Live now
Live now
Masquer
bilal-hassani-fille-ou-garcon-video
Société

Détendez-vous sur les normes de genre, c’est Bilal Hassani qui le dit

Bilal Hassani a consacré une vidéo aux questions qu’il ne veut PLUS entendre. Car savoir qui il désire, ce qu’il a entre les jambes ou pourquoi il porte des perruques… ce n’est pas le plus passionnant !

Comment vous présenter, en quelques mots, Bilal Hassani ?

Un jour, il y a eu un p’tit jeune à fossettes-lunettes dans The Voice Kids. Maintenant, il y a un jeune homme à fossettes sur YouTube.

Entre-temps, les lunettes ont valsé et les perruques se sont invitées. Bilal Hassani est fabulous et ce ne sont pas ses presque 400 000 abonné·es qui diront le contraire !

Damn.

Sur la chaîne de Bilal Hassani, il y a du story time, des get ready with me et de la musique. Le jeune homme se livre sans fard, avec une énergie contagieuse !

De toute évidence, il vit sa meilleure vie. Mais ça ne l’empêche pas de râler parfois, car sa patience a des limites.

Bilal Hassani en a marre des codes genrés rigides

Bilal Hassani ne fait pas mystère de son homosexualité, et aime à porter des perruques, des crop tops, bref : il n’a pas choisi le « petit manuel du mâle alpha à l’ancienne » comme guide spirituel.

Et il a bien le droit. Il a bien raison. Il s’éclate, quoi ! Sans se laisser enfermer par des codes arbitraires voulant que si tu as tel truc entre les jambes, tu n’as pas le droit à tel vêtement ou tel accessoire…

Mais pour certaines personnes, la pilule a du mal à passer et voir quelqu’un qui ne correspond pas aux stéréotypes de genre, ça interroge.

Les questions qu’il ne faut plus poser à Bilal Hassani

Bilal Hassani a consacré toute une vidéo aux questions qui lui courent sur le haricot.

— T’es une fille ou un garçon ? — Tu veux être une fille en fait ? — T’aimes les filles ou les garçons ? — T’as quoi entre les jambes en vrai ?

Bilal est catégorique : ON S’EN FOUUUUT !

Avec sa bonne humeur habituelle, il encourage ses abonné·es à ARRÊTER DE SE PRENDRE LA TÊTE sur les normes de genre et l’apparence des autres.

Être soi-même, faire ce qui nous épanouit, aimer qui on veut aimer et se libérer des carcans, c’est plutôt ça qu’il prône, lui. Comment ne pas être d’accord ?

Bravo Bilal pour ce message rafraîchissant ! (Et pas merci de me redonner envie d’avoir des cheveux bleus façon denim hair…)

À lire aussi : 5 trucs que Queer Eye m’a (ré)appris, à moi, un mec hétéro


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

8
Avatar de Gwen ap Fiamh
4 septembre 2018 à 12h09
Gwen ap Fiamh
@Chips
Pour TIPE, moi j'ai pensé à ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Travail_d'initiative_personnelle_encadré
Mais @Artémise n'a peut-être pas tort
1
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Alex Green
Société

« Je me suis retrouvée dans des situations dangereuses » : Lucie, ex-travailleuse sociale auprès des auteurs de violences conjugales

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

5
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Canva Pro
Société

Plusieurs associations appellent à intensifier la lutte contre la LGBTphobie en milieu scolaire

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Damien Abad
Société

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Canva
Société

Les actes LGBTphobes ont explosé en 2023

1

La société s'écrit au féminin