De la psychologie « utile en société » : que penser ?

Sommes-nous définitivement entrées dans une ère où tout se jauge, se technicise, se théorise ? Notre société contemporaine est-elle celle d’une éternelle quête de la performance maximale, de la rationalité, de l’efficacité ? C’est en tout cas ce que porte à croire l’accumulation d’études et de conseils promulgués en direction de la vie en société. […]

De la psychologie « utile en société » : que penser ?

Sommes-nous définitivement entrées dans une ère où tout se jauge, se technicise, se théorise ? Notre société contemporaine est-elle celle d’une éternelle quête de la performance maximale, de la rationalité, de l’efficacité ? C’est en tout cas ce que porte à croire l’accumulation d’études et de conseils promulgués en direction de la vie en société. Pléthore de livres et d’articles dans la presse nous promettent de nous livrer les clés du succès pour, tour à tour, « être bien dans sa peau », « être une mère parfaite, c’est-à-dire être capable de délivrer une éducation stricte sans être liberticide », « avoir une vie sexuelle épanouie même après plusieurs années de relation », « bien s’entendre avec ses frères et sœurs », « avoir des relations à la fois sympathiques et cordiales au bureau », « entretenir de bons rapports sa belle-famille », etc.

La performance est-elle devenue l’objectif des hommes et des femmes d’aujourd’hui, de plus en plus tentés de perfectionner jusqu’à leurs comportements en société, s’envisageant presque comme des robots dont il faudrait toujours tirer le meilleur ? Que penser de la culture du « mode d’emploi » relationnel, là où autrefois tout se faisait de façon naturelle et sans question à se poser ?

Quoique l’on en pense, dur d’échapper à cette hérésie nouvelle et contemporaine à notre XIXe siècle.

Ces quelques dernières années, les conseils en direction de l’art de « lancer une discussion », « se mêler à une conversation », « savoir flatter », « obtenir ce que l’on veut » etc se font de plus en plus nombreux.

A l’instar de ce type d’ouvrages, Comment parler à tout le monde ?, de Leil Lowndes, sorti aux éditions Leduc.s, qui fait un carton.

Je me retiendrais bien de vous faire la blague trop facile mais très buzz du moment du « oh, si Julien de L’Amour est aveugle avait lu le bouquin, il aurait ptêt réussi à serrer dans l’émission ». Mais oups, trop tard, je viens de la faire. Alors je me rattrape en donnant un versant plus « débat de société » à ce papier et en vous demandant votre avis : que pensez-vous du développement de cette nouvelle « psychologie urbain, rapide et contemporaine » ? Faut-il trouver ça superficiel, égocentrique, manipulateur ou réfléchir l’image qu’on donne en société est-il une réflexion saine, utile et légitime ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Peaudouce
    Peaudouce, Le 14 juin 2010 à 0h43

    Euuuuuh... On est au XIXe siècle? Sûr?

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)