« Don’t Starve Shipwrecked », une extension diaboliquement addictive

Shipwrecked, la nouvelle extension du jeu indépendant Don’t Starve, est sortie le premier décembre dernier. Avant d’installer ce DLC, Lise était plutôt douée... Mais ça, c’était avant.

« Don’t Starve Shipwrecked », une extension diaboliquement addictive

On vous a déjà pas mal parlé de Don’t Starve, l’impitoyable jeu de survie où n’importe quoi est susceptible de vous trucider, même l’obscurité. On a même fait une vidéo Let’s Fail dessus ! Et récemment, une nouvelle extension pour le jeu a fait son apparition… Shipwrecked propose de passer d’un environnement de forêts, de prairies et de marécages à une île « déserte » (tout du moins au début).

Don’t Starve Shipwrecked VS une pro de la survie

Dans le genre fan de Don’t Starve, je me pose là. Jusqu’à présent, j’atteignais sans trop d’encombres le troisième hiver, et j’étais une pro de la chasse au lapin. Depuis que j’avais débloqué Woodie, un personnage alternatif, le jeu était devenu encore plus facile. Du coup, je commençais un peu à m’ennuyer. Il n’empêche que j’ai sauté sur ce nouveau DLC le lendemain de sa sortie ! Je voulais du neuf, et je n’ai pas été déçue.

Une fois Shipwrecked activé, le jeu devient DUR. En majuscules. Parce que je mâche mes mots.

L’île sur laquelle on se retrouve propulsé•e n’est pas immense. Une fois qu’on a fait le tour et récupéré toutes les ressources, il faut se rendre à l’évidence : il va falloir bouger. Comme dans le jeu de base, le craft (la fabrication d’objets), est un point essentiel. Avec quelque bouts de bois, on se fabrique un bateau et on part à l’aventure.

Oh, H2O…

La nouveauté essentielle de Shipwrecked, c’est qu’on peut à présent voguer sur l’eau ! Finis ces moments agaçants où on bute contre une falaise en se disant « ah ben c’est là que se termine le jeu » : à présent il suffit de prendre la mer !

shipwrecked22

Le plus gros plaisir de Shipwrecked : pouvoir jouer à pimp my boat

Évidemment, ce n’est pas la seule nouveauté qui fait plaisir, puisque le jeu est en grande partie remanié. Les biomes, ces bouts de terrains avec un sol, une faune et une flore spécifiques, ne sont plus du tout les mêmes. On voit ainsi apparaitre le biome plage avec ses cocotiers et ses petits crabes qui courent partout (le cri des crabes, peut-être LA meilleure nouveauté), ou encore le biome forêt vierge, infesté de serpents.

Vous êtes passionné•e de pêche ? Ça tombe bien : sur l’eau, vous découvrirez des tas de poissons mais aussi des homards et même des coraux !

Shipwrecked333

À moi les noix de coco !

Don’t Starve Shipwrecked, mauvais pour vos nerfs

Bon, j’ai pas encore beaucoup d’heures à mon actif sur ce nouveau DLC, mais je vous propose quand même trois conseils qui m’auraient sauvé la vie si on me les avait filés :

  • Vous avez trouvé une pierre de résurrection ? Cool ! Pensez à amarrer un radeau à l’île sur laquelle elle se trouve, parce que rien ne dit que vous y trouverez de quoi fabriquer une hache.
  • FUYEZ les serpents jaunes. Vraiment.
  • Une torche, quelques planches de bois, et voilà une lampe pour votre bateau… la nuit en haute mer ne vous sera plus fatale !

Malgré mon exploration poussée, il y a encore des tas de choses que je n’ai pas vues. Il paraît qu’il y a des pieuvres, des requins, et même des buffalos de mer ! Le seul reproche que j’aurai à faire à ce Shipwrecked, c’est le manque de contextualisation. Si dans la version de base, le but est essentiellement de survivre, il y a quand même une histoire, une intrigue. On devient la marionnette du diabolique Maxwell. Ici, on n’a droit à aucune cinématique : on est juste catapulté•e sur le sable, face à un perroquet qui nous regarde en caquetant.

Ce DLC est pour l’instant en bêta ouverte : il est régulièrement mis à jour, mais vous pouvez déjà l’acheter au prix de cinq euros sur Steam. Le jeu n’est pas buggé, rassurez-vous, les développeurs ajustent simplement certains paramètres selon les retours des joueurs et joueuses.

Au fil des explorations, la carte dévoilera un véritable archipel plein de surprises. Telle île est couverte de patates douce, telle autre est infestée d’araignées, certaines cachent même des trésors… L’idéal pour tout découvrir, c’est de prendre le gouvernail et de laisser ses angoisses sur la plage !

Envie de jeter un œil à Shipwrecked avant de sortir votre portefeuille ? Balmorah le streame régulièrement sur notre chaîne Twitch ! Pour en savoir plus, cliquez sur l’image ci-dessous (et sans juger le jeu de mots, merci).

insert-coin-coin-twitch-620

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lifaë
    Lifaë, Le 23 décembre 2015 à 17h55

    Evidemment, il faut que je lise ça alors que je suis censée étudier pour mes examens de janvier ._.

    Ça m'a l'air vraiment sympa, mais ça me rappelle que j'ai à peine découvert Reign of Giants, en fait... ça fait un moment que j'ai plus joué, et vu que j'en suis toujours à essayer désespérément de réussir le mode aventure (je vais finir par développer une phobie des grenouilles, si je continue à mourir bêtement à cause d'elles :ko:), je ne profite plus vraiment du mode survie :ninja:

    Je vais peut-être d'abord me concentrer sur mes examens avant d'aller m'arracher les cheveux là-dessus... :nod:

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)