Le harcèlement scolaire est une réalité, des milliers de témoignages le prouvent. Mais une question subsiste : si ça m'arrive, comment réagir ?

620-journee-lutte-harcelement-scolaire

— Initialement publié le 28 septembre 2016

Hier soir, France 3 a diffusé un téléfilm racontant la terrible histoire de Marion Fraisse. Cette adolescente s’est suicidée à l’âge de 13 ans en 2013. Elle était victime de harcèlement scolaire.

Depuis quelques années, les langues se délient à ce sujet. J’ai moi-même été harcelée pendant plusieurs années. La plupart du temps, je me suis tue, mais de rares fois, j’ai répondu. Si je fais la synthèse entre mes expériences, mes recherches et mon recul, voici toutes les choses que j’aurais voulu entendre à l’époque où ça m’est arrivé.

harcelement-scolaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bleu pastel
    Bleu pastel, Le 10 décembre 2016 à 0h25

    aspirateur-killeuse
    @Siobhàn SaloméJ'ai été harcelé du CP jusqu'au bac. Je me suis plusieurs fois tournée vers des adultes que ça soit des surveillants, des profs, des CPE...

    Alors j'aimerais savoir que pense-tu de la surveillante qui m'a humiliée en heure d'étude devant toute ma classe en disant "Elle est venu se plaindre car vous l'embêtez, encore. Allez, il faut que tu grandisses ma chérie, tu n'es plus en primaire mais au collège". Et alors que j'avais les larmes aux yeux, a ris et a dis "tu ne vas pas pleurer quand même. Regardez tous elle va pleurer". Et ce sont les mots exacts car ce moment est resté gravé dans ma mémoire.

    Ou alors la prof qui traversait la cour et m'a vu pousser un élève au sol alors qu'il m'insultait et qui est venue m'engueuler direct sans demander ce qu'il se passait et m'a fait écrire une lettre implorant son excuse. Élève qui bien sur à continuer à m'insulter encore plus par la suite.

    Ou bien mieux encore, la prof d'histoire de lycée qui a vu que je me faisais harceler et au lieu de venir m'aider à décider de me pourrir la vie, me donnant des notes en dessous de la moyenne, se moquant ouvertement de moi en cour pour tout ou rien (ex: j'avais des lunettes qui changent à la lumière du soleil et que elles étaient sombre en classe et m'a dit, je cite encore, "enlève moi ça tu as l'air encore plus d'une crétine que d'habitude").

    Je crois que le corps éducatif devrait faire du ménage en son sein car ces quelques personnes détruisent le travail de beaucoup d'autre bonnes personne comme toi. Je suis sure que tu fais un boulot génial, mais ne te sens pas insultée quand on dit que parler aux adultes ne sert à rien. Dans mon cas, ça a empiré ma situation.
    Ah, bah je savais bien que j'étais pas seule dans ce cas là. Je le dis plus haut (mais j'aime me répéter). Pour moi, c'était de la petite section a la 4eme (ca a donc duré moins longtemps que toi, mais bon). Moi maitresses de maternelles et mes profs de collègues ont VRAIMENT sus s'occuper de moi. En maternelle, elles ont réellement fait leur possible pour surveiller, mais c'était pas facile, parce que c'était dur a repérer.
    Mais c'est au primaire que ca a merdé. En CE1, j'avais une maîtresse qui trouvaient que mes harceleurs étaient "des petits plaisantins" (hihihi). Forcement, elle était en pleine dépression, alors mes petits problèmes elle s'en cognait pas mal.
    Ma maitresse de CE2, elle disait que je fabulais et que je cherchais un peu aussi. Et elle était méchante avec moi. Un jour, vers Noël, on faisait des emballages de bonbons et il fallait friser le ruban avec des ciseaux. J'y arrivais pas, compte tenu de ma frustration et des moqueries de mes deux camarades en face de moi, j'ai pleuré. Au lieu, de punir les deux cons et de m'expliquer comment friser le ruban, qu'a t'elle fait ? "Au coin espèce de sale gamine !" Tadaaaaaaa, me voilà donc sur l'estrade devant toute la classe où a peu près toute la classe se foutait de ma gueule en me regardant du coin de l'oeil. C'est plus humilant que ca en a l'air.
    Ma maitresse de CM1-CM2 avait jamais le temps
    Les parents d'élèves et les autres instituteurs (n'étant pas une de leurs élèves) c'était pas leur problème. Ils me trouvaient meme assez chiante comme gosse, a geindre tout le temps pour des broutilles sans intérêt.
    La palme est quand même décernée a mon directeur qui a pas voulu sans mêler car la mère d'un de mes harceleurs faisait parti du conseil municipal. Celui qui finance l'école. Et puis bah tu sais, des fois qu'elle taperait un scandale et qu'ils décident de fermer l'école parce que j'aurais OSER me plaindre.
    En revanche, quand c'était moi qui ripostais pour me défendre, ce qui était rare, là en revanche ils voyaient et ils entendaient tout d'un coup. Et je me faisais punir, et pour les autres que dalle.
    Du coup, voilà

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)