Bilal Hassani répond au cyberharcèlement

Bilal Hassani, chanteur, youtubeur et influenceur, fait face à une vague de haine sur les réseaux sociaux. Le cyber-harcèlement teinté d’homophobie est un poison toujours d’actualité.

Bilal Hassani répond au cyberharcèlement

Bilal Hassani répond au cyberharcèlement

Mise à jour du 15 novembre 2018

24 heures après avoir dénoncé le harcèlement dont il a été victime sur les réseaux sociaux en repostant des captures d’écran à la fois sur Twitter et sur Instagram, Bilal Hassani a choisi de lancer le débat sur Youtube.

Dans cette vidéo intitulée « Ça devient grave ! » et vues par plus de 225000 personnes, Bilal est en colère et à juste titre. Il invite sa communauté à réfléchir sur la cause de tels comportements pour des likes et des retweets.

Il soulève également la question du sentiment d’impunité qui règne sur internet et plus particulièrement sur Twitter, où il est très difficile de se prémunir des trolls et autres personnes malintentionnées.

Pour finir, il demande à ses fans de l’aider à signaler massivement tous ces tweets orduriers pour lutter contre ce cyber-harcèlement.

Bilal Hassani victime de cyber-harcèlement

Article initialement publié le 13 novembre 2018

Bilal Hassani, vous l’avez déjà vu sur madmoiZelle : dans cet article sur les normes de genre, qu’il envoie joyeusement balader, dans cette vidéo sur les perruques, dans The Boys Club

Le jeune homme, chanteur, youtubeur et influenceur, fait souffler un vent de fraîcheur sur Internet.

Et ça ne plaît pas à tout le monde.

C’est une vidéo pourtant toute innocente que Bilal Hassani a postée sur Twitter :

Il y chante sa fameuse reprise de Djadja d’Aya Nakamura devant un public visiblement conquis, une belle perruque verte sur la tête.

Et cette vidéo lui a attiré les foudres de cyber-harceleuses et cyber-harceleurs.

Le cyber-harcèlement envers Bilal Hassani

J’ai pris connaissance de la violence que subit actuellement Bilal Hassani via une story postée sur son compte Instagram, dans laquelle il inclut plusieurs des messages haineux lui étant adressé.

La youtubeuse Léna Situations, dont il est proche, s’est aussi révoltée :

Les gens qui harcèlent Bilal Hassani lui souhaitent de mourir dans un attentat, d’avoir été dans la boîte de nuit fusillée à Orlando ou au Bataclan le 13 novembre 2015.

Ce dernier point est d’autant plus abject que nous sommes le 13 novembre — la journée a été marquée par des commémorations honorant les personnes assassinées ce jour-là.

Bilal Hassani, harcelé parce qu’homosexuel ?

Impossible de ne pas voir l’homophobie à peine voilée dans ce harcèlement.

Entre les références à la tuerie d’Orlando, qui a eu lieu dans un club LGBT, et les insultes faisant référence à l’homosexualité de Bilal Hassani, il est clair que c’est en partie son orientation sexuelle qui est ciblée.

Homosexuel qui ne s’en cache pas, bouleversant les normes de genre à coups de perruques et de maquillage, Bilal Hassani dérange, par sa simple existence.

Il a annoncé sortir demain, le 14 novembre, une vidéo à ce sujet, car il n’est pas du style à garder le silence.

Je lui envoie de mon côté tout mon soutien, et je vous encourage à faire de même, car la lutte contre le cyber-harcèlement passe aussi par l’amour envoyé en réaction à la haine.

À lire aussi : La meilleure solution contre le cyberharcèlement ? C’est toi

L'essentiel de madmoiZelle

Cet article t’a parlé ? Tu aimerais en lire davantage ? Abonne-toi au chatbot de madmoiZelle, un gentil robot qui t’envoie sur Messenger, en fin de journée, l’essentiel du magazine à ne pas rater !

recap rigolo game of thrones s08e01

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Skippy01
    Skippy01, Le 11 janvier 2019 à 15h23

    @Canard Apparemment, elle a l'air efficace vu que ses usagers semblent majoritairement satisfaits. Faudrait appliquer le concept à d'autres plate-formes, comme FB. Après, il ne permet de lutter que contre un type de violence, et uniquement sur nos propres contenus.

    N'empêche, qu'un mec tout seul ait réussi là où les géants du web ont échoué, c'est pas super glorieux pour eux.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!