« Fifty Shades of Grey » a son trailer honnête !

Pour le 100ème épisode de sa série de « trailers honnêtes », Screen Junkies s’attaque à du lourd ! Voici donc « Fifty Shades of Grey » dans toute sa splendeur...

Incroyable mais vrai, Fifty Shades of Grey n’avait pas encore eu droit à son trailer honnête ! Je sais, on aurait pu le croire, tant les parodies se sont succédées sur le Net depuis la sortie du film. (Ou même avant, en fait.)

À lire aussi : Fifty Shades of Gandalf the Grey, le mashup qui vous fera hurler (de rire)

Il est fort possible que chez Screen Junkies, ils aient attendu d’arriver au 100ème épisode de leur série de « trailers honnêtes » pour sortir le grand jeu et célébrer en fanfare. Ce qu’on peut comprendre : quoi de mieux pour marquer le coup que de tacler gentiment la fanficti… PARDON. … le film de l’année ?

Retour sur la fabuleuse aventure de cette fanfiction qui, de prose écrite sur un Blackberry vantant les mérites des abdos du vampire de Twilight, est devenue un best-seller international… Lui-même adapté en un film qui a laissé des millions de spectateurs un brin perplexes. Soit un passage subtil du fantasme du vampire qui brille à celui de devenir l’esclave sexuelle d’un beau gosse milliardaire mystérieux (à la tête d’une compagnie mystérieuse) juste un peu sociopathe qui contrôle votre vie.

À lire aussi : Fifty Shades of Grey : briefing sur un best-seller érotique

(Mais qu’on s’en fiche parce qu’il a des abdos. Et des Audis. Et un appart’ plutôt cool.)

Voici donc telle que vous ne l’avez jamais vue (ou presque) la charmante héroïne vierge et si innocente qu’elle ignore jusqu’à la signification du mot « butt-plug »… Au coeur d’une sulfureuse histoire à base de, euh, mails… Textos… Contrats… Négociations… Accords de confidentialité… De conditions… Bon, et d’un peu de missionnaire. Pour ajouter un peu de piquant à tout ça.

À lire aussi : 50 Nuances de Grey et la représentation du BDSM — Témoignages

Le tout avec la voix du monsieur qui fait penser à du caramel. Ou du chocolat. On ne sait pas trop. Et des phrases d’accroche aussi dérangeantes que « Son érection jaillit librement ». Sans compter quelques rendez-vous galants qui ne se passent pas hyper bien.

Bref : « Fifty Shades of ‘super on va encore se taper deux films comme ça, OKLM’ ».

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kyubey
    Kyubey, Le 19 mai 2015 à 12h54

    Je n'ai pas vu le film mais ça doit forcément être mieux que les bouquins parce que ça nous épargne au moins toutes les conneries que pense Ana, qui est définitivement la narratrice la plus stupide et insupportable de l'univers.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)