Débat d’idées : 5 raisons d’aimer ou pas les soldes

Sophie et Linda ont beau passer une partie de leurs vacances ensemble au Cap d’Agde (…) et projeter d’adopter bientôt des bébés wombats, ça ne les empêche pas d’avoir des désaccords récurrents sur les choses de la vie. Faut-il oui ou non castrer son chien ? Véronika Loubry peut-elle présenter Fort Boyard ? Un pépito […]

Débat d’idées : 5 raisons d’aimer ou pas les soldes

Sophie et Linda ont beau passer une partie de leurs vacances ensemble au Cap d’Agde (…) et projeter d’adopter bientôt des bébés wombats, ça ne les empêche pas d’avoir des désaccords récurrents sur les choses de la vie. Faut-il oui ou non castrer son chien ? Véronika Loubry peut-elle présenter Fort Boyard ? Un pépito vaut-il deux ou trois Granolas ? Etc. Aujourd’hui c’est sur le cas des soldes qu’elles s’opposent : l’une adore, l’autre pas. Et toi, que penses-tu de ça ? Les soldes, période réjouissante ou rebutante pour le shopping ?

Bénies soient les soldes ! Sophie adore et y voit 5 aspects réjouissants :

L’aspect charnel

Tomber en amour d’une paire de chaussures devant son écran, c’est bien. Mais ne faire qu’un avec  l’objet en direct live, le trouver au fond d’un bac, vérifier avec fébrilité la taille sous le talon, c’est autre chose. Il y a une histoire unique derrière chaque solde, une complicité qui se crée et à la remarque « oh, elles tuent tes chaussures, tu les as achetées où ? » On peut entamer le récit d’une épopée unique.

L’aspect bac

AH, le bac. Une institution. Les meilleurs bacs à mon avis sont chez Zara, dernière semaine de soldes. Fini les nez pincés des vendeuses étiquetant avec soin les -50 %. Là, il s’agit d’écouler, et à mon avis, trouver une robe en soie mal rangée au fond du bac, prix initial 170 euros, passant à 14,90 trois étiquettes rouges plus tard, c’est aussi bon que de voir un de ses exs qu’on n’aime plus sortir avec une fille moche.

L’aspect chance

« J’la prends tu crois ? » Ben j’sais pas, c’est un investissement de 79 euros, mais si elle te plaît. « Ouais, allez, j’la prends ».

« Ca fait 49,90 s’il vous plaît ! » …?… « Bonne journée au revoir »

« Hiiiiiiiiiiiiiii, tu crois qu’elle s’est trompée ? JE SAIS PAS VIENS VITE ON SE TIRE. »

Oui, faire les soldes en vrai ça implique avoir de bonnes surprises. Allelujah.

L’aspect copine

Faire les soldes avec une copine permet de faire le point sur l’amitié. Une vraie copine cherchera aussi des trucs pour toi dans les rayons et surtout elle te montrera pas des trucs de pétasse 2003 hors de prix en te disant « s’pa mal ça, qu’est ce que t’en penses ? » Bref, ça écrème vite et bien.

L’aspect goûter post soldes

Une fois l’inquisition terminée, on peut considérer qu’au moins un tiers de kilo est passé dans l’essayage de vêtements trop serrés et le zippage de fermeture y’avait-pu-qu’un-36-mais-j’essaie-quand-même-…-ah non-aide-moi, on peut donc récupérer ces 300 grammes dans un muffin blueberry bien mérité. Alors qu’en e-soldes, à part la peur des pirates informatiques, rien ne fait perdre du poids…

Objection votre honneur ! Linda elle, n’y voit que du rebutant

L’aspect bestial ou la famine dans Germinal

Les soldes ont quelque chose d’animal, or j’ai beau adoré nos amis à poils, plumes ou écailles, on a quand même pas inventé le smartphone, le requiem de Mozart et le Pachanga pour tout perdre de notre savoir-vivre face à des étiquettes rouges. Les soldeuses s’abattent en meute sur les magasins, elles griffent, elles grognent, elles transpirent, et elle se ruent sur les bacs à soldes comme sur des charognes. Un peu de retenue, ce ne sont que des fringues !

L’aspect « Quality Function Deployment »ou les restes

C’est QFD : après 25 ans, si un mec beau, riche et intelligent n’est pas maqué c’est louche, après 30 ans ça sent la merde et après 40, s’il n’est ni marié, ni divorcé, c’est qu’il y a définitivement une couille dans le paté. De la même façon, un vêtement ne se retrouve pas en solde par hasard ; c’est que les 6 derniers mois, personne n’a voulu de lui et à ça il a toujours une bonne raison (chemisier vert bouteille, pull qui gratte, tailles extrêmes, robes qui froissent…). Si ce pull jaune moutarde que tu trouvais si mignon en noir est en soldes aujourd’hui ça n’est pas un miracle, c’est la sélection naturelle. Dans la nature son frère noir l’aurait mangé, chez H&M, il est bradé.

L’aspect 1 bien vaut moins que 15 moyens ou la surconsommation

Pendant les soldes, et un peu comme en ventes privées, on considère chaque article avec l’envie profonde qu’il soit l’élu. Je pose la question : si en période de non soldes on rechigne à dépenser 89€ pour une robe qui nous fait mouiller les gencives, est-il plus intelligent de craquer 2 mois plus tard pour un tas de trucs dont on éprouvait pas le besoin avant d’avoir vu qu’ils étaient dans les bacs à 14€ ? Au final on s’en sort avec une note souvent salé, des machins qui vont encombrer les placards et toujours cette impression qu’on a rien à se mettre. Stress + euphorie = démence des dépenses.

L’aspect Koh Lantesque ou comment faire un doppler à 25 ans

La chose que je hais le plus pendant les soldes, c’est les queues pour l’essayage. Attendre, les bras chargés de cintres, avoir le front qui suinte et arrivée au bout de 30 minutes de poireautage dans une cabine sans siège qui sent l’aisselle et la chaussette n’est pas un plaisir. C’est une épreuve et elle ne laisse pas indemne : maux de tête, malaise, varices et crise de nerf.

L’aspect hallucinogène ou le vent dans la nuit

Tant de tapage est fait autour des soldes qu’on a du mal à y couper et même si on est en fin de saison, que ces fringues ne serviront que 2 mois, qu’on aura plus un rond pour profiter des nouvelles collections, que sur Internet les promos c’est toute l’année et qu’on ferait bien mieux de garder nos sous pour partir en vacances cet été, on veut acheter, aller voir, essayer, tenter sa chance à ce qui n’est rien de moins qu’une grande loterie des restes. Les soldes ok mais la raison d’abord.

Alors pour quel camp penches-tu ? Plutôt celui de Sophie qui court aux soldes mercredi, ou celui de Linda qui n’ira pas et préfère restez chez elle à attendre ses colis Dorothy Perkins, New Look, Topshop et compagnie – la fourbe.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Miss Marple
    Miss Marple, Le 9 janvier 2010 à 11h39

    Eh ben même quand on fait du 36, c'est pas facile d'acheter sans essayer, tu sais !

    Je suis assez d'accord avec tout, mais je voudrais rajouter un truc dont j'ai HORREUR pendant les soldes : les magasins sont toujours en b*rdel, ya pas d'autre mot...

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)