Les élèves français sont nuls en langues étrangères

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 23 juillet 2012     

Selon une étude menée auprès de 54000 lycéens, les Français-es ont un niveau tout pourri en langue étrangère. Que celles que ça n’étonne pas lèvent les doigts.

Ah bah voilà, bravo, 20/20, je ne vous applaudis pas, jeunes Français-es : une étude sur les compétences linguistiques menée par l’université de Cambridge à l’initiative de la Commission européenne dans quatorze pays place les élèves français juste devant les Anglais, grands derniers de ce classement.

Ah bah ça, pour acheter des mugs à motif Union Jack chez Maisons du Monde ou pour soutenir l’équipe espagnole à l’Euro de foot, y a du monde, mais dès qu’il s’agit de faire une phrase correcte y a plus personne ! En effet, seuls 14% des 54000 lycéens étudiant en France auprès de qui l’étude a été faite ont un bon niveau dans leur LV1, l’anglais et ils ne sont que 11% en espagnol, leur LV2. Le Monde signale également qu’ils ne sont pas plus de 40% à avoir « un niveau de base » qui leur permettrait de se faire vaguement comprendre des autochtones lors d’un voyage à l’étranger (à base de « Ouèr are zeu toïlète », de « Waune sandouiche pliz » et de « Dou ïou laque katss ? »).

En même temps, qui suis-je pour faire ma vieille conne sachant qu’une maîtrise d’anglais n’a pas suffi à me faire utiliser le past perfect à bon escient ? Je ne suis qu’une Sophie Pétoncule parmi tant d’autres, au fond.

Bien heureusement, les madmoiZelles sont là pour remonter le niveau de la France en langues étrangères : sur les forums, elles se parlent en anglais, en italien, en espagnol, en portugais, en allemand et euh… En une autre langue que même pas j’connais.

Ça vous a plu ? Partagez !

68 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu, Actu en France et aussi Etudes, jobs & métiers
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. Yunaa23Yunaa23

    Le 23 juillet 2012 à 23:25

    Je pense surtout que le problème vient de l'enseignement des langues, en anglais de la 6eme au BEP j'ai vraiment eu l'impression de faire la même chose chaque année …
  2. Funky_JamFunky_Jam

    Le 24 juillet 2012 à 11:54

    Posted by Swirly
    Le nombre d'élèves par classe est beaucoup trop élevé aussi, ça en est venu au point où une de mes profs de langue ne nous a pas mis de note d'oral au 3ème trimestre parce qu'il était clairement impossible d'attribuer une note juste pour chacun; entre ceux qui ne participent pas (par timidité ou par ennui), ou ceux qui foutent le bordel, ou deux qui prennent la parole uniquement quand on les sollicite, c'est pas facile.

    Normalement la note d'oral n'est pas une note de "participation" mais bien une note de production orale avec une consigne claire (participer à un débat sur tel ou tel sujet, mini exposé, jeux de rôle, etc.), certains profs devraient vraiment se prendre en main et appliquer les méthodes préconisées :facepalm:
    Je viens juste d'avoir le CAPES mais pendant mes stages j'avais des classes de plus de 30 élèves et j'ai réussi à leur mettre une note d'oral. Évidemment ce serait beaucoup plus simple si on ne dépassait pas les 20 élèves par classe (10 élèves maximum en cours de langue ça me semble le mieux!). Mon tuteur n'avait aucun souci pour faire plusieurs oraux par semestre…Il faut juste réfléchir un peu à sa façon d'enseigner et ne pas toujours chercher la facilité :v:
    Pour celles qui s'interrogent, l'oral est normalement la priorité (dans les textes), en pratique les profs de lycée aiment bien se cacher derrière le bac (jusque ici essentiellement écrit) pour ne pas faire d'oral, d'autres (collège et lycée) ne savent pas comment organiser la prise de parole en classe ("des élèves qui parlent ça fait du bruit et c'est vite le bazar!" voilà ce que j'ai entendu dans le bouche d'un prof de langue une fois, lol), mais bon c'est aussi leur boulot de se renseigner un minimum et de se former…

