Le guide ultime de la masturbation féminine, pour (se faire) kiffer efficacement

Par  |  | 10 Commentaires

La masturbation, ça fait du bien. Encore faut-il savoir s'y prendre. À toutes celles qui se demandent « comment se masturber », voici un guide.

Le guide ultime de la masturbation féminine, pour (se faire) kiffer efficacement

Le 7 mai 2017 — C’est la journée internationale de la masturbation ! Profitez-en !

Article original le 16 février 2017 — La masturbation est un acte bien pratique. C’est gratuit, ça ne nécessite pas de partenaire, ça fait du bien, ça détend…

Bon et puis ne parlons pas des avantages collatéraux du genre :

  • Ça fait passer le temps
  • C’est rigolo
  • Ça fait passer mes migraines (surtout quand je prends une aspirine avant)

En résumé, et sans aucune demi-mesure, la masturbation c’est génial.

Britney est d’accord 

Je pourrais finir ici mon article, avec cette ode à la masturbation. Je pourrais vous dire que de mon côté tout va bien Imotep, tant pis pour vous si ça ne va pas. Oui, je pourrais, mais cela serait fort peu urbain de ma part.

Tous mes compliments sur cette pratique font de belles jambes à celles et ceux qui n’ont jamais trop su comment s’y prendre pour se toucher la shneck avec délectation.

Alors, pour toi public, voici le guide ultime et plus sérieux qu’il n’y paraît de la masturbation féminine.

À vos mains, prêt•es… Partez !

Le bon moment pour se masturber, un élément-clé

Ne pas avoir le temps ET avoir peur d’être surpris•e donne l’équation parfaite pour faire disparaître toute trace de cyprine de votre vulve attristée. Autrement dit, c’est nul.

Alors pour vous palucher dans de bonnes conditions, commencez par choisir un moment confortable, c’est-à-dire :

  • Vous avez du temps libre devant vous (« Désolée je me touchais la moule », pire excuse pour un retard à un dîner chez belle-maman)
  • Vous êtes seul•e chez vous (ou alors au moins seul•e dans votre pièce) (ou alors à l’aise avec l’idée du gros malaise parce que l’autre se rendra compte de ce que vous faites et ça sera gênant pour TOUT-LE-MONDE)
  • Vous avez la tête à ça. Un jour je vous raconterai l’histoire de la fois où un mec a voulu se la jouer Netflix and Chill alors qu’on matait un documentaire sur la Shoah. Échec.


Moi quand je commence à me masturber et que je me rends compte que mon chat me mate

Pendant ce temps-là, des clichés colportent que les meufs ont besoin d’allumer des bougies pour prendre leur pied. C’est sans doute vrai pour certaines, mais je préfère vous le dire pour toutes les autres : le feu n’allumera pas la flamme de votre désir.

Déso.

Pour vous masturber, stimulez votre esprit

Maintenant que vous avez le cadre, trouvez une stimulation. En gros, la masturbation ce n’est pas que de l’auto-massage, ça a aussi sa part d’auto-hypnose. Sauf en cas de fétichisme original, on ne se touche pas en pensant à sa liste de courses.

Il y a plusieurs techniques :

  • Vous faire des scénarios dans la tête. Ils peuvent être inventés, fantasmés ou juste se baser sur des souvenirs olé-olé
  • Lire des récits érotiques.
  • Mater du porno. À vous de trouver les hashtags qui vous font le plus triper.

La mécanique, c’est pas automatique (surtout quand on parle de chatte)

On surnomme souvent le clitoris « bouton du plaisir » mais j’ai une bien mauvaise nouvelle : non, il ne s’agit pas d’un interrupteur sur lequel il suffit d’appuyer pour prendre son pied.

On/Off, c’est un truc qui s’applique à la lumière, pas au plaisir.

De même, j’ai entendu des amies me raconter qu’elles avaient tenté parfois de se mettre un doigt sans ressentir grand-chose… Et c’est normal ! S’enfoncer un doigt et attendre que ça fasse du bien, c’est un peu comme se mettre un tampon en espérant un orgasme : maladroit dans la démarche.

