Cet homme se fait harceler par son téléphone, la suite va vous étonner

Par  |  | 6 Commentaires

Si tu n'as jamais vécu le harcèlement de rue et que tu ne le comprends pas, je pense que cette campagne pourra t'intéresser. Si, si, essaye.

harcelement-de-rue-campagne-8-mars

Imagine, tu es dans le métro, dans la rue ou à une terrasse de café, et tu lis tranquillement un article sur ton site préféré, genre GQ, Konbini ou SoFoot.

Tu scrolles, quand soudain, une vieille pop-up reloue interrompt ta lecture et te demandes ton numéro de téléphone.

Meh. C’est sûrement une pub un peu saoulante.

Pas grave, tu cliques sur la croix en haut à droit et reprends ton article.

« Oh, il est sympa ce gif dans cet article, haha je vais l’envoyer à Dimitri », quand tout à coup… Nouvelle pop-up !

Qu’est-ce qu’il est écrit ? « Fais pas ton relou ».

Ah ok, l’appli m’insulte maintenant ?! C’est chiant…

Bon. Re-clique sur la croix en haut à droite. Ta pause dej’ se termine dans 10 minutes et tu voudrais bien pouvoir finir ta lecture sans être perturbé.

Dis-donc cet article est intéressant, tu vas peut-être le partager sur les réseaux soci…

POP !

Merde hein ! C’est quoi ce bordel ?!

Oh ça ? C’est du harcèlement ! Eh oui !

Et si tu n’as jamais ressenti ce sentiment de malaise et d’irritation, c’est parce que tu n’as probablement jamais été alpagué·e dans la rue par un type qui te cries : « hé toi là-bas, tu me donnes ton numéro ? » 

Peut-être qu’on ne t’as pas non plus traitée de « salope, t’façon t’es moche » parce que tu n’as pas dis merci à ce gars qui t’as fait un compliment sur la longueur de tes jambes…

big-harcelement-de-rue-drague

Tu viens d’être piégé par la campagne #NonCestNon ! 

Cette idée géniale vient de l’agence de communication Ogilvy Paris et de trois associations et collectifs français luttant contre le harcèlement de rue : Stop Harcèlement de Rue, Paye Ta Shnek et Les éfFRONTées.

À lire aussi : « Stop harcèlement de rue » inaugure une « zone sans relou » à Paris

#NonCestNon, une campagne sur le harcèlement de rue qui fait réfléchir

Sur des médias dont Konbini, GQ ou encore Libération, la campagne consiste à balancer des messages intempestifs pendant la lecture d’articles.

C’est chiant, c’est intrusif et c’est exactement ce à quoi ressemble le harcèlement de rue, sans le côté sexuel et/ou sexiste.

Le but ? Attirer l’attention des lecteurs pour qu’ils comprennent ce qu’est le harcèlement de rue, à savoir une intrusion dans l’espace personnel, et même parfois dans son intimité.

Ce n’est en effet probablement pas un hasard si #NonCestNon est présente à la fois sur des médias généralistes (comme Libération) et des magazines au lectorat majoritairement masculin, comme GQ !

Cette campagne de communication circule depuis hier, la veille du 8 mars 2018 (la journée internationale des droits des femmes pour info). Selon moi, c’est une des meilleures idées de la journée !

As-tu été piégée par des médias favoris ? Que penses-tu de cette campagne, toi ?

Pour aller plus loin, quelques ressources sur le harcèlement de rue :

À lire aussi : COMMENT NE PAS HARCELER DANS LA STREET? – PETITIPS

8 surprises autour de l'apéro
choisies par Mymy & Charlie et valant + de 50€
18.90€ + livraison

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Mymy
    Mymy, Le 9 mars 2018 à 15h15

    Non mais ce niveau de clickbait (je n'aime pas le terme pute à clic) dans un titre chez madmoiZelle, c'est pour rire, hein. On a d'ailleurs accompagné l'article d'une accroche « JE HUUURLE » sur Facebook :yawn: que ça ne vous fasse pas rire, pas de souci, moi ça me fait énormément rire de parodier ce genre de contenu. Et je ne suis pas la seule, tiens : @helvira a beaucoup ri, et @JulietteGee a eu l'idée du titre sans que je ne lui souffle !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!