    […] Ca me fait penser qu'on a aussi eu le plaisir d'avoir une assistante (anglaise), ba oui, dans l'idée c'était bien hein, sauf que…[…] (elle) ne nous corrigeait pas lorsqu'on faisait des fautes.On demande aux assistants (et aux profs d'ailleurs) de ne pas systématiquement corriger les fautes à l'oral tant que ce que dit l'élève est compréhensible afin de ne pas freiner la prise de parole, on peut evidemment revenir sur les "grosses" fautes ou sur un point qui nous semble fondamental (par exemple en anglais :3eme pers du sing. , formation des questions, marque du passé etc.) en demandant à l'élève de se corriger ou aux autres élèves de reformuler.

    Pour celles qui ne comprennent pas qu'on ne fasse pas plus de grammaire etc. parce que vous trouvez ça "bien" et "utile", il ne faut pas oublier que certains élèves n'apprennent pas de cette manière,généralement les élèves français ont l'impression d'avoir bien travaillé quand ils ont copié 15 pages dans l'heure mais c'est une méthode qui ne servirait à rien pour un élève dyslexique par exemple. Il faut faire en sorte que les cours soient accessibles à tous les élèves et pas seulement à ceux qui n'ont pas de difficultés, qui apprennent une règle de grammaire et n'ont aucun problème pour transférer leurs acquis dans d'autres situations ou qui aiment apprendre des listes de vocabulaire par cœur! Il faut aussi réussir à envisager que certains n'aiment tout simplement pas apprendre mais ils sont obligés de venir en cours, c'est au prof d'adapter son enseignement au public, une méthode qui fonctionnent très bien en prépa (donc avec de "bons" élèves) à peu de chance de fonctionner dans toutes les classes de lycée et à plus forte raison en collège!
  3. SwirlySwirly

    Le 24 juillet 2012 à 15:57

    @Funky_Jam : Je n'ai pas précisé dans mon post, pour ne pas trop m'étaler, mais en fait, quand je parlais de l'assistante, c'est qu'une fois, avant de passer un oral, on devait s'entrainer individuellement, devant elle. Elle devait nous dire ce qui allait, ce qui n'allait pas, les mauvaises tournures, les fautes, etc… Quand je me suis entrainée, elle m'a souri, et ne m'en a corrigé aucune. Sauf qu'à l'oral définitif et noté, j'ai regardé le barème et l'appréciation de ma prof, et il y avait un nombre de fautes assez élevées. Que ma note ait baissée à cause de ça, honnêtement, je m'en fous un peu, mais qu'on ait une assistante qui n'ose pas corriger nos fautes, pourtant censée nous aider et nous faire progresser un peu, c'est vraiment dommage. Après, j'ai bien conscience que toutes les assistantes ne sont pas comme ça, mais dans mon lycée (et je pense que c’est le cas dans d'autres), leur rôle devrait être mieux expliqué. Que ce soit pour elle, pour nous, ou pour les profs.


    Et pour la note d'oral, je distingue bien compréhension / expression / participation orale; généralement on est notés sur chacune de ces compétences à chaque trimestre (+ l'écrit), là je parlais bien de la participation, c'est juste que mon post était un peu brouillon.
  4. KétamineKétamine

    Le 26 juillet 2012 à 15:30

    Et c'est là @Swirly et @Louya que j'insiste : Les professeurs ne sont pas les seuls reponsables ! Tant que les sujets des examens tourneront autour de textes littéraires et de thèmes culturels "inutiles", ils ne pourront pas faire l'impasse et ne pourront pas revoir les bases tranquillement, tant au lycée le "programme" est important. j'avoue avoir plus de liberté au collège, puisqu'on est pas gênés par l'examen…
  5. ForadayForaday