En fait, se masturber c’est toute une éducation à faire avec son propre corps. Pour certaines personnes, c’est très facile et instinctif. Pour d’autres, il faudra prendre le temps, tenter de nouvelles choses.

Alors touchez-vous. Trouvez votre clitoris, votre vagin. Quelles sensations avez-vous quand vous les touchez d’une manière ou d’une autre ?

D’ailleurs, vous n’êtes pas obligé•e de vous cantonner à vos organes génitaux, on peut également ressentir du plaisir en se touchant les seins, les cuisses ou n’importe quelle autre partie du corps ! C’est personnel, chaque organisme est différent.

big-guide-vagin-sophie-pierre-pernaut

Testez plusieurs techniques de masturbation… Avec vos doigts

Bon, rentrons en plein dans le sujet : comment TECHNIQUEMENT se toucher la moule ? Je vais vous décevoir mais non, il n’y a pas une technique miracle.

Il y a en revanche plein de petites manières qui peuvent, selon les personnes, faire du bien… Du genre :

  • Tapoter le clitoris ou autour
  • Faire des petits cercles dessus ou autour
  • Le frotter
  • Appuyer avec plus ou moins d’intensité dessus
  • Toucher l’entrée du vagin, vos lèvres, votre anus
  • S’insérer des doigts dans le vagin
  • Bouger ses doigts dans le vagin de manière à faire des petits cercles, ou à toucher une paroi plus qu’une autre.

Dans tous les cas, vous pouvez vous aider de lubrifiant pour que cela glisse mieux.

Et si vous manquez d’inspiration, le génialissime site OMGyes passe en revue toutes ces techniques (et quelques autres aussi).

big-omgyes-comment-se-masturber

Testez plusieurs techniques de masturbation… Avec des objets

Les doigts, ça peut bien marcher. Mais de nombreux gens préfèrent éviter de se toucher directement, ou varier les plaisirs.

Vous pouvez donc tout à fait :

  • Frotter votre sexe à un coussin ou à votre couette
  • Utiliser le pommeau de douche pour faire un jet massant votre intimité
  • Utiliser un sextoy

Une rédactrice anonyme témoigne sur ce dernier point :

« Depuis que j’ai un sextoy j’ai une approche beaucoup plus perso de la sexualité. J’adore le cul avec mon partenaire mais j’avais jamais vraiment pu kiffer le côté « expérimentation ».

Par exemple, j’avais jamais joui uniquement grâce à la simple pénétration vaginale, sans stimulation directe de mon clitoris, à part pendant un rêve érotique alors forcément ça ouvre des portes.

J’aime vraiment ce côté « moment que je me réserve » parce que c’est aussi important, pour moi, que le cul ne soit pas qu’une affaire qui concerne mon copain. Mon mec et nos ébats ne sont qu’un aspect de ma vie sexuelle.

Y en a qui vont au spa, d’autres qui font du sport : moi j’ai rendez-vous avec mon vibro et ça change ma vie. Par contre je ne l’utilise pas avec mon mec parce que c’est mon truc à moi, je différencie vraiment les deux plaisirs ! »

Pour aimer la masturbation, oubliez le côté performance

Enfin, le plus important pour aimer la masturbation est d’exclure toute idée de performance.

Vous faites ce que vous voulez mais votre vie privée ne devrait pas virer aux JO du cul avec en médaille d’or le sacré-saint orgasme. Vous faites ça pour prendre du plaisir et c’est tout. Si ça marche, tant mieux, si ça ne marche pas, eh bien tant pis.

À ce sujet, Claire Kim, manager d’OMGyes explique :

« La pression de l’orgasme l’empêche parfois. De nombreuses femmes n’ont pas d’orgasme d’un point de vue technique mais ont quand même une vie sexuelle très satisfaisante.

Nos recherches montrent qu’il y a de très nombreuses sortes et intensités d’orgasmes. Alors si vous pensez au sexe comme une question en oui/non, orgasme ou pas orgasme, c’est vraiment trop simpliste. »

Bien dit !

big-atteindre-orgasme-temoignages

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Mymy
    Mymy, Le 17 février 2017 à 13h08

    Vos commentaires font vraiment très plaisir à lire. Merciiii ! :jv: :culotte:

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement