Live now
Live now
Masquer
peur-du-noir-temoignage
Vis ta vie

J’ai peur du noir mais je me soigne

La peur du noir, c’est une angoisse commune à beaucoup de gens. Margaux connaît ça depuis quelques années et le vit de mieux en mieux.

Initialement publié le 5 octobre 2016

620-dossier-peur

Avoir peur du noir, c’est assez classique… surtout quand on a 3 ans. Quand on est adulte ça devient assez problématique parce qu’il faut apprendre à gérer cette phobie et d’avoir une vie normale de personne qui ne vit pas en permanence avec la lumière allumée et une facture d’électricité plus coûteuse qu’un rein.

Si aujourd’hui je me maîtrise un peu mieux, je ne suis jamais très bien quand je n’y vois plus rien.

Peur du noir : mes premiers souvenirs

Au fond ce n’est pas tant du noir dont j’ai commencé à avoir peur mais plus de tout ce qui pouvait en profiter pour s’y cacher.

Un jour on m’a demandé quel était mon plus ancien souvenir. J’ai pensé à plein de trucs mais la première chose à remonter c’était une de ces nuits où je faisais des cauchemars, que j’essayais d’aller dans la chambre de mes parents parce que j’avais peur. Je m’arrêtais à chaque fois dans le salon, pétrifiée par les loups que je croyais voir autour de moi. Spoiler alerte : c’étaient des ombres.

L’ennui avec l’obscurité, c’est qu’on y voit ou trop ou pas assez. On devine les ombres par-ci, on ne sait pas ce qui se cache par-là et il suffit d’avoir un peu trop d’imagination pour envisager le pire et avoir l’impression de le voir en vrai.

J’ai grandi nourrie par les histoires le soir, les légendes familiales et la mélancolie. Bien sûr, même si c’était cool et que ça approfondissait ma créativité, ça a aussi alimenté tout ce que je pouvais imaginer sous ma couette.

À lire aussi : 5 légendes urbaines à raconter en fin de soirée pour faire flipper le monde

Au fond ce n’est pas tant du noir dont j’ai commencé à avoir la pétoche mais plus de tout ce qui pouvait en profiter pour s’y cacher. En fait j’avais peur d’avoir peur, comme Harry Potter ouais, on a pas le même anniversaire pour rien mon gars.

Peur du noir : ce qui fait vraiment peur

peur du noir dessin animé

Monstres & Cie

Tout est sujet à imaginer et à… extrapoler.

Bien sûr c’est la crainte de l’inconnu qui l’emporte dans la peur du noir. Je déteste l’idée de ne rien pouvoir y faire si quelque chose est sous mon lit, l’idée d’une présence non voulue m’angoisse au plus haut point.

Toutes les histoires de monstre sous le lit, ce sentiment d’impuissance face à la nuit, la solitude au fond, c’est ce que je trouve le plus anxiogène.

Et puis bien sûr, quand il fait totalement noir et qu’on ne voit plus rien, les autres sens sont en éveil maximal et il devient très dur de ne pas se concentrer sur le moindre son : parquet qui craque, montre qui fait tic-tac ou voisins qui ont le pas un peu trop lourd. Tout est sujet à imaginer et à… extrapoler.

Et comme le serpent se mord la queue, si j’écoute de la musique avec mes écouteurs pour oublier ces petits sons, j’aurais peur de louper LE bruit d’une attaque potentielle. Le sentiment d’impuissance est encore plus lourd !

Peur du noir : que faire, concrètement ?

peur-du-noir-enfant

Midnight Special

En fait,

le noir amplifie toutes les autres inquiétudes : peur d’être cambriolé•e, agressé•e, d’être seul•e ou encore de ne rien contrôler. Alors c’est très facile de tout confondre ! Parfois je suis même inquiète à l’avance de m’endormir, de faire des cauchemars et de me réveiller dans le noir et alors là, excusez-moi de vous le dire, mais on en finit pas.

S’il y avait une solution miracle aux peurs irrationnelles je pense qu’on serait un petit paquet à avoir une belle vie.

Malheureusement il n’existe pas de remède universel simple et efficace. On m’a longtemps conseillé d’avoir une veilleuse et alors là personnellement je m’insurge : à moins qu’elle ne soit assez grosse, la veilleuse ne produit qu’une toute petite lumière aussi stressante qu’un tic-tac d’horloge ou qu’une loupiote de veille de chargeur d’ordinateur.

Globalement une petite lumière dans le noir ça me donne l’impression d’entendre Raspoutine murmurer « Anastaaasiaaaa ».

Évidemment, l’important est surtout de comprendre sa peur du noir.

Par exemple, j’avais des figurines de Kinder Surprise phosphorescentes et comme elles étaient toutes rangées ensemble j’étais moyennement à l’aise quand je les voyais briller de loin dans la chambre. Pire encore si elles étaient sous le lit, j’imaginais alors mettre ma tête dessous pour les attraper et y voir l’ombre d’un visage effrayant.

J’ai donc trouvé ma solution : les étoiles phosphorescentes qui brillent la nuit de manière uniforme sur les murs de la chambre. Elles font un peu oublier la peur du noir, au moins au moment de s’endormir. Attention quand même aux reflets s’il y a des miroirs dans la pièce, parce qu’en changeant de position dans votre lit la lumière peut bouger et là vous urinez sur votre matelas, bof bof.

L’autre astuce est d’avoir une source de lumière douce (le téléphone ça ne compte pas du coup) à portée de main afin de l’allumer dès qu’il y a besoin : une petite lampe de chevet qui ne crame pas les yeux c’est le top, ou même une petite guirlande lumineuse à piles. Ça a l’air con comme ça mais ça évite de se relever pour aller éteindre et de braver le noir pour retourner se coucher.

Évidemment, l’important est surtout de comprendre sa peur du noir. C’est bête mais plus on comprend sa phobie, plus il est facile de la maîtriser !

Alors j’essaie de calmer le reste des choses qui me paralysent avec de la lumière, de l’eau à portée de main pour éviter de me relever, ma porte d’entrée fermée à double tour, la porte entre ma chambre et mon salon ouverte pour ne pas empirer le côté mystère. Je range bien mon appart pour ne pas avoir peur des ombres bizarres : le connaître par cœur aide à ne pas craindre l’inconnu finalement !

Je ne sais pas si un jour j’arrêterai d’avoir peur du noir, je sais juste que je peux toujours trouver mille moyens pour un peu me rassurer et c’est déjà ça de pris en fait. Et vous, c’est quoi vos trucs pour ne pas avoir peur du noir ?


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

11
Avatar de Erbrow
7 octobre 2016 à 19h10
Erbrow
J'ai aussi peur du noir, mais pas des créatures qui pourraient s'y cacher. Y a pas vraiment de raison en fait, la plus rationnelle c'est que j'ai peur de pas me rendre compte si je devenais aveugle. Ben oui dans le noir, tu peux pas voir si tu vois plus
0
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Vis ta vie

idees-date-rendez-vous-froid
Soirées & Sorties

14 idées de rendez-vous galant pour quand on se pèle le fion

7
comment-faire-des-rencontres
Ah ! Les mecs...

Je n’aime pas les applis de rencontres… Je vais où pour pécho ?

11
Quand l'humoriste Malik Bentalha parodie Cédric Grolet pour un résultat exquis // Source : Capture d'écran YouTube
Humeurs & Humours

Cette parodie de Cédric Grolet par l’humoriste Malik Bentalha risque fortement de vous amuser

29
La plus grande gymnaste de tous les temps, Simone Biles, et celui qui lui sert de mari, l'arrogant Jonathan Owens // Source : Capture d'écran Instagram
Humeurs & Humours

Le mari de Simone Biles estime être le vrai « trophée » du couple, ce qui est une sacrée blague en soi…

9
4cadeaux
Parentalité

La règle des « 4 cadeaux » pour les gosses est-elle la meilleure idée de Noël ?

25
L'humoriste Noam Sinseau en train de danser du voguing // Source : Capture d'écran instagram
Humeurs & Humours

Noam Sinseau mêle humour, poésie et voguing pour son premier seul en scène, « Makoumé Superstar »

prisma_shop_abonnement_image_verticale
Idées Cadeaux

Et si le meilleur cadeau de Noël était celui qui durait toute l’année, comme l’abonnement magazine ?

Source : Saadia Hamdine @sahamage
Humeurs & Humours

Lou Trotignon, humoriste trans : « C’est ok de douter, ça peut même être une identité »

2
ode-surdite-temoignage
Vis ta vie

Je suis sourd et je le vis très bien, merci

71
Source : Getty Images Signature
Vis ta vie

Télétravail : typologie de 4 clients croisés au café du coin

Vis ta vie