Cet homme se fait harceler par son téléphone, la suite va vous étonner

Si tu n'as jamais vécu le harcèlement de rue et que tu ne le comprends pas, je pense que cette campagne pourra t'intéresser. Si, si, essaye.

harcelement-de-rue-campagne-8-mars

Imagine, tu es dans le métro, dans la rue ou à une terrasse de café, et tu lis tranquillement un article sur ton site préféré, genre GQ, Konbini ou SoFoot.

Tu scrolles, quand soudain, une vieille pop-up reloue interrompt ta lecture et te demandes ton numéro de téléphone.

Meh. C’est sûrement une pub un peu saoulante.

Pas grave, tu cliques sur la croix en haut à droit et reprends ton article.

« Oh, il est sympa ce gif dans cet article, haha je vais l’envoyer à Dimitri », quand tout à coup… Nouvelle pop-up !

Qu’est-ce qu’il est écrit ? « Fais pas ton relou ».

Ah ok, l’appli m’insulte maintenant ?! C’est chiant…

Bon. Re-clique sur la croix en haut à droite. Ta pause dej’ se termine dans 10 minutes et tu voudrais bien pouvoir finir ta lecture sans être perturbé.

Dis-donc cet article est intéressant, tu vas peut-être le partager sur les réseaux soci…

POP !

Merde hein ! C’est quoi ce bordel ?!

Oh ça ? C’est du harcèlement ! Eh oui !

Et si tu n’as jamais ressenti ce sentiment de malaise et d’irritation, c’est parce que tu n’as probablement jamais été alpagué·e dans la rue par un type qui te cries : « hé toi là-bas, tu me donnes ton numéro ? » 

Peut-être qu’on ne t’as pas non plus traitée de « salope, t’façon t’es moche » parce que tu n’as pas dis merci à ce gars qui t’as fait un compliment sur la longueur de tes jambes…

big-harcelement-de-rue-drague

Tu viens d’être piégé par la campagne #NonCestNon ! 

Cette idée géniale vient de l’agence de communication Ogilvy Paris et de trois associations et collectifs français luttant contre le harcèlement de rue : Stop Harcèlement de Rue, Paye Ta Shnek et Les éfFRONTées.

À lire aussi : « Stop harcèlement de rue » inaugure une « zone sans relou » à Paris

#NonCestNon, une campagne sur le harcèlement de rue qui fait réfléchir

Sur des médias dont Konbini, GQ ou encore Libération, la campagne consiste à balancer des messages intempestifs pendant la lecture d’articles.

C’est chiant, c’est intrusif et c’est exactement ce à quoi ressemble le harcèlement de rue, sans le côté sexuel et/ou sexiste.

Le but ? Attirer l’attention des lecteurs pour qu’ils comprennent ce qu’est le harcèlement de rue, à savoir une intrusion dans l’espace personnel, et même parfois dans son intimité.

Ce n’est en effet probablement pas un hasard si #NonCestNon est présente à la fois sur des médias généralistes (comme Libération) et des magazines au lectorat majoritairement masculin, comme GQ !

Cette campagne de communication circule depuis hier, la veille du 8 mars 2018 (la journée internationale des droits des femmes pour info). Selon moi, c’est une des meilleures idées de la journée !

As-tu été piégée par des médias favoris ? Que penses-tu de cette campagne, toi ?

Pour aller plus loin, quelques ressources sur le harcèlement de rue :

À lire aussi : COMMENT NE PAS HARCELER DANS LA STREET? – PETITIPS

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Mymy
    Mymy, Le 9 mars 2018 à 15h15

    Non mais ce niveau de clickbait (je n'aime pas le terme pute à clic) dans un titre chez madmoiZelle, c'est pour rire, hein. On a d'ailleurs accompagné l'article d'une accroche « JE HUUURLE » sur Facebook :yawn: que ça ne vous fasse pas rire, pas de souci, moi ça me fait énormément rire de parodier ce genre de contenu. Et je ne suis pas la seule, tiens : @helvira a beaucoup ri, et @JulietteGee a eu l'idée du titre sans que je ne lui souffle !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!