Les Flingueuses : Good Cop, Bad Photoshop

Les Flingueuses est le titre français de The Heat, film américain qui sortira le 21 août en France. Et l'affiche choisie par le distributeur pour la promotion du film dans l'Hexagone est consternante.

Les Flingueuses : Good Cop, Bad Photoshop

Publié initialement le 1er août 2013

The Heat — en VO — c’est l’histoire de deux flics. Sandra Bullock joue le rôle d’un agent du FBI un peu coincée, hyper rigoureuse. Melissa McCarthy interprète quant à elle la flic un peu bourrue, rentre-dedans, qui n’hésite pas à pousser les limites de la légalité pour faire parler un suspect. En témoigne la bande-annonce du film, où l’on constate qu’elle affectionne le lancer de bottin lors de l’interrogatoire.

Voilà comment est posée l’intrigue en anglais :

« L’agent spécial du FBI Sarah Ashburn (Sandra Bullock) et la flic de Boston grande gueule et vulgaire Shannon Mullins (Melissa McCarthy) ne pourraient pas être plus incompatibles. Mais quand elles sont contraintes d’allier leurs forces pour arrêter un cruel baron de la drogue, la dernière chose qui aurait pu leur arriver se produit : elles deviennent potes. De Paul Feig, le directeur de Bridesmaids (Mes meilleures amies). »

Une histoire de bon flic/mauvais flic, assez classique en somme. Sur l’affiche américaine, l’accroche du film version US est Good Cop. Mad cop. Soit en français, littéralement : Bon flic. Flic taré.

Certes, à la traduction, on perd le jeu de mot avec good cop/bad cop, mais il y avait quantités de traits d’humour à produire dès lors qu’on s’éloignait de la traduction littérale. Après tout, la traduction fait partie des charges qui incombent au distributeur national (en accord avec la production du film).

Good Cop, Bad Punchline

Le moins qu’on puisse dire avec la traduction qui est proposée par la version française, c’est qu’elle manque cruellement d’originalité. OH UNE BLAGUE SUR LES RÈGLES ! C’est si drôle et surtout, si original !

On a bien compris la blague, Sandra Bullock joue le rôle de l’agent FBI ultra-coincée, hyper stricte et tendue avec le respect des règles, OK. Mais c’est encore un stéréotype de femme hystérique qui nous est renvoyé à travers cette affiche et ce choix d’accroche.

Les blagues misogynes, ce fléau. Si on ne rigole pas, c’est qu’on a pas d’humour, oh, mais c’est pour rire voyons. Mais on dit aussi que les plus courtes sont les meilleurs. Ne serait-il pas temps d’arrêter de lancer ces plaisanteries, qui cessent d’être drôle dès lors qu’elles trahissent un état d’esprit trop proche du 1er degré ?

Deux héroïnes aussi badass, franchement. Elles méritaient mieux que ça pour la promo française. 

Good Cop, Bad Photoshop

L’outrage ne s’arrête pas au slogan, il se trouve également dans l’affiche elle-même. L’actrice Melissa McCarthy est assez talentueuse pour partager la vedette avec Sandra Bullock. Mais elle n’était apparemment pas assez photogénique pour partager l’affiche avec elle. Sur une des affiches américaines (celle qui a été reprise pour la campagne de promotion française), le visage de l’actrice a été aminci. Voyez plutôt :

Affiche « originale », réalisée par Ali sur Shiznit (allez voir le montage qu’il a fait, c’est flagrant). Voici à quoi ressemble l’actrice dans la vraie vie :

…Et voici ce qu’on a fait au visage de McCarthy sur l’affiche officielle du film :

Sans commentaire.

Ce n’est certainement pas à la demande de l’actrice que ces modifications ont été réalisées : McCarthy, 42 ans, aime et assume son corps. Elle l’a récemment prouvé, en répondant à la remarque insultante d’un critique ciné. Rex Reed a en effet dit d’elle qu’elle était « taille tracteur » et qu’elle avait « dévoué sa courte carrière à être obèse et odieuse, avec succès »

Ce à quoi Melissa McCarthy a répondu :

« Je me suis sentie mal pour cette personne qui nage dans autant de haine. J’ai juste pensé que c’est quelqu’un qui doit se sentir très mal, alors que je suis parfaitement heureuse. Je ris aux éclats chaque jour, avec mon mari et mes enfants [2 filles, NDLR] qui me câlinent et me chantent des chansons.

Dans ma jeunesse, à 20 ans, j’y croyais. Que je devais être plus ceci, plus cela… J’ai fait à peu près toutes les tailles ! Mais maintenant, et d’autant plus avec des enfants, je n’ai plus du tout ni le temps ni l’énergie de me préoccuper de choses aussi insignifiantes. » (source)

Heureusement qu’Hollywood est là pour se préoccuper de ces « choses aussi insignifiantes » à notre place.

On résume : sexisme et body-shaming dans la même affiche. Bravo les gars. Du beau boulot. 

Ces choix d’image et de texte plus que douteux ne m’empêcheront pas d’aller voir le film, qui a l’air d’être très drôle. Mais j’éviterai rigoureusement la VF, de peur de subir d’autres epic fails par traduction.

Et toi, es-tu tentée par le duo Bullock-McCarthy ? Ou est-ce que ce genre de campagne promotionnelle te gâche tout le plaisir du film ? 

– via Alex Hervaud

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 39 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anaëlle13
    Anaëlle13, Le 25 août 2013 à 19h11

    Mise à part ces graphistes rendant la vie superficielle est plus moche, ou du directeur artistique ^^... Limite faudrait prévenir la production pour ne plus qu'il fasse de conneries en leur mettant la tête sous le nez de tous ces commentaires :cucul:

    Je vous conseille de voir ce film qui est super :).

Lire l'intégralité des 39 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)