Doctor Strange, un film « marvelleux » avec un casting d’exception

Doctor Strange sort en salles mercredi. Chloé P. l'a vu et elle vous livre sa critique positive !

Doctor Strange, un film « marvelleux » avec un casting d’exception

La semaine dernière, j’ai eu le privilège de voir Doctor Strange avec ce cher BB (British Benedict… ok je sors) et c’était cool ! Fin. Je plaisante, y a quand même des trucs à en dire…

Doctor Strange et son casting de malade

J’ai à peine réalisé l’ampleur du casting (et la sagesse avec laquelle les rôles avaient été distribués) que j’étais déjà conquise !

  • Notre Benedict Cumberbatch préféré dans le rôle du Docteur Stephen Strange, qui m’a partiellement rappelé Sherlock dans son génie arrogant légèrement pas doué quand il s’agit de tisser des relations sociales.
  • Mads Mikkelsen que j’avais croisé pour la première fois lorsqu’il campait le Docteur Hannibal Lecter dans la série Hannibal, et qui incarne ici le méchant de l’histoire, Kaecilius, assez magistralement.
  • Tilda Swinton dans le rôle de l’Ancien (The Ancient One, en VO) qui était dans le comic un personnage masculin. Et vraiment je ne regrette absolument pas le choix de Tilda pour l’incarner, elle est juste parfaite !

À lire aussi : Ces héroïnes de comics qui font plaisir à voir

  • Rachel McAdams, que j’avais cataloguée comme étant une actrice de comédie romantique sympa mais toujours cantonnée aux rôles d’amoureuses éperdues. Ici, elle incarne Christine, une chirurgienne urgentiste certes amoureuse, mais loin de se laisser impressionner ou marcher sur les pieds.
  • Et enfin, Chiwetel Ejiofor dans le rôle de Mordo. Si son nom ne ne disait rien, sa tête elle m’est très familière : c’est le héros de 12 Years a Slave !

Ce casting est aussi efficace que charismatique et j’ai énormément apprécié le jeu de tous ces acteurs et actrices au long du film.

Doctor Strange, un Marvel réussi avant tout…

Je ne sais pas toi, mais moi ce qui me plaît dans les Marvel, ce n’est pas l’originalité du scénario. Et heureusement, parce que ce n’est absolument pas sur ça que misent les réalisateur•trices.

Au contraire, le pitch de chaque film est plutôt similaire à celui de ses camarades, et a tout de la chanson « hit de l’année » qu’on adore se repasser en boucle en soirée.

En revanche, dans Doctor Strange, il y a quelques petits bonus. Dernièrement, le studio Marvel essayait de nous appâter avec plein de références à d’autres films (notamment avec des caméo à tire-larigot…)…

Le fan service y est bien dosé, à base de références discrètes et jamais gratuites.

C’est plutôt cool en soi, mais peut vite ressembler à du fan service pur et simple, supposé plaire à une minorité de spectateurs très calés sur le sujet, quitte à laisser sur le bas-côté les néophytes du genre.

Et personnellement, ça me donnait aussi l’impression d’avoir de la « pub » pour les autres films. Alors, autant dire que j’ai été agréablement surprise par Doctor Strange les références à l’univers Marvel y sont discrètes et jamais gratuites.

De même, le film ne dure pas 2h20 comme les deux volumes des Avengers, et là encore ce n’est pas plus mal. Doctor Strange fait son boulot, en un chouïa moins de 2h et c’est aussi bien, je n’ai pas eu l’impression que le film avait des scènes de remplissage.

À lire aussi : Les Avengers changent de genre grâce au talent d’une graphiste

…avec quelques petits plus

Ceci dit, rassure-toi, il s’agit toujours d’un film de super-héros, avec son personnage principal charismatique et ses scènes de combats épiques et jouissives, ponctuées d’apartés humoristiques.

La cape de Stephen Strange a d’ailleurs été exploitée merveilleusement et est utilisée avec efficacité comme un ressort comique. Je ne t’en dis pas plus, no spoil oblige.

big-spoilers-cy

Le seul vrai bémol du film, à mon sens, vient de deux séquences intégralement en effets spéciaux (à peu de choses près). Personnellement, la projection s’est déroulée en IMAX 3D, et chaque scène durait plus de deux minutes, donc autant dire que ça m’a un peu fait l’effet d’une micro-agression visuelle.

Big up aux personnages féminins, qui ont une vraie personnalité et plus de deux lignes de texte.

Trop de couleurs, trop de mouvements, trop de vitesse et de mind fuck en trop peu de temps. Si tu aimes les trucs qui bougent à l’inverse, c’est un peu comme un voyage dans le Tardis.

Par contre, petit big up pour les personnages féminins, pas beaucoup plus nombreux que dans les Marvel habituels, mais qui ont plus de deux lignes de texte, une vraie personnalité et ne sont pas que des love interests, ce qui fait toujours plaisir.

À lire aussi : Trois personnages féminins Marvel qui gagnent à être connus

La sortie officielle de Doctor Strange est prévue pour mercredi prochain, le 26 octobre 2016. Prépare ton pop-corn !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chloé P.
    Chloé P., Le 25 octobre 2016 à 10h21

    @Scamandre Pour tout te dire, j'ignorais que le personnage de l'Ancien n'était pas blanc, ma connaissance du comic de Doctor Strange étant un peu limitée. Par contre, en ce qui concerne le whitewashing, j'irais jusqu'à dire que ça concerne une très grande partie de l'industrie cinématographique, dans laquelle, malheureusement, Marvel ne fait pas exception.
    Mais je ferai plus attention à cet aspect dans mes prochaines critiques, merci de me l'avoir notifié :top:...

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)