Benoît Hamon veut verser un revenu de base de 600 € aux 18-25 ans

Par  |  | 17 Commentaires

Benoît Hamon, candidat à la primaire socialiste, veut verser un revenu de base aux 18-25 ans s'il est élu. Face à Ruth Elkrief, il défend l'idée phare de son programme, celle d'un revenu universel, ainsi que sa volonté d'en faire bénéficier les jeunes pour commencer.

Benoît Hamon veut verser un revenu de base de 600 € aux 18-25 ans

Le revenu de base, ou revenu universel, pour faire court c’est l’idée de verser à tout le monde la même somme tous les mois. (Pour faire long, on peut lire ce débat chez Libération).

Ce qui était encore une mesure utopique, dont les différentes modalités de mises en œuvre nourrissent bien des débats, est désormais une promesse de candidat.

À lire aussi : Le Sénat recommande l’expérimentation du revenu de base

Benoît Hamon, l’un des candidats à la primaire de gauche en vue de l’élection présidentielle, en a fait l’une de ses mesures phares. Il l’explique sur BFM TV (notamment à partir de 12:27), à revoir ci-dessous.

« 45 milliards pour les 18-25 ans »

Dans cette interview, Benoît Hamon apparaît conscient des défis que pose la mise en place du revenu universel, et c’est pour cette raison qu’il explique que cela devra se faire progressivement. Néanmoins, s’il est élu, c’est dès son investiture qu’il compte instaurer l’étape d’un revenu de base, alloué aux 18-25 ans exclusivement dans un premier temps :

« Ce que je propose c’est, en plusieurs étapes, un processus progressif qui conduise à ce que demain, […] d’ici 5 ans en quelque sorte, nous ayons un revenu universel distribué à tous.

Mais d’ici là l’option que je propose, elle demande qu’on mobilise 45 milliards pour les 18-25 ans. »

À lire aussi : Hugo Décrypte… le revenu de base (et les candidats à la présidentielle qui y pensent)

Et pour cause : l’idée de départ de Benoît Hamon, c’est de contrer l’extrême pauvreté, et en particulier celle des jeunes, nous donc. Parce que nous sommes dans une situation de flou et d’insécurité financière entre 18 et 25 ans du fait que les minima sociaux, c’est-à-dire notamment le RSA, ne sont pas accessibles avant cet âge là.

Sa solution intermédiaire, Benoît Hamon la développe selon deux axes. Dans un premier temps, revaloriser le RSA à hauteur de 10% — ce qui le pousserait à 518€ pour une personne seule, sans enfant, qui perçoit déjà une aide au logement : celui-ci s’élève pour l’heure à 470,95€. Il serait versé d’office à tous les possibles bénéficiaires.

Et deuxièmement, allouer la somme de 600€ à tous les jeunes de 18 à 25 ans, quelle que soit leur situation.

L’objectif qu’il annonce, et qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la précarité, est d’accompagner la transition vers un monde où le marché du travail risque de saturer et où les formes d’emplois évoluent également, avec de plus en plus de personnes travaillant en tant qu’auto-entrepreneur, free-lance, ou en en tout cas : hors du cadre du sacro-saint CDI…

À lire aussi : Libérons-nous du « sacro-saint CDI », passons au revenu de base !

Et toi alors, que penses-tu de cette idée ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • MiniMinette
    MiniMinette, Le 8 janvier 2017 à 15h55

    LiGie
    Après, il y aura toujours des dérives et des abus : je ne veux pas faire de généralisation donc je prends un exemple concret que j'ai sous les yeux : si mon frère qui vit chez mes parents et n'a donc aucun frais, qui est censé chercher du travail (mais ne le fait pas) avait en plus tous les mois, 600€ d'argent de poche tout chaud qui lui tombaient dans le bec, je trouverais ça profondément injuste.
    Il me semble que c'est déjà le "principe" d'aide dans notre société et ça ne fonctionne pas trop... Disons que la théorie est bonne mais la mise en pratique, catastrophique, actuellement.
    [...]
    J'avoue que le revenu universel me semblait une douce utopie il y a quelques années, un truc de hippie communiste irréalisable :d et maintenant je commence à être convaincu par l'idée de ce système. Par contre, je suis contre l'accès à toutes les classes sociales à ce revenu. J'estime qu'il devrait y avoir un "plafond de décence" pour les personnes gagnant, au pif, plus de 6000€ / mois, bref, les gens pour qui 600€, c'est pas grand chose ;)
    C'est plutôt ça que je voulais dire, je me suis peut-être mal exprimée !
    Pour ce qui est d'adapter l'aide aux revenus, c'est plus ou moins (et de manière plus ou moins réussie) ce qui se fait par exemple au niveau des bourses des CROUS pour les études supérieures. Le système n'est pas parfait, à titre personnel j'aimerais le voir linéarisé, calculé sur le revenu de l'étudiant.e, etc..., mais il est déjà un minimum adapté aux revenus !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!