Cyprien s’excuse après ses propos sur les Roms [MÀJ]

Après sa vidéo Je suis Roumain où Cyprien stigmatisait les Roms pour parler de ses origines roumaines, il a présenté ses excuses.

Cyprien s’excuse après ses propos sur les Roms [MÀJ]

Mise à jour du 24 novembre 2014 (par Mymy) :

Cyprien a sorti une nouvelle vidéo, à la fin de laquelle il présente ses excuses pour ses propos concernant les Roms dans Je suis roumain. Rendez-vous à 4 min. 08 !

J’ai été très maladroit en suggérant que les Roms étaient des voleurs, je regrette d’avoir dit ça, c’était vraiment une bêtise de ma part. J’ai jamais voulu attiser la haine dans mes vidéos, c’est même l’inverse : je ne veux pas stigmatiser les gens, ou une population, je veux juste que tout le monde rigole énormément. J’ai fait une erreur, et j’espère que vous ne la ferez pas. Je compte sur vous !

Personnellement, je suis contente de voir de vraies excuses, et pas le fameux « c’était-de-l’humour-désolé-que-vous-ayez-mal-compris » qu’on nous ressort à toutes les sauces. Par contre, je suis déçue de voir le sujet traité aussi rapidement à la fin d’une vidéo qui n’a rien à voir avec la choucroute : il s’agit tout de même d’un truc important, qui mériterait un peu plus que ce traitement expéditif.

À la rédac, les avis sont partagés. À ma gauche, on trouve que c’est le minimum syndical, certes, mais que ça a le mérite d’aller dans le bon sens ; à ma droite, on estime que coller trois phrases à la fin d’une vidéo tout en continuant à gagner de l’argent avec celle comportant des clichés racistes (qui n’a pas été supprimée de la chaîne, et continue donc à diffuser de la pub : voir en fin d’article l’explication de Cyprien à ce sujet), c’est loin d’être convaincant ; au centre, on imagine de meilleures façons de sensibiliser, comme par exemple communiquer en vidéo sur une association qui aide à déconstruire les idées reçues autour des Roms…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Article du 10 novembre 2014 :

NB : la rédac, qui connaît Cyprien et suit son travail depuis un moment, a vu cette vidéo au moment de sa sortie, mais ne savait pas exactement comment aborder le sujet. Merci donc à Nour qui a posé des mots très justes sur la question.

Il est 3h33 du mat, je ne dors pas : impossible de trouver le sommeil. Comme toujours dans ces moments-là, je perds mon temps sur YouTube à regarder des vidéos de façon totalement aléatoire, en cliquant de lien en lien…

C’est ainsi que je suis tombée sur la dernière vidéo de Cyprien, Je suis roumain. Et ce que j’ai entendu à partir d’1 min. 45 m’a profondément choquée.

On prend les Roumains pour des voleurs parce que les gens font l’amalgame entre les Roms et les Roumains, mais ce n’est pas pareil : les Roumains sont ceux qui viennent de Roumanie, comme mes parents, et les Roms sont ceux qui viennent te faire chier.

Je ne sais pas si Cyprien a mesuré la portée de ces propos lorsqu’il les a prononcés face à la caméra. Il est indéniable qu’il effectue ici une généralisation absurde sur une population donnée. Durant sa vidéo, il nous « informe » que les Roms sont là pour nous faire chier…

Si on pense que les Roumains sont des voleurs, c’est parce qu’on mélange avec les Roms ! Ce sont eux les voleurs !

J’avoue que je n’avais jamais eu trop affaire à des Roms avant d’arriver sur Paris il y a quelques années. Et là, PAF, j’étais dans un café avec un pote et un Rom vient nous voir en nous montrant une feuille avec chéputrokoi écrit dessus… et là une fille à côté de moi me dit « Attention, on vous vole votre téléphone ! ».

Généralisation, cliché, raccourcis… On part d’une anecdote, puis on généralise : un Rom a tenté de lui voler son portable, donc tous les Roms sont des voleurs ! Cyprien nous livre ici un triste tableau, et pratique la stigmatisation, celle-là même qu’il dénonce tout au long de sa vidéo.

