La vidéo sur le harcèlement de rue à New York décryptée par Slate.fr

Par  |  | 14 Commentaires

« Le problème de cette vidéo de harcèlement de rue, c'est que les Blancs ont été coupés au montage ». Elle a fait plus de quinze millions de vues, mais ce n'est pas une bonne vidéo. Slate pointe le problème.

La vidéo sur le harcèlement de rue à New York décryptée par Slate.fr

Le site Hollaback! s’est associé à l’agence Rob Bliss Creative pour réaliser cette vidéo en caméra cachée, visant à dénoncer le harcèlement de rue.

Publiée mardi soir, la vidéo totalise plus de quinze millions de vues sur YouTube, et a été reprise par de nombreux médias. Problème ? Elle montre surtout des Noirs et des Hispaniques, et quasiment aucun Blanc.

Le réalisateur s’est défendu de tout racisme :

Nous avons beaucoup eu d’hommes blancs, mais pour telle ou telle raison, beaucoup de choses qu’ils ont dites en passant ne sont pas sur l’enregistrement, ou parce qu’une « sirène gâchait la scène ».

Une explication peu convaincante, qui témoigne au mieux, d’un manque de rigueur problématique, au pire, d’un racisme latent.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cette agence de communication ignore le racisme en réalisant une campagne, ce que rappelle Vincent Manilève sur Slate, traduisant les propos de Hannah Rosin :

Si l’agence a dû « enlever toutes les scènes avec des hommes blancs », il fallait peut-être refaire des prises.

L’intégralité du très pertinent décryptage de Vincent Manilève est à lire sur Slate :

Et Slate de rappeler qu’une vidéo sur le harcèlement de rue à New York a déjà été réalisée, par Jessica Williams (l’une des comédiennes américaines à découvrir d’urgence !), pour le Daily Show. Elle démontre que ces agissements ne sont pas le fait d’une communauté en particulier, ne sont pas cantonnés à certaines zones géographiques, mais relèvent bel et bien d’un problème universel.

Et elle le fait avec humour :

À lire aussi : Harcèlement de rue, cette épuisante banalité

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.


Tous ses articles

Commentaires
  • Donoma
    Donoma, Le 31 octobre 2014 à 12h15

    Oui c'est très gentil les "bonjour, bonne journée !" "Merci vous aussi!" suivi d'un sourire et basta. Ca fait super plaisir quand ça arrive, et qu'en plus c'est de la part de quelqu'un qui n'a pas l'air mort de faim ou ultra-glauque.

    Mais dans les faits, ça reste rare. Quand on répond juste merci (même pas besoin du sourire et du vous aussi), ces hommes vont à 90% du temps prendre ça pour une ouverture et te demander ton nom, ton numéro de téléphone, ou t'habite, ou carrément te faire une remarque super déplacée, voir vulgaire, voir humiliante.

    J'aimerais vivre dans un monde de bisounours aussi :nod: Mais dans la vie réelle force est de constater que si tu ne veux pas péter un câble ou rentrer chez toi épuisée et énervée le soir il vaut mieux tracer sa route sans rien dire, et avec des écouteurs, l'allié le plus fidèle et efficace dans cette situation ! Ce qui est d'une triste incommensurable, j'en conviens...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!