Le concept solidaire des « cafés suspendus » en pleine expansion

Pondu par Jack Parker le 28 mars 2013     

Les « cafés suspendus », un concept solidaire qui nous vient de Naples et qui vise à aider les plus démuni-e-s, se développe de plus en plus !

Avant toute chose, qu’est-ce que le concept du « café suspendu » (« caffè sospeso » en italien) ? C’est une vieille tradition napolitaine qui consiste à payer deux cafés et à n’en consommer qu’un, gardant le deuxième pour un-e client-e plus démuni-e qui n’aurait pas les moyens de s’en offrir un.

Par exemple, si vous entrez dans un café avec un ami, vous commandez trois cafés – deux pour vous, et un « suspendu ». Lorsqu’une personne sans ressources entrera dans l’établissement et demandera au patron s’il a un café pour lui, il lui en servira un – celui que vous aurez déjà payé en avance. La Journée du Café Suspendu a été instaurée à Naples le 10 décembre 2011, avec le soutien du maire de la ville.

Le concept solidaire des « cafés suspendus » en pleine expansion coffee

Cette tradition ayant reçu un peu plus de visibilité ces derniers temps grâce à la magie de l’Internet et du partage sans frontières, certaines personnes se sont dit que ça pourrait être assez sympa d’exporter le concept. Un groupe Facebook a donc été créé pour tenter de faire connaître la tradition et de pousser les gens à la développer en France.

Les créateurs du groupe proposent donc plusieurs pistes pour promouvoir le concept :

  • « Individuellement, en parler autour de vous, pourquoi pas avec les tenanciers des bar et restos (ex : « Vous faites des cafés en attente ? Non ? Dommage, c’est un bon concept », etc.)
  • Se réunir en collectifs citoyens par zones géographiques (villes, etc.) : l’union fait la force
  • Organiser des réunions pour établir des plans d’action adaptés
  • Collectivement, aller à la rencontre des bars et restos susceptibles d’adhérer au concept et leur proposer la meilleure manière de le mettre en place (ex : un autocollant à l’entrée, un tableau avec les consos en attente, possibilité d’assurer leur visibilité via une page Facebook à construire, etc.)
  • Collectivement, aller à la rencontre des citoyens pour leur expliquer le concept et leur dire où ils peuvent contribuer ou bénéficier des « suspended coffee »
  • Concentrez-vous toujours sur vos objectifs, restez unis et vous ferez bouger le monde 

Alors, que pensez-vous du concept ? Partantes pour tenter le coup ? Pensez-vous qu’il serait possible d’étendre le concept à d’autres commerces ?

Ça vous a plu ? Partagez !

228 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Jack Parker - Tous ses articles

Jack Parker est rédactrice multifonction pour madmoiZelle depuis janvier 2009. Elle aime tout ce qui se rapporte à la pop culture américaine, aux animaux, aux trucs bizarres qu'on trouve dans le monde et se nourrit essentiellement de films d'horreur et de nouilles instantanées.

Plus de Jack Parker sur le web :

Tous les articles Actu dans le Monde, Actu en France, Culture et aussi Société
Les autres papiers parlant de , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. tomikotomiko

    Le 29 mars 2013 à 09:15

    je connais quelques cafés, resto, qui offrent presque quotidiennement un café/un sandwich invendu à des sdf du quartier.. je trouve ce concept vraiment intéressant!!!
  2. GotmilkGotmilk

    Le 30 mars 2013 à 14:18

    Posté par kryst
    Je viens d'adhérer au groupe sur facebook et on recherche des graphistes ou des imprimeurs pour créer un logo à déposer dans les bars participants :taquin:

    Je suis graphiste et complètement intéressée à l'idée de participer au projet !

    J'ai rejoins le groupe aussi mais je ne vois pas qui je pourrai soumettre ma "candidature" .. des idées :3 ?
  3. MaryonPMaryonP

    Le 30 mars 2013 à 14:32

    Et comment on sait que le propriétaire du bar ne va pas empocher les sous pour lui ? Ca se passe comment, du coup ?
  4. SpiracleSpiracle

    Le 30 mars 2013 à 14:37

    Posté par muze
    Encore faut-il que les plus démunis souhaitent / osent ? rentrer dans l'établissement.. Mais c'est une belle idée.

    Près de chez moi, il y a une sorte de "café social" qui s'appelle le Babbelkot (littéralement, petit placard à balais où l'on papote). Le concept, c'est d'offrir un espace de discussion aux gens qui n'ont plus de vie sociale (je vous laisse tenter de faire une liste des choses qui conduisent à l'isolement social…mais je pense qu'on peut y placer la dégradation de l'état du compte en banque sans trop se planter). Je pense qu'il existe pas mal d'établissements de ce genre, dans lesquels les plus démunis comme les moins démunis osent entrer, du coup ça peut sûrement bien y fonctionner !

    (et d'ailleurs si y'a des cafés tels que ceux-là près de chez vous, franchement, mettez-y les pieds un jour, même si vous avez une vie sociale éclatante, parce qu'on y fait des rencontres très très très intéressantes :coeur:)
  5. KrystKryst

    Le 02 avril 2013 à 23:23

    Posté par gotmilk
    Posté par kryst
    Je viens d'adhérer au groupe sur facebook et on recherche des graphistes ou des imprimeurs pour créer un logo à déposer dans les bars participants :taquin:


    Je suis graphiste et complètement intéressée à l'idée de participer au projet !

    J'ai rejoins le groupe aussi mais je ne vois pas qui je pourrai soumettre ma "candidature" .. des idées :3 ?

    N'hésite pas à soumettre ton logo directement sur le mur du groupe. C'est vraiment ouvert, tout le monde apporte ses idées et on en discute ensemble ;)
  6. GotmilkGotmilk

    Le 03 avril 2013 à 09:40

    Posté par kryst
    Posté par gotmilk
    Posté par kryst
    Je viens d'adhérer au groupe sur facebook et on recherche des graphistes ou des imprimeurs pour créer un logo à déposer dans les bars participants :taquin:



    Je suis graphiste et complètement intéressée à l'idée de participer au projet !

    J'ai rejoins le groupe aussi mais je ne vois pas qui je pourrai soumettre ma "candidature" .. des idées :3 ?


    N'hésite pas à soumettre ton logo directement sur le mur du groupe. C'est vraiment ouvert, tout le monde apporte ses idées et on en discute ensemble ;)

    Ça y est j'ai posté une proposition de logo :)
  7. SpiracleSpiracle

    Le 09 avril 2013 à 23:24

    Et pendant ce temps, en Belgique, la frite suspendue pointe le bout de son nez :D (je pense que ça peut être une très chouette variante, croisement de doigts pour que ça perdure..).
  8. Micro-K7Micro-K7

    Le 31 juillet 2013 à 11:23

    Posté par saucisse

    Parfois je réalise que je suis vraiment con.
    :stare:


    Si ça peut te rassurer, j'ai lu 2 fois l'article en pensant la même chose que toi avant que mes 2 neurones se connectent correctement :shifty:
  9. KikKik

    Le 31 juillet 2013 à 11:41

    J'adore l'idée, vraiment, enfin un peu de solidarité dans ce monde. Et puis ce sont les petits gestes de ce genre qui redonnent foi pour le donneur, et le receveur.
    Mais, il y a quelque-chose qui me turlupine. Personnellement, si je n'ai pas de sous, je n'irais pas dans un bar commander un café que je ne pourrais pas payer…Alors à quoi bon ? Je n'ai jamais croisé personne entrer dans un bar et demander gracieusement au serveur s'il pouvait lui offrir quelque-chose (de plus, un café). Alors je ne sais pas, peut-être qu'en Italie cette pratique est plus courante qu'en France, mon commentaire serait donc complètement dénué de propos.
  10. GiandujaGianduja

    Le 01 août 2013 à 01:53

    Posté par archibrald
    Je dois avoir un sale esprit parce que le premier truc auquel j'ai pensé c'est "Et si le cafetier veut garder la thune et pas redistribuer les consommation?"
    Et de l'autre côté de l'honnêteté, comment prouver qu'on n'a vraiment pas les moyens?
    Et si quelqu'un vraiment dans le besoin présente "trop bien", on lui donne pas?

    Je me suis dit exactement la même chose.
    J'avais travaillé dans un restaurant dans lequel on avait un système, comme on était plutôt bien payés, on laissait les clients mettre les pourboires dans un pot commun, et quand on voyait un client galérer à compter ses pièces pour un plat du jour, on pouvait compléter. Ça arrivait assez fréquemment qu'un sans abri ou un étudiant un peu fauché nous demande "qu'est ce que je peux avoir pour 1€ ?", c'était pas grand chose mais je trouvais ça chouette.


    Spoiler!
    Une autre fois, où je travaillais dans les cuisines d'un restaurant un peu "chic", ma patronne avait des beignets invendus du jour. Le restaurant était situé à proximité d'une maison d'accueil pour femmes battues. Ce jour-là, une des femmes de la maison d'accueil a demandé si elle pouvait manger gratuitement dans le restaurant (il y avait juste deux ou trois clients, pas de quoi être débordées), elle les a congédiées juste envoyer chier, puis elle s'est retournée vers des clients assis en terrasse et leur a dit "Nan mais c'est vrai quoi, si je leur donne, après ils vont tous revenir !", on avait plein de surplus qu'on a dû jeter. Heureusement je n'ai pas travaillé longtemps pour elle.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !