais si ce manque de diversité est le prix à payer pour faire comprendre à certaines personnes que leur attitude, qu'ils prennent pour de la drague, tient en réalité du harcèlement...

    Par rapport à l'apparence de l’héroïne, c'est vrai que que le harcèlement touche n'importe quelle femme pour n'importe qu'elle tenue vestimentaire mais je trouve qu'il est bien choisi au contraire car il représente tout à fait ce que certains utilisent pour justifier le harcèlement: elle est en jupe donc elle aguiche (alors que non, c'est juste le printemps, il fait beau et chaud ...), elle est jolie donc tant pis si je suis le 3612eme de la journée à lui faire un compliment, elle est peut-être la femme de ma vie (si c'est vraiment le cas tu la reverras dans des conditions plus favorables)... La encore c'est une question de choix. Qu'est ce qu'on cherche à faire comprendre? Pour moi c'est "le fait qu'elle soit jolie ne vous donne pas une excuse pour lui imposer votre avis". Et je vais citer @PingouinMasqué qui à mon sens à déjà tout dit:

    PingouinMasqué
    Ben y'aurait toujours eu des "mais pourquoi elle est comme-ça alors qu'elle aurait pu être plus *insérer ici caractéristique inclusive qui ne l'est pas pour toute une autre partie de la population*".
    Enfin, mais là encore c'est purement personnel, je n'ai pas du tout vu de relation toxique, juste une remarque de sexisme ordinaire. Et j'ai beaucoup ri à la réaction du personnage principal: soupir, retournement de tête sourcils froncés et lèvres pincées. La fin est ouverte, mais j'ai clairement pensé: "alors là mon gars, tu vas prendre mais tellement cher! C'était vraiment pas le jour de lui sortir ça!":moqueur:

Lire l'intégralité des 52 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)