    Le 26 juillet 2012 à 20:41

    Les langues, je trouve que c'est l'une des matières qui demandent le plus d'implication car comme beaucoup de madz l'ont dit ,malgré le programme, un vrai niveau s'entretient avec du travail personnel, ca nécessite une démarche de l'élève qu'il n'y a pas toujours.
    Un truc tout simple : l'accent. Même si on a plus le réflexe d'imitation comme on peut l'avoir quand on est jeune, on peut le travailler. Je sais qu'à force de répéter des phrases de films, des citations de bouquins anglais, de chanter à tue-tête des chansons anglaises, j'ai fini par avoir un bon accent. Arriver en prépa, même si la pratique restait à bosser, j'ai eu un bon retour sur mon anglais de ma prof et c'était déjà ça de fait. Bon, bien sûr, ca dépend de chacun après, mais tout ça pour dire que ça facilite :)
  6. AlectoAlecto

    Le 26 juillet 2012 à 21:08

    Posted by Swirly
    @Funky_Jam : Je n'ai pas précisé dans mon post, pour ne pas trop m'étaler, mais en fait, quand je parlais de l'assistante, c'est qu'une fois, avant de passer un oral, on devait s'entrainer individuellement, devant elle. Elle devait nous dire ce qui allait, ce qui n'allait pas, les mauvaises tournures, les fautes, etc… Quand je me suis entrainée, elle m'a souri, et ne m'en a corrigé aucune. Sauf qu'à l'oral définitif et noté, j'ai regardé le barème et l'appréciation de ma prof, et il y avait un nombre de fautes assez élevées. Que ma note ait baissée à cause de ça, honnêtement, je m'en fous un peu, mais qu'on ait une assistante qui n'ose pas corriger nos fautes, pourtant censée nous aider et nous faire progresser un peu, c'est vraiment dommage. Après, j'ai bien conscience que toutes les assistantes ne sont pas comme ça, mais dans mon lycée (et je pense que c’est le cas dans d'autres), leur rôle devrait être mieux expliqué. Que ce soit pour elle, pour nous, ou pour les profs.


    Je suis assistante dans un collège-lycée au Royaume-Uni qui est extrêmement exigeant (100% de notes maximales dans les deux équivalents du brevet et du bac) et lorsque je vois les élèves individuellement avant un oral, je n'ai pas le droit de les corriger. Le règlement officiel des examens considère qu'une fois le brouillon fini, il est interdit d'y toucher et de donner le moindre conseil, phonétique, syntaxique, lexical. Cependant, la phonétique représente 5 points sur 30 de l'examen.

    Donc le moment pour corriger, c'est les petits groupes. Mais les adolescents sont susceptibles, et c'est difficile de trouver le tact et le sens de la formulation pour corriger l'erreur, surtout si elle est de nature sexuelle (j'adore les chattes est une de mes préférées).

    J'ajoute aussi que pour corriger les fautes de prononciation, il faut de certaines connaissances en phonétique : transcrire en API, ou éventuellement dans la langue source (exemple qui fait rire mes élèves quand il y a un p : pour le /u/ (graphie <ou> je le transcris <oo>) . Si l'assistante ne maîtrisait que peu le français, il lui aurait été difficile de trouver des phonèmes assimilés. Sans parler de l'ignorance que les Britanniques ont en général de leur propre langue : mes études de lettres, d'anglais et de didactique m'ont appris plein de choses, mais les assistants en général sortent de filières diverses et ne vont pas pouvoir te dire spontanément que le s intervocalique se prononce z en français, ou que le r final est réduit à un schwa en anglais.

    Enfin, même si c'est anti-pédagogique, quand je suis en train d'écouter la cent vingtième élève de la journée avant son oral, je suis moins attentive et si les erreurs sont nombreuses, je vais seulement me préoccuper des principales et ne pas faire du cas par cas.
    Voilà :)
  7. SwirlySwirly

    Le 27 juillet 2012 à 09:53

    @Funky_Jam : Je comprends pas en fait :shifty:, tu veux dire une production orale, mais individuelle? Comme un exposé qui reprendrait tout le chapitre? Et non en continu sur tout le trimestre?

