« Chair de poule », le film, vous replonge dans vos terreurs enfantines

Vous avez lu les Chair de poule caché•e sous votre couette alors que vous aviez école le lendemain ? Retournez un moment en enfance avec l'adaptation au cinéma de la série d'épouvante signée R. L. Stine !

« Chair de poule », le film, vous replonge dans vos terreurs enfantines

R.L. Stine, maître de l’épouvante jeunesse, tient la vedette de cette adaptation de la saga littéraire des Chair de poule. Enfin… une version de lui, interprétée par Jack Black !

big-jack-black-interview-chair-de-poule

L’auteur est connu pour ses livres d’épouvante pour enfants, son nouveau voisin peut en attester. Mais il vit incognito dans la sympathique ville de Madison pour ne pas être embêté par la foule… et pour une autre raison bien moins honorable : cacher ses livres regorgeant de monstres qui peuvent prendre vie.

Chair de poule s’adresse à deux publics bien distincts : aux jeunes qui cherchent à se faire une petite frayeur, et aux lecteurs de la saga originale. Ces derniers pourront se montrer plus enthousiastes qu’apeurés, car je l’avoue, il n’est pas « tout public » pour rien ! Même s’il y a quelques jump scares qui pourraient vous mettre mal à l’aise dans votre fauteuil, l’intérêt principal sera de reconnaître les titres.

Un film d’aventures familial classique

L’aventure, c’est l’aventure ! L’histoire suit un schéma classique qui se déroule en trois temps.

  1. Des inconnus – les voisins Dylan Minnette et Amy Ryan — arrivent dans une ville où il ne se passe pas grand-chose. Mais bien sûr, ils représentent l’élément perturbateur qui va déclencher l’intrigue…
  2. LES MONSTRES SORTENT DES LIVRES DE R.L. STINE. Parce que mazette, le voisin sinistre qui se sert d’un pseudo se révèle être le fameux romancier ! Ces horribles créatures menacent de rayer de la carte la ville et la communauté tranquille de Madison, alors forcément, les protagonistes vont tenter de sauver tout le monde.
  3. Et le dénouement, je vous laisse le découvrir en allant le voir au cinéma !

Cette quête du Bien apparaît comme nécessaire et noble. On a d’une part la rédemption, car si les monstres existent, c’est bien à cause de Stine ; et de l’autre, la recherche de la reconnaissance — non, petit scarabée, tu ne seras pas écrasé.

chair-de-poule-critique2

Stine et les super-monstres

En voyant ce film, ma pédiophobie sous-jacente est remontée à la surface, plus que d’habitude. Film déconseillé à tous les gens victimes de cette peur des mannequins ou des marionnettes ! Car Slappy ne rigole pas. Ou plutôt, il rigole avec un rire machiavélique qui donne des frissons et des cauchemars…

Bon, je suis une âme sensible, mais les effets spéciaux rendent mieux que dans un Scooby Doo (2002) où de toute façon, il n’y avait pas vraiment de monstres, hein. Ici, Rob Letterman s’y connaît en animation puisqu’il avait co-réalisé Gang de requins des studios Dreamworks. D’ailleurs, Jack Black doublait l’un des requins, et ils avaient également travaillé ensemble dans Les voyages de Gulliver ! C’est bien pour ça que l’acteur estime qu’il était le réalisateur parfait pour ce Chair de poule, puisqu’en plus, il est fan de monstres.

chair-de-poule-critique3

On a le droit à une araignée géante (oui, j’ai fermé les yeux), un classique loup-garou, et d’autres monstres prêts à vous faire hurler dans vos cauchemars. Slappy, encore une fois, se démarque des autres, puisque là où ses comparses ont été créés en animation, lui existait déjà en marionnette lors du tournage, et si sa voix a été remplacée en studio par celle de Jack Black (qui double tous les monstres en fait), le marionnettiste était présent sur le moment.

big-films-animation-pas-seulement-pour-enfants

Un enthousiasme débordant

Qui dit aventure dit esprit chevaleresque, même contemporain. Et le jeune Zach est bien le héros prêt à tout pour sauver sa dulcinée. Un rite initiatique en somme toute pour le garçon… Quant à son namoureuse, Hannah (Odeya Rush), elle est bien au courant des secrets de son père, et se débrouille bien plus intelligemment que ses compagnons même si elle passe un bon moment à courir en tenant la main de son petit ami. Mais les lycéens qui éprouvent leurs premiers émois, c’est quand même mérité quand ils doivent faire face à des monstres de 3 mètres pour que leur couple ait une chance !

L’humour ne manque pas non plus. Et il ne réside pas uniquement en la personne de M. Black. Non, non : Ryan Lee dans le rôle du sidekick marche très bien aussi ! Vous avez pu le voir dans la série avortée Trophy Wife où il dégageait cette pointe de bizarrerie pour faire rire sur des sujets qui au premier abord laissent indifférents.

Passez un bon moment de divertissement devant Chair de poule en salles actuellement !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pasteka
    Pasteka, Le 14 février 2016 à 9h54

    Je veux le voir !!! Mais je ne peux pas par ce que... Slappy :crying: il a ruiné toute mon enfance et même toujours actuellement... :tears:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)