Comment se remettre d’un cauchemar ?

Comment se remettre d'un cauchemar ? Voici les petits conseils pratiques de Margaux qui commence à être habituée aux mauvais rêves.

Comment se remettre d’un cauchemar ?

— Image d’illustration Adventure Time

Les cauchemars, on y est tou•te•s plus ou moins habitué•e•s. L’ennui c’est que quand on dépasse l’adolescence, on n’a plus vraiment nos parents pour venir nous rassurer et surtout… on ne fait plus forcément le même genre de mauvais rêves.

Il y a plusieurs genres de cauchemars. Les désagréables, les bizarres, les stressants, les effrayants, enfin bref : il y en a autant qu’il existe de phobies et de névroses, donc des tas et des tas.

Après certains mauvais rêves, il n’est pas rare de se réveiller en panique en ayant l’impression que tout est réel, de continuer à visualiser le cauchemar dès qu’on ferme ses yeux et même de faire une crise d’angoisse dans les pires cas…

Dans ces moments-là, c’est toujours compliqué de se rendormir sans avoir peur, de se détendre et de faire comme si vous n’aviez pas été abandonné•e•s par vos parents et ceux que vous aimez avant d’avoir été attaqué•e•s par le zombie de Stéphane Bern.

Personnellement je fais des cauchemars une nuit sur deux et je commence à m’habituer à ces petites saloperies alors voici quelques petits trucs à faire si vous venez de faire un mauvais rêve.

Avoir une lumière (douce) à disposition contre les cauchemars

my-little-pony-cauchemar

Une lampe de chevet, une guirlande… Comme pour la peur du noir, allumer la lumière permet de vraiment se réveiller et de penser à autre chose qu’aux images de son cauchemar. Ça on dit OUI. Ça empêche d’avoir peur et de paniquer dans l’obscurité.

Juste une lumière douce pour éclairer pile ce qu’il faut sans s’aveugler non plus, c’est par-fait.

Respirer pour se remettre d’un cauchemar

Respirer calmement c’est tout con mais c’est vraiment la première étape pour se remettre d’un très mauvais rêve !

Si les cauchemars vous réveillent c’est parce qu’ils accélèrent votre rythme cardiaque au point de vous sortir du sommeil. Respirer calmement c’est tout con mais c’est vraiment la première étape pour se remettre d’un très mauvais rêve !

Vous pouvez même trouver des petits exercices de respiration, style yoga pour débutant•es sur YouTube, qui peuvent vachement bien aider à se détendre et se rendormir dans les cas les plus intenses.

Salut les yogis !

Mettre de la musique pour récupérer d’un cauchemar

Écouter de la musique, qu’elle soit douce ou réconfortante, ça peut pas mal vous aider à vous détendre et à changer d’ambiance. Moi j’aime bien mettre des sons de la nature ou écouter de la musique tranquille pour juste me recentrer sur autre chose que le rêve de merde que je viens de faire. Ça marche pas mal !

Le top pour moi reste l’ASMR mais il faut bien sûr y être sensible sinon vous risquez un autre cauchemar et non merci quoi.

Mettre un film rassurant ou un dessin animé comme bouclier anti-cauchemar

Un peu comme pour la musique, les films et les dessins animés permettent de totalement changer d’ambiance. Moi j’aime bien brancher mon ordi, avec la luminosité au minimum, et laisser un truc neutre et détente comme Kaamelott ou Friends en fond !

D’abord ça donne le sentiment de ne pas être seul et surtout ça rend le moment beaucoup plus réel, trivial. Vous n’êtes plus pourchassé•e•s dans une bibliothèque, vous êtes simplement vous dans votre pyjama dans votre chambre, avec votre déco et vos chaussettes qui traînent.

Manger pour reprendre des forces après un cauchemar

30rock

Un chocolat chaud, un carré de chocolat, des fruits secs : tout ça c’est le genre de trucs cool à grignoter la nuit quand vous venez de faire un cauchemar et que vous avez besoin d’une petite pause. Le top c’est de faire ça et de lancer un film en fond.

Attention à ce que ça ne soit pas trop lourd pour éviter de refaire des cauchemars à cause de la digestion, vous-même vous savez.

Pour moi, boire un bon chocolat chaud et entendre Meryl Streep chanter du Abba avec Pierce Brosnan c’est vraiment le combo idéal pour me rendormir réconfortée !

Régler ce qui cause les cauchemars

cauchemar-ron-swanson

Ce n’est jamais très facile mais affronter ça peut vous permettre de mieux dormir les nuits d’après ET d’avoir une vie plus douce.

Eh ouais j’enfonce la porte ouverte avec le bélier de l’évidence mais si vous faites souvent des cauchemars, essayez de noter ce qui revient le plus souvent, les sensations que vous éprouvez et l’humeur dans laquelle ça vous met le reste de la journée.

Parfois la cause peut être évidente : un examen qui approche, un conflit que vous essayez d’éviter, un truc qui vous a blessé•es. Ce n’est jamais très facile mais affronter ça peut vous permettre de mieux dormir les nuits d’après ET d’avoir une vie plus douce.

Si comme moi vous êtes très stressé•es dans la vie, n’hésitez pas à faire des exercices de respiration avant de dormir, prendre une bonne douche chaude, ne pas trop manger juste avant d’aller se coucher, garder une chambre rangée (enfin au moins un peu quoi), aérer dans la journée et régulièrement retourner votre matelas pour éviter les maux de dos.

Consulter un•e psychologue pour comprendre ses cauchemars

big-comment-choisir-son-psy

Régler seul ce qui cause les cauchemars c’est simple pour un délire occasionnel mais quand ça devient trop récurrent il faut mettre le holà.

Aller consulter quelqu’un, ou déjà simplement en parler à votre médecin, c’est vraiment la solution principale pour arrêter ou du moins freiner les cauchemars incessants. Ils peuvent être le reflet d’un trop plein de stress, d’un problème profond dans votre vie ou même d’un traumatisme ! Des trucs à ne vraiment pas prendre à la légère quoi.

À lire aussi : REPLAY — « Pourquoi j’ai été voir un psy ? », racontent Mymy, Maxime Musqua & Clara Kane

Ces problèmes là ne se règlent pas avec un épisode de Friends et un exercice de yoga, alors n’hésitez pas à en parler à un professionnel pour vraiment prendre soin de vous.

Allez courage, on leur niquera bien la gueule à un moment donné à ces mauvais rêves. Vous vous faites quoi pour vous remettre d’un gros cauchemar ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Tatsue
    Tatsue, Le 13 octobre 2016 à 10h07

    J'en fais tellement depuis tellement toujours que ça ne m'atteint plus.... j'ai pas vraiment de conseils à donner je m'y suis juste fait. J'en fais presque toutes les nuits et ça peut être vraiment violent, mais maintenant ça ne m'arrive vraiment qu'une ou deux fois par an que ça soit au point d'allumer la lumière.

    Y'a quand même deux trucs qui jouent :
    1. Jusqu'à mes 18-19 ans j'étais effrayée par a peu près tout même si fascinée par le surnaturel. Puis j'ai commencé à regarder des films d'horreur avec mes amis en prenant toutes sortes de précautions : choix du film, dormir avec quelqu'un etc. et à force j'ai été capable de regarder beaucoup de films et maintenant y'a vraiment plus rien qui m'effraie (à part The Grudge, faut pas déconner) et ça s'est ressenti dans mes rêves : ça ne m'atteint plus, d'ailleurs les rêves de zombies n'entrent même plus dans la catégorie cauchemar pour moi, ça me fait beaucoup rire. J'ai réussi paradoxalement à relativiser par la vision de films et à séparer la réalité de la fiction. Cependant je suppose que y'a eu d'autres changement chez moi et d'autres évènements qui m'ont rendue capable de regarder des films d'horreur, j'aurais bien du mal à conseiller à qui que ce soit de se désensibiliser en regardant des films parce que d'autres que j'ai vu par pression extérieures ont vraiment fait des dégâts énormes sur mes nuits.

    2. Ayant un sommeil très léger et énormément de micro réveils je me souviens de la quasi-totalité de mes rêves au réveil, et sans que je sache pourquoi à présent ces rêves sont presque tous semi-lucides : je ne m'y déplace pas librement ni rien, mais j'ai toujours plus ou moins conscience d'être dans un rêve et je ne ressent plus vraiment de peur, juste de l'agacement de ne pas arriver à en sortir. Du coup les quelques rêves qui me traumatisent ne sont pas les plus effrayants mais ceux dans lesquels je n'avait pas conscience de rêver.
    Je ne sais pas pourquoi j'en suis arrivée là mais je sais qu'il existe des tas de techniques pour apprendre à faire de rêves lucides, du coup ça pourrait être un bon conseils pour tout les gros rêveurs comme moi :


    Kdo

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)