    @Kétamine : Justement, j'ai bien précisé que ce n'était pas la faute des profs, et je suis bien loin de tout leur mettre sur le dos. J'en ai eu des merveilleux qui m'ont fait adorer les langues. Par contre, je pense que ce n'est pas totalement infaisable de glisser quelques rappels de grammaire / conjug' dans les thèmes abordés, même super vite fait ça peut aider, et souvent, les profs considèrent ça comme une perte de temps, mais justement, je pense que si tout était remis bien au clair, ça irait plus vite, on butterait moins.

    @Alecto : Non, mais d'accord, on n'a pas le droit de les corriger, par rapport aux textes officiels, mais je veux dire, là, c'était juste histoire de corriger les trucs importants, pour nous faire progresser, ce n'était pas un exam' du bac, juste un oral de routine, où on passait dans une salle à part, individuellement devant elle, pour qu'elle nous reprenne justement (pour la phonétique, je comprends, c'est plus compliqué, mais sur les fautes de syntaxe, rien qu'en prenant notre feuille et en lisant un peu si elle avait mal compris une phrase, elle pouvait nous reprendre). Et pour les fautes de nature sexuelle, pour ma part, il ne devait pas y avoir de problème, puis que je parlais de la rafle du Vel d'Hiv, donc bon, à ce niveau là, je ne pense aps l'avoir génée .. aha :p Non, mais honnêtement, tu l'as dit toi même "je vais seulement me préoccuper des principales et ne pas faire du cas par cas." Donc tu ne laisses pas tout passer non plus.


    Enfin, à l'origine, je ne voulais pas que l'assistante soit le premier truc qui ressorte dans mon post, ce que je voulais surtout dire en parlant de ça, c'est qu'on a la possibilité de nous faire progresser par divers moyens ( rien que par l'assistante ou même un labo') mais qu'on ne les exploite pas assez bien, et je trouve ça dommage. Et je répète; je ne remets en aucun cas les profs en cause.
  8. SwirlySwirly

    Le 29 juillet 2012 à 09:06

    @Funky_Jam : Ah oui, d'accord, je comprends mieux ce que tu veux dire!
  9. marion-persomarion-perso

    Le 05 août 2012 à 19:13

    "que celles que ça n'étonne pas lèvent les doigts" (cf l'article)



    C'est connu nan? En tout cas c'est ce qu'on m'a toujours trouvé comme excuse à mon faible niveau.

    En fait ça m'est tombé dessus sans que je ne m'en rende compte. Au collège j'avais de bonnes moyennes (je parle surtout de l'anglais), les exos étaient simples, on se limitait aux verbes irréguliers, aux textes à trous, aux videos sous titrées et au vocabulaire.

    Mais malheur quelqu'un peut me dire maintenant quelle classe j'ai loupé pour me retrouver paumée en anglais de 3e à second d'un coup d'un seul???

    C'est là que j'ai découvert que l'apprentissage à l'école ne suffisait pas et qu'il était nécessaire de voyager, de parler anglais dans la vie privée ou de le lire.
    J'ai vite découvert que la différence était immense face aux quelques bilingues de ma classe qui trouvaient que l'anglais était la plus simple des langues. C'est ainsi que j'ai du accepté ma faiblesse en anglais sans même la comprendre. J'ai du me résoudre à être une naze de la langue du moins pendant mes années lycées. J'ai découvert que j'étais incapable de faire une phrase complexe correct, qu'il me manquait du vocabulaire et que je ne comprenais pas les textes. Un peu dur quand on passe le bac, c'est ainsi que j'ai récolté sans même le comprendre la note de 6 en anglais au bac.

    (L'espagnol ça va. Faut dire que ça en passionne pas des masses l'espagnol à l'école donc les exigences sont moindres…)
  10. DaisyDuckDaisyDuck

    Le 05 septembre 2012 à 13:35

    Pas moi! :p J'ai toujours eu des facilités en ce qui concernent toutes les langues…. j'ai appris l'italien toute seule…. j'adore le français aussi!!!! j'ai un penchant pour toutes les matières littéraires…. par contre je ne suis moi-même ps logique donc la logique c pas mon truc! je sais compter dans le strict minimum….

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !