#FreeTheNipple : le fondateur d’Instagram s’explique sur les seins des femmes censurés

Après un long silence, Le PDG et fondateur d'Instagram s'est enfin expliqué sur la censure des poitrines des femmes sur le réseau social. Selon lui, Apple serait à blâmer !

Mise à jour du 6 octobre 2015 — Le mouvement #FreeTheNipple vise à condamner l’absurdité de la censure à l’encontre des tétons féminins, alors que les poitrines d’hommes ne sont jamais supprimées par la régulation des réseaux sociaux, et plus particulièrement Instagram. Ce dernier a été au centre des revendications de nombreuses personnes se révoltant contre cette injustice.

Lors d’un évènement qui s’est déroulé le 30 septembre à Londres, Kevin Systrom, cofondateur d’Instagram s’est expliqué sur les règles du réseau. Il ne s’agirait que d’une question de positionnement de la part du service qui a souhaité se placer dans une tranche d’âge qui regroupe les personnes de moins de 17 ans. Le créateur du réseau social n’a pas tenu à changer de catégorie, les adolescents étant une cible stratégique. Chaque application est forcée, par Apple, de choisir une classe d’âge à respecter : si la catégorie est celle de 13 à 17 ans, comme Instagram, la nudité n’est pas autorisée.

L’explication ne dit pas pourquoi les tétons d’hommes sont acceptés et pas ceux des femmes… Kevin Systrom semble se dédouaner de toutes responsabilités. Il expliquera même à la fin de son discours que si vous souhaitez trouver des photos de seins nus, Internet est bien assez grand pour ça. Qui a dit « c’est pas le sujet » ?

Mise à jour du 9 juillet 2015 — Le mouvement #FreeTheNipple gagne de l’ampleur ! Depuis la semaine dernière, la hashtag qui lutte pour la désexualisation du téton féminin est de retour sur les réseaux sociaux. Le principe : prendre une selfie torse nu, et remplacer ses tétons par ceux d’hommes, pour souligner le non-sens des règles de censure sur Internet. Des anonymes s’y sont mis, comme l’explique cet article de Buzzfeed, ainsi que des célébrités.

En tête de liste : Matt McGorry, alias Bennett dans Orange Is The New Black et petit roulé à la cannelle de mignonnitude. Mercredi 8 juillet, il a posté ce selfie sur Facebook pour prouver que tout le monde peut s’impliquer dans ce mouvement :

free-the-nipple

« Salut. Voici une photo de moi, à l’époque où je faisais du bodybuilding, vers 2010. Et voici les tétons de Miley Cyrus et Chrissy Teigen (j’espère que vous ne m’en voulez pas de les avoir empruntés !), tirés de leurs photos Instagram interdites à cause de leurs dangereux tétons féminins visibles. Ma photo est vraiment devenue perverse sans mes tétons masculins asexués, hein ? C’était du sarcasme. Si vous débutez dans le mouvement #FreeTheNipple (comme moi !), laissez-moi vous expliquer ce que je pense avoir compris. […] Ce devrait être le choix individuel de chaque femme de décider si elle veut montrer ses seins, car les hommes ont ce choix. […] Ceci n’est qu’une pièce du puzzle qui apportera un changement profond dans la manière dont notre société réifie les femmes et crée ces doubles standards pour les hommes et les femmes (et les autres genres). Le cœur de ce problème, c’est l’égalité des genres et l’égalité des droits. »

Malgré cette avancée, le mouvement n’est est qu’à son début : pour l’instant, Instagram, Facebook et leurs copains ne sont pas revenus sur leurs normes de censure…

À lire aussi : Free The Nipple, un film sur la lutte pour le droit des femmes à être seins nus en public

 

Article du 30 mai 2014 – La différence de traitement entre les poitrines d’hommes et les poitrines de femmes fait depuis longtemps controverse. Les unes peuvent se montrer en public, les autres doivent se cacher jusque sur les réseaux sociaux. Le débat vient de reprendre un nouveau souffle avec #FreeTheNipple et la colère de Scout Willis.

Excédée par la suppression du compte Instagram de Rihanna, qui y avait posté ses photos topless pour le magazine Lui, la fille de Bruce Willis et Demi Moore a posté des images prises dans New York ? l’une des rares villes des États-Unis où les femmes peuvent se promener torse nu. Son compte a rapidement été suspendu.

« Ce qu’Instagram ne vous laissera pas voir »

Le réseau social a également supprimé des photos de femmes en train d’allaiter ou de survivantes de cancer du sein, amplifiant la colère de ses utilisatrices.

Des internautes de tous les pays se sont emparés du hashtag en postant des photomontages de femmes avec des torses d’hommes, ou d’hommes torses nus aux tétons censurés.

« Ne t’inquiète pas, cette photo ne fait rien de mal… ce sont des tétons d’homme »

On a également vu ressortir une image qui tourne depuis longtemps sur Tumblr, pour dénoncer la distinction artificielle entre des parties du corps très semblables :

Le hashtag semble moins utilisé sur Instagram ? serait-il censuré ? Sur Facebook on trouve surtout des articles sur Scout Willis, dont certains avec l’image de ses tétons non-floutés. Connaissant la politique de la team Zuckerberg, la suppression ne devrait pas tarder…

Injuste, la censure des tétons féminins ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !