Le Galentine’s Day, la Saint-Valentin de… la solidarité féminine !

As-tu déjà entendu parler de Galentine's Day ? C'est une fête qui célèbre l'amitié et de la solidarité entre femmes, le 13 février. Ça tombe bien, c'est un sujet dont on parle (vaguement) sur madmoiZelle !

Le Galentine’s Day, la Saint-Valentin de… la solidarité féminine !

— Publié initialement le 12 février 2017

Demain, le 14 février, c’est la Saint-Valentin. Mais savez-vous qu’aujourd’hui, le 13 février, a lieu Galentine’s Day, une fête qui célèbre l’amitié et la solidarité entre femmes ?

Cette journée a été initialement inventée par la série Parks & Recreation. Et si vous avez peur du résultat, laissez-vous porter par les paroles de l’héroïne de la série, Leslie Knope :

Oh, c’est juste la meilleure journée de l’année

Comment célébrer le Galentine’s Day ?

La réalité a dépassé la fiction ! Depuis plusieurs années, tous les 13 février, des amies, des collègues et/ou des parentes se retrouvent dans le monde entier pour passer Galentine’s Day ensemble.

Alors si ça vous dit, prenez votre portable et envoyer un message à toutes les personnes que vous souhaitez inviter. Vous pouvez leur proposer plein d’activités pour célébrer cette journée :

Mais cette journée a surtout l’intérêt de permettre de faire le point sur notre rapport à toutes ces personnes qui nous font du bien.

Dans les relations entre femmes, le problème n’est pas celui qu’on croit

La quasi-totalité de mes collègues sont des femmes, et quand je l’annonce autour de moi, la même remarque revient régulièrement :

« Ça va ? Vous ne vous tirez pas trop dans les pattes ? »

Ben non.

Pour beaucoup, dans un groupe de femmes, il y aura toujours des jalousies, des commérages, des coups bas.

Je ne vais pas être de mauvaise foi : ce sont des comportements que j’ai déjà observés dans le passé. Sauf que j’ai réalisé que le problème ne venait pas du fait que je traînais avec des filles. Il venait du fait que je traînais avec des connasses.

Depuis, je les ai d’ailleurs éloignées de mon entourage parce qu’il n’y a pas de raison.

Pourquoi célébrer Galentine’s Day ?

Les relations entre les femmes sont bien trop jugées. L’idée de cette journée est de justement les célébrer.

Alors j’entends déjà les critiques : pourquoi devrait-on attendre un un jour précis pour fêter quelque chose que nous pourrions célébrer tous les jours ? Et bien, justement, parce que sans ce petit mémo, on oublie souvent de le faire !

Galentine’s Day, c’est l’occasion de dire aux femmes proches de nous qu’on les aime, leur déclarer combien elles sont importantes pour nous, passer du temps avec, et peut-être même leur offrir des cadeaux.

Ce n’est qu’un prétexte, mais qui peut aider à rendre la vie plus belle !

Si tu veux envoyer du love à tes amies, tes sœurs, tes cousines, les femmes de ta famille et de ton entourage, c’est l’occasion !

Tous nos articles sur la solidarité féminine pour Galentine’s Day !

À lire aussi : La solidarité féminine, et si on s’y mettait ?

Commentaires

Madthilde

Enfin, désolée si je n'utilise pas le vocabulaire adéquat, on n'a pas tous eu la chance d'avoir une éducation/suivie des études permettant d'utiliser le mot juste à chaque fois, mais c'est franchement très désagréable cette façon de chercher la petite bête sur la forme alors que ça n'invalide pas le fond.
Sauf que justement, la raison entière de mon intervention est le fait que cette dérive de la forme entraine une erreur de fond.
Tu peux être d'accord ou pas d'accord mais me sortir que je ne parle que de forme et pas de fond alors que la presqque totalité du contenu de mes messages parle explicitement du problème de fond induit par la forme, c'est juste surréaliste.
Alors oui, le patriarcat est un système dont les mécanismes servent un objectif. Honnêtement, je ne vois pas en quoi la personnification du patriarcat cause ici un raisonnement ou un parallèle faux. Dresser les femmes entre elles est bien un mécanisme qui profite au système patriarcale et aux hommes qui en profitent et où les femmes sont les premières perdantes.
Tu parles d'objectif, ce qui implique une intention, donc une décision délibérée. Un système est une question de mécanismes et de conséquences, il ne peut avoir comme objectif que celui qui lui est donné par son créateur. Si tu attribues au patriarcat un objectif, c'est que tu le traîtes comme s'il avait un pouvoir décisionnaire, ce qui signifie soit qu'il y a une personne (ou un groupe de personnes) qui contrôle derrière, soit que le système lui-même a été créé de toutes pièces. En gros, tu parles de conspiration et non plus de système.
Tu peux me dire que cela ne change rien, mais moi je vois une vraie différence de fond entre un système de société dont tout le monde fait partie et qui concerne tout le monde, et une conspiration contrôlée par les zhommes qui nous manipulent dans l'ombre pour que l'on s'entre-déchire.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!