« C’est ça l’histoire » résume des films n’importe comment, et c’est hilarant

Harry Potter est un rappeur, la Reine des neiges est féministe, Néo de Matrix se promène dans le Dark Web... c'est en tout cas ce que raconte C'est ça l'histoire, une chaîne YouTube qui résume des films n'importe comment... mais toujours de manière hilarante ! Entretien avec les deux créateurs.

« C’est ça l’histoire » résume des films n’importe comment, et c’est hilarant

C’est ça l’histoire, ce sont des films racontés sur YouTube façon punchline en accéléré. Cette chaîne a été créée il y a à peine un mois et propose déjà cinq vidéos avec une identité bien marquée.

À chaque fois, le principe est le même : un film de la pop-culture est raconté pas tout à fait parfaitement… Comprenez : ça part en gros n’importe quoi avec des clins d’œil à la culture Web, et au féminisme !

Ce sont bien les références qui font le sel de cette série de vidéos. Résumer des films de manière humoristique n’est pas nouveau. Les résumer comme cela, si. Un exemple ? Harry Potter devient un rappeur présent dans le YouTube Game dans C’est ça l’histoire… normal.

C’est ça l’histoire : la découverte d’une chaîne mystérieuse

J’ai découvert la chaîne C’est ça l’histoire hier, durant ma pause déjeuner. Ma boss, Fabienne Florent, matait la vidéo qui résume La Reine des neiges : Elsa y devient une féministe incomprise, les masculinistes s’en mêlent et l’histoire devient un gloubi-boulga très très marrant.

« Du coup, Anna épouse Jean-Cricri le vendeur de glaçons et il s’achète un nouveau traîneau parce qu’on peut être déconstruit ET aimer collectionner les traîneaux. »

Derrière ces vidéos, on retrouve les mystérieux LSN et RLX. Le premier a fait ses armes dans les sagas audio façon Donjon de Naheulbeuk il y a des années, le second se définit principalement comme militant. D’ailleurs, son choix de prendre ce pseudo nouveau est lié au fait qu’il ne voulait pas que des gens visionnent ses vidéos en ayant déjà lu ce qu’il écrivait.

Les deux compères admettent une organisation plutôt improvisée avec une écriture qui se fait conjointement, par prise de notes. LSN fait la voix, RLX le montage. Mais ne nous méprenons pas : si l’humour est là, il n’est pas utilisé pour faire du mal au féminisme !

« On a réécrit « La Reine des neiges » trois fois de crainte de mal faire ou de se planter. On s’est dit qu’il ne fallait pas que le message soit pris à l’envers. On a beaucoup réfléchi au titre, il ne fallait surtout pas qu’il soit compris en mode « Regardez, on se moque des féministes » ! »

C’est ça l’histoire : l’engagement derrière le rire

Les deux collègues ne sont pas des nouveaux venus dans les cercles militants féministes/inclusifs et ils le précisent bien.

« On connaît les termes qu’on emploie. Quand on fait des généralisations abusives, c’est pour s’en moquer. Pour reprendre les termes de Misterfox, on rigole « du » racisme, pas « avec » le racisme.

On tient beaucoup à utiliser des termes qui se prêtent au sujet. Par exemple, on traite tous les jours les militant•es féministes de « féminazi•es », alors ça nous fait marrer d’employer ce mot. Dans notre cas, on a du mal à se revendiquer militants à chaque fois, étant donné qu’on n’est pas toujours concernés, mais on partage ces idées.

On s’applique à ne pas se moquer de ce que l’on ne connaît pas. Je [RLX] ne supporte pas l’oppression, qu’elle touche les autres ou moi-même. »

Leur démarche se veut plus pédagogique que dans l’agressivité.

« On essaie de faire passer des messages dans les vidéos. Au début, on se disait : « À quoi ce film me fait penser ? ». Maintenant, c’est plus « J’ai envie de parler de quoi ? ».

Mais on ne veut pas ne se cloisonner à l’aspect militant. »

C’est ça l’histoire : ce n’est pas comme ça que vous la comprendrez (mais au moins vous rirez)

Sur YouTube, il y a beaucoup de gens qui s’attachent à expliquer des concepts. Ne comptez pas sur les vidéastes de C’est ça l’histoire pour comprendre ce qu’il se passe réellement dans les films ! D’autant plus qu’ils s’attaquent déjà à des œuvres somme toute peu comprises, comme Matrix.

Cette chaîne YouTube est toute récente et ne compte pour le moment que cinq vidéos pour 900 abonné•es.

Mais les deux auteurs ne comptent pas s’arrêter là : ils m’ont confié avoir trois idées précises d’autres films en tête. Après tout, humour et engagement font bon ménage.

Pour suivre C’est ça l’histoire, rendez-vous sur leur chaîne YouTube et leur page Facebook !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • WeedWood
    WeedWood, Le 26 août 2016 à 16h31

    Les sous-titres sont écrits en langage inclusif !! <3

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)