Quitter Paris pour aller faire pousser des légumes, avec les chatons de la ferme d’Ophélie

Par  |  | Aucun Commentaire

Ophélie a quitté Paris et son métier dans la pub pour partir apprendre à faire pousser des légumes en Sologne. Une chouette reconversion qu'elle raconte sur sa chaîne YouTube !

Quitter Paris pour aller faire pousser des légumes, avec les chatons de la ferme d’Ophélie

S’il y a un questionnement auquel beaucoup de jeunes font face aujourd’hui de manière universelle, c’est sans doute à propos de leur avenir.

Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? Est-ce que j’ai envie de stabilité, mais en même temps de m’éclater ? Est-ce que je peux avoir les deux à la fois ? Est-ce que je peux changer de job comme on saute du coq à l’âne ?

Certains, et ils sont de plus en plus nombreux, prennent cette décision : quitter un poste pour changer totalement de vie.

Ophélie : de la publicité à la permaculture

Ophélie fait partie de cette masse dont on peut être à la fois curieux et admiratifs. Le petit plus, c’est qu’on peut l’accompagner dans cette transition… grâce à sa chaîne YouTube !

Comme elle l’explique dans sa première vidéo, c’est suite à une longue réflexion (deux ans pour prendre cette décision) qu’elle a sauté le pas et qu’elle se retrouve en Sologne.

C’est là si vous êtes perdu•es.

Elle est alors partie de zéro pour une reconversion totale vers le maraîchage, la permaculture, le bio en gros, avec une formation de six mois.

La permaculture, elle l’explique mieux que moi mais globalement c’est l’idée de créer des formes de cultures qui s’inspirent de la nature et qui la respectent. Plutôt une chouette idée d’avenir donc.

Les premiers pas d’Ophélie en Sologne

Pour le moment, deux vidéos sur la chaîne montrent les premiers pas d’Ophélie.

Tout d’abord, son départ de Paris et tous les sentiments qui en découlent : doutes, angoisses, elle parle aussi « d’excès de confiance » face à quoi j’ai envie de répondre « surtout beaucoup de courage et d’enthousiasme ».

C’est parti pour la découverte ! (Déconne pas il y a des moutons et un cheval dedans.)

Et ensuite, entrée dans le concret avec la culture de son « lopin de terre une tige de roseau peut servir à la croissance de tes marmots » (pardon mais lopin de terre = Tryo pour moi).

Cette fois-ci on découvre des petites plantes, face auxquelles j’ai montré autant d’enthousiasme que devant des bébés chatons.

Pour les sceptiques, rassurez-vous, il y a aussi de vrais chatons dedans. Et sa copine Laurie qui a l’air hyper chouette. Clique.

(Ouais j’ai un peuuu extrapolé dans le titre, j’ai dit que c’était les chatons de sa ferme alors que ce n’est pas techniquement sa ferme. Sans regret, si t’as cliqué pour les chatons et que ça t’a fait découvrir une histoire inspirante !)

J’ai hâte de découvrir la suite de son parcours, qui pourra en inspirer plus d’un•e à changer de plan dans la vie. Car finalement l’imprévu et la découverte ne sont-elles pas les meilleures choses qui soient ?

À lire aussi : Que sont les « bullshit jobs », ces boulots aliénants de plus en plus décriés ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!