3 conseils pour kiffer ENCORE PLUS un festival de musique

Par  |  | 9 Commentaires

Un festival de musique, ça se prépare ! Lucie te donne trois conseils simples pour te permettre d'avoir que des bons souvenirs de l'événement.

3 conseils pour kiffer ENCORE PLUS un festival de musique

D’où que tu viennes, il y a fort à parier que ton paysage s’est vu tapisser à un moment par des affiches annonçant un festival de musique.

S’ils ont lieu dans des contrées plus ou moins lointaines, et dans des styles musicaux très éclectiques, il y a certaines astuces parfaitement universelles pour profiter du moment dans les meilleures conditions possibles.

Je viens donc vers toi avec quelques conseils dans ma besace, non pas pour un guide de survie, mais plutôt pour t’aider à optimiser ta pratique du festival, afin qu’il soit un souvenir sans aucune zone d’ombre !

Le déguisement pour te faire des potes en festival de musique

Tu aimes te faire des potes sur les festivals ? Tu aimes l’interaction avec l’être humain ? Tu aimes la blague et tu souhaites la diffuser au maximum autour de toi ?

Que tu viennes seul·e ou à plusieurs, les festivals sont un endroit où il est socialement acceptable de te présenter avec une tenue parfaitement improbable.

Les déguisements ont un pouvoir absolument magique sur les gens, et signalent de façon très ouverte à quel point tu es extrêmement sympathique et sociable. Alors les autres vont vouloir te parler.

Du coup cela inclut de pouvoir venir couvert·e avec une combi-collant intégrale (mais tu peux éviter, car ça fait peur), en kigurumi licorne (si t’as pas peur d’avoir chaud), ou juste avec des oreilles de Mickey.

J’espère voir des vulves et des clitos lors de ma venue aux Solidays — de mon côté, je chevaucherai en toute simplicité un T-rex !

Peut-être même que tu croiseras d’autres personnes habillées avec la même direction artistique que toi. Ça permettra de belles retrouvailles (avec un Sacha inconnu, tandis que tu incarnes à merveille Pikachu, par exemple).

Si les déguisements ne sont pas ton truc, tu peux aussi opter pour des vêtements pop culture avec des références fédératrices (au Sziget, j’avais mis un t-shirt Dewey : c’est fou le nombre de Poupi Poupi qui m’ont été chantés !), ou avec une guirlande lumineuse qui fonctionne avec des piles.

Ce sont typiquement de petits détails qui vont enthousiasmer les gens et les encourageront à te dire quelques mots à ce sujet.

Plus généralement côté fringues, opte pour le confort, avec des vêtements pas trop serrés (fuis les combishorts, ne serait-ce que par respect pour les gens qui attendent que tu sortes des toilettes), et de bonnes baskets.

Communique avec tes potes avant de partir en festival de musique

Les festivals sont connus pour être l’endroit où on perd tous ses potes. Certains ont même mis en place des dispositifs pour les retrouver avec plus de facilité. C’est dire si c’est commun !

Mais il est peut-être moins unanimement admis que les festivals sont aussi un lieu de prise de tête majeur. Il n’est pas rare de s’embrouiller, ou de ronchonner d’insatisfaction, quand les choses n’ont pas été mises au point dès le début.

Je te vois hocher la tête d’approbation en soupirant de lassitude. Mais ne t’inquiète pas car j’ai la solution à ce problème et elle est toute simple : communique !

Si tu viens en groupe, anticipe toutes les sources de conflit avant de partir. Et je ne vais pas tourner autour du pot, ces sources sont surtout celles qui font perdre du temps aux autres, et leur font louper des concerts qu’ils attendaient.

Alors n’ayez pas peur d’en parler avant : quels groupes voulez-vous voir respectivement ?

Faites un planning si vous avez les horaires, déterminez à quel moment vous pouvez partir d’un concert que l’un aime bien pour aller voir celui que l’autre veut voir, ou si l’un de vous peut partir seul·e et à quel endroit le ou la retrouver ensuite.

Est-ce que vous êtes plutôt frites ou acras de morue ?

Mettez-vous d’accord sur les repas que vous allez sans doute prendre, pour éviter que l’un·e d’entre vous ne décède d’hypoglycémie car les autres n’ont pas faim ou n’ont pas envie d’attendre trois plombes pour être servis.

Tout le monde est-il bien au courant que tu as une petite vessie à vider régulièrement ?

Ce point est plutôt autocentré je te l’accorde, mais si tu es concerné·e, rappelle bien aux gens que tu n’as pas l’intention de repartir du festival avec une cystite et convenez d’une organisation pour que personne ne se sente exclu·e.

La fête n’en sera que plus folle.

Quand j’ai réussi à faire pipi après avoir fait la queue pendant 44 minutes

Sépare-toi du superflu en festival de musique

Quand tu vas à un festival, tu ne pars pas en randonnée de 12 jours !

Tu n’as pas besoin d’un équipement ultra sophistiqué, mais du minimum pour subvenir à tes besoins primaires de festivalier·e : manger, boire (donc payer des trucs), communiquer (et encore, avec une bonne organisation on peut se passer de son téléphone), ne pas finir sourd·e.

Or pour cela, il faut faire le tri dans ses affaires et se séparer de ce qui n’est pas franchement indispensable.

  • Téléphone : UTILE (chargeur à la limite)
  • Boules Quies : OBLIGATOIRES
  • Cash (ou CB, renseigne-toi aussi avant de venir si le festival pratique le cashless) VAUT MIEUX.

Et… voilà, ça suffit, au fond !

Entre nous, même si elle est de plus en plus réhabilitée, la banane peine encore à trouver sa place dans la société. ET POURTANT…

Elle est apte à recevoir la liste des objets de premiers besoins listés juste au-dessus. Quel bonheur d’avoir à portée de bidon un moyen de transport aussi pratique (et sécurisant) !

Elle est parfaite en termes de poids et de localisation pour danser/sauter, elle garde bien au chaud ton téléphone (attention toutefois si tu te fais lourdement pousser contre une barrière, j’ai perdu un smartphone pour cause de compression corporelle), et tu n’as pas besoin de farfouiller deux heures pour trouver tes boules Quies (pense à Acoufun pour tes protections auditives d’ailleurs).

Après, si tu as besoin de transporter plus de choses importantes (comme de la crème solaire ou de quoi te prémunir de la pluie par exemple), oublie le tote bag (pas pratique pour danser/sauter, pas pratique à poser par terre sans avoir peur que son contenu se déverse), opte plutôt pour un sac à dos.

Je te conseille plus particulièrement les sacs à dos avec cordon en toile (celui que t’as quand tu vas à la piscine là, ou que tu as eu dans ta box madmoiZelle du mois d’avril), c’est le moins encombrant quand tu as peu d’affaires !

Ces trois astuces devraient te permettre de vivre ton festival à fond, et en te sentant libre de tes mouvements et de ton esprit !

En tout cas, cet article est aussi un prétexte pour t’inviter à me raconter toutes tes meilleures anecdotes de festival.  Alors c’est à toi de jouer dans 3, 2, 1…

À lire aussi : Comment survivre à un festival de musique quand on est fauchée ?

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 24 juin 2018 à 15h14

    @pikalovescoke :non::non::non:
    Au dernier concert où j'avais été, un mec s'est pris la tête avec un autre parce que son portable était tombé par terre parce qu'il trouvait ça très intelligent de filmer les pogos :yawn: Il faut que ça cesse Nomdedieu

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!