Le business du froid – Carte postale du Japon

Pondu par Laetitia H le 1 février 2013     

Au Japon aussi, c’est l’hiver ! L’occasion pour Laetitia de vous présenter un business très florissant, celui du chauffage en toutes circonstances…

En France, les JT ont terminé leur marronnier d’hiver : le froid, la neige et ses emmerdements. C’est donc le bon moment pour vous parler de l’hiver au Japon. Breaking news : il y fait froid – dehors, on s’y attend puisque c’est de saison, n’est-ce pas. Le problème, c’est qu’il fait froid à l’intérieur.

Le Japon est un pays formidable, et étonnant, où le goût pour la technologie qu’on prête facilement à l’archipel s’exprime dans la téléphonie (les Japonais s’envoient des mails depuis leur téléphone depuis au moins dix ans) et la robotique, c’est vrai. En ce qui concerne l’équipement des maisons et la vie domestique, c’est une autre paire de manches.

La technologie à deux vitesses

Depuis la publication sur Cracked de l’article 5 Things nobody tells you about living in Japan (5 trucs que personne ne vous dit à propos de la vie au Japon), écrit par Charlie Jones, c’est officiel : le monde entier sait que le Japon est mal chauffé. Les maisons et immeubles sont faits pour résister à de fortes secousses sismiques, mais pas pour protéger d’un hiver lambda – en même temps, il y a plus de séismes que de jours d’hiver en un an. Question de priorité ! Je reconnais qu’il est épatant de voir que même des taudis (oui, il y a des taudis au Japon) ont tenu le coup du 11 mars 2011. Je me félicite donc de cette technologie… mais regrette tout de même qu’en une nuit sans chauffage, la température de mon salon chute à 11°C. La faute au manque d’isolation et à l’absence de double vitrage et de volets. Du coup, les pièces ne gardent pas du tout la chaleur…

Le business du froid   Carte postale du Japon bridge

Le chauffage central, contre lequel chacun-e peste autour du 10 octobre de chaque année, n’existe pas ici. Les particuliers chauffent par le sol, avec leurs climatiseurs réversibles, ou bien encore avec des chauffages d’appoint, électriques ou au fioul. Des systèmes qui consomment beaucoup d’énergie (alors que les circonstances voudraient plutôt qu’on en économise), pour une chaleur qui se dissipe en une heure. Mais le problème existe dans les deux sens : sans volets, difficile de se protéger efficacement de la chaleur l’été !

Évidemment, tout le Japon n’est pas concerné. Le pays s’étend sur plusieurs milliers de kilomètres, et le climat au Nord, à Hokkaido (qui frôle la Russie) est complètement différent de celui du Sud du pays, comme Okinawa, une île souvent considérée comme une bonne alternative à Hawaii. Une dernière comparaison et j’arrête avec la géographie : Tokyo se situe à peu près au niveau de Madrid, et se gèle avec quelques degrés seulement en janvier. Pendant ce temps-là, certaines villes d’Hokkaido enquillent -12°C de moyenne…

Le business du froid

Je m’étonne encore que les Japonais-es, à qui je trouve habituellement un grand sens pratique, n’aient pas œuvré pour l’isolation. Ou pour faire en sorte de laver son linge à l’eau chaude, deuxième scandale domestique après le salon où on se gèle. En revanche, côté gadgets, l’industrie se mobilise : ma bouilloire fait de la lumière, mon micro-ondes chante et certains toasters indiquent la progression du dorage de la tartine par un changement de couleur !

Pour le froid, c’est pareil. Votre maison est mal isolée ? « Shoganai », c’est comme ça ! Si vous vous les pelez, faites donc vivre l’industrie et achetez des accessoires… C’est, en gros, le message qu’on nous envoie. Donc Mme Y, frileuse, enfile le matin sa surculotte bien épaisse (elle garde le caleçon chaud pour mi-février), et ajoute des chaussettes sur ses collants. Elle glisse une chaufferette dans la poche de son manteau – si elle a un peu trop froid, il suffira de la tordre pour déclencher l’action chauffante. Au bureau, elle garde une couverture sur ses genoux, comme toutes ses collègues. Mais comme Mme Y est aussi un peu geek, son plaid se branche en USB… pour un confort qui manque de la faire s’endormir. Aux toilettes, la température du siège est réglée au maximum : c’est parfait !

De retour à la maison, un peu de cuisine et zou, toute la famille file autour du kotatsu. C’est bien plus qu’une table basse : dans sa version traditionnelle, le sol sous la table est décaissé, ce qui permet d’y mettre ses jambes. Deux avantages : on évite la position en tailleur qui file des fourmis… et on profite du chauffage installé dans le sol. Dans sa version déplaçable, on est assis par terre, mais le plateau de la table intègre une couverture chauffante, branchée sur l’électricité. Une chaleur que Mme Y ne quittera que pour rejoindre son lit à double couette.

Le business du froid   Carte postale du Japon kotatsu

Plaisir des saisons

Malgré les inconvénients largement développés ci-dessus, l’hiver comporte aussi son lot de plaisirs (si vous me suivez dans le développement de mon sujet façon JT, on en est au reportage où les enfants font des bonhommes de neige et vont à l’école en luge). Le must, c’est d’aller dans un onsen en extérieur (on appelle ça un rotenburo), pour observer les montagnes sous la neige, pendant qu’on a les fesses et le reste bien au chaud – une vue sur le Mont Fuji est l’idéal, mais le Japon est suffisamment montagneux pour satisfaire chacun. On profite des spécialités d’hiver, comme les plats bouillis, on déguste les fraises qui poussent sous serre…

Le temps qui passe, les paysages éphèmères sont très valorisés au Japon, et les changements de saison sont souvent l’occasion d’un tourisme massif. Il y a un week-end recommandé pour aller voir les érables qui rougissent à l’automne, et pour la floraison des cerisiers, c’est encore plus précis. Au Japon, on aime marquer les saisons. Mais l’hiver n’est pas la plus aimée… Avec beaucoup d’avance sur l’Europe, les Japonais fêteront le 3 février, au plus froid de la saison, le passage (symbolique) au printemps !

Et toi, es-tu pressée de passer à la saison suivante ?

carte postale Japon

Ça vous a plu ? Partagez !

122 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Laetitia H - Tous ses articles

Tous les articles Actu dans le Monde, Culture, Infos Pratiques/Santé, Insolite, J'ai testé pour vous, Je Veux Comprendre et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de , , , ,

Les 7 dernières réactions à cet article sur le forum

Il n'y a pas beaucoup de réactions, viens participer sur le forum !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. TatsueTatsue

    Le 01 février 2013 à 13:14

    Bon Dieu oui c'est vraiment LE truc pénible du pays selon moi… Après j'ai jamais été dans des appartements trop trop modernes, ce coup ci je vais au moins éviter les maisons en bois parce que brrrr…. heureusement qu'il fait pas froid longtemps là bas
  2. CharliePenny FraserCharliePenny Fraser

    Le 01 février 2013 à 15:05

    Je comprends maintenant pourquoi dans les mangas 98% des maladies sont des grippes ou des gros rhumes :ill: (bon, j'exagère, il y a aussi les malaises dû à la fatigue :lol:)
  3. Faith.Faith.

    Le 01 février 2013 à 15:31

    J'ai toujours rêvé d'utiliser un kotatsu, ça doit être trop bieeeeen (pas la version transportable hein !).

    C'est vrai que quand j'y étais (en plein été), j'avais remarqué que les maisons/immeubles étaient super mal isolés par rapport à chez nous. Genre chez moi, il a beau faire 30°C, il fera frais dans l'appart tant que j'ouvre pas les volets. Là bas, j'ai cru mourir de chaud au moins 100 fois quand je dormais XD
  4. SuomiSuomi

    Le 01 février 2013 à 19:04

    En Australie aussi on lave à l'eau froide. Certaines machines n'ont pas de programme chaud ! La mienne avait un programme chaud et ma coloc était outrée que je l'utilise, elle disait qu'avec l'eau froide ça lavait tout autant et que c'était plus écolo. Peut-être bien, mais on a tellement l'habitude de l'eau chaude en France…
    D'ailleurs, petite parenthèse qui n'a rien à voir : on manque d'eau en Australie et un serveur australien m'avait raconté que dans son restau on séchait les couverts sans les rincer - genre tout de suite après l'avoir aspergé de Paic. Apparemment c'est une pratique courante et pas du tout secrète. Mais bon, allez savoir, je suis tellement naïve, on peut me faire gober n'importe quoi.
  5. GorgophonéGorgophoné

    Le 02 février 2013 à 10:32

    Le passage symbolique du printemps le 3 février… en fait les nippons fêtent Imbolc, comme les païens !

    @Suomi, une de mes amies a vécue 2 ans en Irlande et m'a parlé d'une pratique similaire. Mais là bas ils rinceraient juste avant d'utiliser le couvert. Elle n'a jamais compris l’intérêt, et moi non plus… Quelqu'un pourrait confirmer ou corriger ? On doit bien avoir une madmoizelle voyageuse par ici ^^
    Pour ton exemple australien, on m'a toujours dit qu'il fallait parfaitement rincer parce que le Paic était toxique. Est ce vrai alors ?
  6. AnthraxAnthrax

    Le 03 février 2013 à 18:11

    Je me doutais bien qu'il y avait l'hiver au moins dans une partie du Japon, mais cette saison me paraissait bien mystérieuse et j'ai pas franchement cherché plus loin. Dans tous les mangas/anime/films etc on a du mal à imaginer que cette saison existe ou dure longtemps vu la gueule des baraques, pourtant il y a des kotatsu et parfois même ils vont skier. Du coup c'était un peu confus tout ça.
    J'adooooore ces cartes postales, c'est vraiment intéressant de se rendre compte des réalités surtout du point de vue d'une occidentale.
    MOAR

Il n'y a pas beaucoup de réactions, viens participer sur le forum !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !