Trois chansons d’hommage en réaction à l’attentat contre Charlie Hebdo

Au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo qui a coûté la vie à douze personnes, les hommages se multiplient. En voici trois, en musique.

Trois chansons d’hommage en réaction à l’attentat contre Charlie Hebdo

Mercredi 7 janvier, deux hommes armés ont fait irruption dans les locaux du journal Charlie Hebdo, et ont exécuté des membres de la rédaction. Un agent d’entretien et deux policiers comptent également parmi les victimes.

À lire aussi : Je suis Charlie Hebdo, le choc des images et la colère des mots

Cette attaque violente et sanglante contre des journalistes a profondément choqué la population. Depuis, des hommages sont exprimés de toutes parts, du monde entier, par des dessinateurs, par des anonymes.

À lire aussi : L’hommage d’Alison Wheeler et des dessinateurs de presse à Charlie Hebdo

La musique a ce pouvoir étrange, de pouvoir apaiser les peines qu’aucun remède n’atteint.

« Je Suis Charlie »

En sortant des locaux de Charlie Hebdo, l’un des terroristes s’est exclamé « on a tué Charlie ! ». Ces images ont rapidement circulé, et la réaction de milliers de personnes a été spontanément de se revendiquer Charlie, pour démontrer que les terroristes avaient échoué : vous n’avez pas tué Charlie, parce qu’on ne peut pas tuer une idée. Nous sommes tous Charlie.

Le hashtag #JeSuisCharlie a immédiatement été repris pour partager les réactions et les hommages sur les réseaux sociaux.

JB Bullet a écrit des paroles engagées sur une reprise de l’Hexagone, qu’il a aussitôt mise en ligne sur sa page Facebook. La vidéo compte à ce jour plus de 9 millions de vues. Il l’a depuis postée sur YouTube, où elle totalise déjà plus d’un million de vues.

Et c’est peut-être lui qui exprime le plus clairement ce que proclamer « Je Suis Charlie » veut dire au lendemain de cet attentat.

« J’m’en fous d’où tu vas à la messe
Mais ne t’en prends pas à la presse
Parce que quand c’est la guerre qu’y a là-bas
T’es content qu’y ait des caméras »

« Même si j’ai envie de crier aux armes
J’mets pas tout l’monde dans l’même panier
C’est en partant d’un amalgame
Qu’on fabrique des croix gammées

Mais j’ai pas peur je suis Français
Et c’est debout qu’tu vas m’trouver
Contre toi je lève mon stylo
Je suis aussi Charlie Hebdo »

À lire aussi : Je suis musulmane, et je suis Charlie

Grand Corps Malade

Les deux terroristes ont fini par être rattrapés par les forces de police. Après plusieurs heures de siège, ils sont sortis de l’imprimerie où ils s’étaient retranchés, en ouvrant le feu. Ils n’ont pas pu être arrêtés vivants. Fin d’une tragédie qui aura coûté la vie à douze personnes.

Grand Corps Malade a écrit ce texte dans la nuit, épilogue d’un drame national.

« Des hommes sont morts pour la liberté d’expression
Mais leurs idées doivent rayonner, ne subir aucune pression
Contre l’obscurantisme avec honneur et insolence
À nous de prendre les crayons pour que leur combat ait un sens »

À lire aussi : Le dessin de presse, son histoire et pourquoi il doit continuer à exister

Oxmo Puccino et Waxx

Dans l’édition du Before consacrée à l’attentat du 7 janvier, Waxx a accompagné Oxmo Puccino à la guitare, pour un hommage beau et triste. Une chanson de deuil nécessaire.

« Vaut mieux chanter ensemble qu’y penser tout seul
À cette vie qui continue, sans perdre boussole
Nous, sur l’écorce terrestre,
N’avons plus qu’à aimer ceux qui restent »

À lire aussi : Le Comité des Reprises reprend « Imagine » en hommage aux victimes de Charlie Hebdo

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Glouns
    Glouns, Le 11 janvier 2015 à 10h59

    Ce ne sont pas pour moi des coups de pub mais des moyens d'expression. Simplement une manière de réagir aux évènements. Et pourquoi pas des chansons qui deviendront un jour mythique. Il me semble que beaucoup de grandes chansons ont été écrites comme ça en réaction à un évènement.
    La différence c'est qu'aujourd'hui les artistes ont les moyens techniques de diffuser la chanson rapidement par internet. Ce n'est pas pour autant une pub.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)