L’idée n’est pas de défendre le voleur, mais peut-être que si on voulait trouver une explication à son acte, il serait plus intelligent de s’attarder sur sa situation socioéconomique, davantage que sur ses origines. On peut juger une personne sur ses actes, et condamner le vol : expliquer ne veut pas dire justifier. Mais quand on juge une personne ayant commis un délit en se servant de ses origines, là, il y a un grave problème.

Le comble est que Cyprien, en voulant mettre fin à un amalgame (la confusion entre Roumain et Rom), en fournit un encore plus énorme ! « Non non, ce ne sont pas les Roumains qui volent, ce sont les Roms ! Et c’est pas pareil ! ». Le pire ? Ça passe sans souci. Personne ne s’en insurge. La vidéo a été postée le 17 octobre, j’écris cet article le 9 novembre, et je n’ai trouvé aucun article abordant ce sujet.

Pour ma part, voici ce que j’aimerais lui dire :

Cyprien,

Il n’y a rien de plus facile que de vouloir valoriser une catégorie de population en en méprisant une autre. Cependant, au cas où personne ne te l’aurait appris plus tôt, il s’agit de préjugés à caractère raciste, condamnables par la loi.

Ta « blague » est de très mauvais goût. J’estime qu’en ayant eu l’idée de te moquer de cette population de la sorte, tu as fait un choix extrêmement facile et lâche. J’espère que tu sais autant que moi que les Roms n’ont pas besoin de tes vidéos pour être stigmatisé•e•s au quotidien. Ils et elles le sont déjà assez par le discours général, porté par certains politiques et certains médias. Non, vraiment, rire d’une population déjà réduite à des préjugés, subissant des persécutions physiques, morales, économiques, administratives et j’en passe, ce n’est pas une bonne idée.

Cette vidéo a été vue pratiquement sept millions de fois, et tu as plus de six millions d’abonné•e•s. Permets-moi de te rappeler qu’au vu de cette audience, tu as une responsabilité énorme quant aux idées que véhiculent tes vidéos. Tu ne peux pas te permettre de faire ce genre d’erreur monumentale. Tu ne peux pas te permettre de balancer ce genre de propos sans te rendre compte des portées qu’ils peuvent avoir.

J’espère que tu liras cet article et qu’après avoir pris conscience de ton énorme bourde, tu feras une nouvelle vidéo pour t’excuser auprès de la communauté rom, ainsi qu’auprès de ton public. Si tu maintiens ces propos, c’est que tu assumes ce discours xénophobe. Dans ce cas, j’espère simplement que les gens qui regardent tes vidéos sauront réagir comme il se doit.

Certes, je ne suis pas tendre. Peut-être n’est-ce qu’une grosse maladresse que tu comptes réparer. Cependant, je n’accepte pas le fait d’être la première à gueuler haut et fort, sachant que près de sept millions de personnes ont vu ta vidéo…

À présent, si vous souhaitez vous informer sur les Roms (ce terme ne désigne pas une population homogène, mais le regroupement sous une même appellation de plusieurs populations très différentes) et vous défaire des clichés dont ils sont victimes, voici un PDF très bien fait qui pourra vous éclairer :

Je terminerai mon article par une citation de Tahar Ben Jelloun, écrivain et poète marocain, présente dans son livre Le racisme expliqué à ma fille :

La lutte contre le racisme doit être un réflexe quotidien. Notre vigilance ne doit jamais baisser. Il faut commencer par donner l’exemple et faire attention aux mots qu’on utilise. Les mots sont dangereux. Certains sont employés pour blesser et humilier, pour nourrir la méfiance et même la haine. […]

Il faut renoncer aux idées toutes faites, à certains dictons et proverbes qui vont dans le sens de la généralisation et par conséquent du racisme. Il faudra arriver à éliminer de ton vocabulaire des expressions porteuses d’idées fausses et pernicieuses. La lutte contre le racisme commence avec le travail sur le langage.

Cette lutte nécessite par ailleurs de la volonté, de la persévérance, et de l’imagination. Il ne suffit plus de s’indigner face à un discours ou un comportement. Il faut agir, ne pas laisser passer une dérive à caractère raciste. Ne jamais se dire : « Ce n’est pas grave ! ». Si on laisse faire et dire, on permet au racisme de prospérer et de se développer même chez des personnes qui auraient pu éviter de sombrer dans ce fléau. En ne réagissant pas, en n’agissant pas, on rend le racisme banal et arrogant.

Nous avons contacté Cyprien, qui regrette ses propos et prévoit d’ores et déjà d’aborder le sujet dans sa prochaine vidéo. « Je regrette d’avoir dit ça », nous dit-il, « je ne le pensais pas et c’était maladroit de ma part, mes vidéos ont pour seul but de faire rire tout le monde, pas de segmenter ou d’attiser la haine. Ça ne servirait à rien de supprimer cette vidéo car des gens vont la ré-uploader, donc j’en parlerai dans la prochaine. ».

À lire aussi : Comment s’excuser après des propos discriminatoires ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 419 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Suze Araignée
    Suze Araignée, Le 13 janvier 2016 à 15h30

    Tiens, tout à l'heure j'étais dans un bus, et j'ai pensé à certaines personnes, ici ou ailleurs, qui trouvent que les Roms se repèrent de loin, ne s'intègrent pas (que je hais ce mot, mais passons), sont bruyant-e-s, et j'en passe.
    Dans le bus, il y avait deux jeunes d'environ 18 ou 20 ans, une fille et un garçon. Habillé-e-s comme des étudiant-e-s lambda, et même quelque peu bourgeoise pour la fille. Il et elle parlaient ensemble, moitié en français moitié dans une autre langue, et au début je n'ai pas fait gaffe à ce qu'elle et il disaient (je ne suis pas les conversations de tout le monde dans les transports en commun, même si ça m'arrive d'en écouter une ou de chercher par curiosité à reconnaître une langue). Mais à un moment, un bout de conversation est arrivé à mes oreilles :
    "Zut, je sais plus comment on dit "blanc"...
    - C'est pas "parno" ?
    - Ah si peut-être, quoique "parno" c'est pas plutôt "crème" ?
    - En tout cas, noir c'est "kalo"."
    Tiens, mais il et elle parlent romanes ! J'ai pas osé leur dire que "parno" signifie bien "blanc" (ça fait un peu "moi gadgi je connais mieux votre langue que vous"), mais j'ai continué à suivre leur conversation, qui était donc moitié en français et moitié en romanes (histoire de réviser un peu et de me faire le plaisir de me rendre compte que je comprenais tout).

    Sauf que, si moi je comprends la langue et savais donc que ces deux jeunes étaient d'origine rom, n'importe qui d'autre, rromophobe ou non, n'aurait jamais pu deviner. Il y avait bien leur teint de peau et le fait qu'elle et il parlaient une langue étrangère, mais on aurait pu les prendre pour des Maghrébin-e-s, des Turcs/ques, des Arabes du moyen-Orient, ou même des Indiens. Évidemment ce n'est pas pour moi une révélation, je connais plein de Roms qui ont un appart, travaillent, et ressemblent à des gens lambda. La différence, c'est que là, moi-même les avais pris-es au départ pour des gadge.

    Et même si le fait qu'il y a aussi des Roms qui survivent en faisant la manche et dorment dehors, en squat ou en bidonville, ne justifie pas non plus le racisme dont ils/elles sont victimes, mais ces Roms-là, pour certain-e-s de la deuxième génération après l'immigration (et donc pour certain-e-s totalement Français-e-s), personne n'en parle jamais.

    Moi qui adore cette culture (du moins certaines parties de cette culture), je trouve d'ailleurs dommage qu'elle ait tendance à se perdre au nom de l'intégration voire de l'assimilation (et surtout j'imagine parce qu'il est plus facile de ne pas trop montrer une culture si décriée, incomprise et même haïe).

Lire l'intégralité des 419 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)