Happy Endings, la nouvelle série comique à suivre

Happy Endings est une série comique qui a fait ses premiers pas sur la chaîne ABC au printemps dernier. Si vous avez loupé ça, voici l'occasion de vous rattraper...

Happy Endings, la nouvelle série comique à suivre

Avis à toutes celles qui aiment les séries comiques centrées sur une bande de potes comme on en aura jamais dans la vraie vie ! A celles qui déplorent la baisse de niveau de How I Met Your Mother, qui était pourtant notre « nouveau Friends », mais qui piétine un peu depuis quelques saisons… Voici une nouvelle série sur laquelle vous rabattre.

Happy Endings commence au mariage de Dave (Zachary Knighton) et Alex (Elisha Cuthbert) qui s’apprêtent à s’unir après huit ans de relation. Mais la cérémonie est interrompue par l’irruption d’un jeune homme à rollers, venu déclarer sa flamme à Alex. Et bingo, après avoir dit à Dave que, finalement, elle ne peut pas aller jusqu’au bout, elle se rue hors de l’église en compagnie du bellâtre à roulettes. Mais voilà, Dave et Alex font partie d’une bande de potes qui se connaissent depuis l’université… comment rester unis dans des conditions pareilles ?

Chargement du lecteur...

Le gros avantage de la série, sans vouloir trop spoiler, c’est qu’elle prend finalement un tournant bien plus intéressant qu’on aurait cru. Trainer mille ans sur les problèmes d’entente au sein du groupe suite à la rupture d’Alex et Dave, ça aurait pu devenir très vite chiant. Heureusement, le cap est assez vite passé, et la série se recentre sur la vie de la petite bande, sans trop s’attarder sur l’aspect gênant de l’après-mariage.

Dans la bande, pour entourer Alex et Dave, nous avons :

  • Penny (Casey Wilson) : elle vient d’avoir trente ans, est célibataire, et cherche le prince charmant. Elle est extravertie, exubérante, démonstrative, n’a pas peur de se faire remarquer, et est prête à (presque) tout pour se caser avec le futur père de ses enfants. Quitte à adopter un style de vie qui n’est pas le sien. C’est la meilleure amie et alliée d’Alex, qui se laisse entraîner dans des aventures tantôt chiantes comme la mort, tantôt épuisantes de rebondissements.
  • Max (Adam Pally) : il ne fait pas grand chose de sa vie, à part manger, regarder le foot à la télé, se fourrer dans des embrouilles pas possibles et se taper des mecs – sans les rappeler le lendemain. Contrairement à Penny, il n’est pas vraiment dans le délire du prince charmant, et ne voit aucun inconvénient à multiplier les aventures sans lendemain. Il n’hésite pas à s’arrêter au premier détail qui le gêne pour se fermer définitivement à une personne, quitte à passer à côté de quelqu’un de bien. Il a 13 ans d’âge mental, pour notre plus grand plaisir.
  • Jane (Eliza Coupe) : la grande soeur d’Alex. Mono-maniaque, prend plaisir à tout contrôler, déteste le désordre et les problèmes d’organisation. Elle n’hésite pas à prendre le contrôle de la vie de ses proches si ils font l’erreur de la laisser faire. Légèrement névrosée, ça ne l’empêche pas de s’amuser avec le reste de la bande, même si elle a tendance à tout changer en compétition – et qu’elle déteste perdre.
  • Brad (Damon Wayans Jr.) : le mari de Jane. Il prend la vie beaucoup plus à la légère que sa femme, et permet ainsi d’établir un certain équilibre dans leur couple. Il ne voit aucun inconvénient à laisser sa femme contrôler certains aspects de leur vie de couple, ou de sa vie à lui, et prend même parfois plaisir à lui obéir.

Happy Endings ne va pas révolutionner le genre, même si la série apporte quand même deux petites nouveautés du côté des personnages : un homme gay qui échappe au stéréotype de la grande folle extravagante et un couple mixte. Ça fait chier d’en être encore au point de se dire qu’il s’agit d’une exception, un jour peut-être arrêtera-t-on de souligner ce genre de détails, mais pour l’instant on en est là.

Voici quelques extraits qui vous donneront peut-être envie de vous y mettre…

1. Comment être un hipster

Pour lui permettre de se faire accepter par son nouveau mec et ses potes, Max apprend à Penny à se faire passer pour une vraie hipster. Un mode d’emploi à recycler si jamais vous deviez vous aussi passer inaperçues dans un groupe de hipsters sauvages.

Chargement du lecteur...

2. Démonstration de Jazz-Kwon-Do

Penny et Jane ont décidé de prendre des cours de Krav Maga ensemble, mais Jane a encore une fois joué les grandes compétitrices. Penny décide alors de quitter le cours pour aller en rejoindre un autre. Un cours de Jazz-Kwon-Do, qui mêle, comme son nom l’indique, modern jazz et Tae-Kwon-Do. Et quand on aime ses amis, on leur fait tout partager…

Chargement du lecteur...

3. L’entretien au Country Club

Max doit se faire passer pour le mari de Jane, le temps d’un entretien pour devenir membre d’un Country Club. Mais Max n’y connait pas grand chose à l’hétérosexualité, et foire complètement sa performance.

Chargement du lecteur...

Alors MALHEUREUSEMENT YouTube n’offre que très peu d’extraits intéressants de Happy Endings, j’aimerais vous offrir mieux mais c’est compliqué. Si vous pensez que c’est le genre d’humour qui peut vous plaire, lancez-vous. Et ne vous arrêtez pas aux premiers épisodes, le temps que la tempête Dave/Alex passe et la série s’envole dans une nouvelle direction plus intéressante.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Skjoldmø
    Skjoldmø, Le 16 septembre 2011 à 11h36

    merci!! pour m'avoir fait découvrir cette série.
    Je trouve qu'on retrouve des personnages gay non stéréotypés dans les séries aujourd'hui quand même: Jesus et Russel Edington dans True Blood par exemple (même si ce ne sont pas des personnages principaux, on les voit beaucoup) ou encore Teddy dans 90210.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)