Battle of the Sexes, en salles ce mercredi 22, mêle sport et féminisme !

Par  |  | Aucun Commentaire

Battle of the Sexes fait le récit d'un match historique opposant une féministe lesbienne à un misogyne patenté ! Un film important qui a mis un gros smash dans le coeur de Kalindi.

Battle of the Sexes, en salles ce mercredi 22, mêle sport et féminisme !

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Twentieth Century Fox France Films.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Il y a deux mois, je souffrais d’une bronchite qui faisait tranquillement sa vie dans mon corps, comme si elle était chez elle.

C’est donc fiévreuse et fatiguée que je me suis rendue à la projection-presse de Battle of the Sexes dans un état lamentable. Deux heures après, j’en suis sortie guérie.

Non que mon angine se soit fait la malle (la bougresse était bien installée), mais j’avais pris un shot de bonheur bien plus efficace que mille grogs et un Fervex !

Battle of the Sexes, de quoi ça parle ?

En 1972, Billie Jean King, une championne de tennis, remporte trois titres du Grand Chelem.

Révoltée par les inégalités hommes/femmes de son milieu sportif, la jeune femme s’engage à mener une lutte contre le sexisme.

En parallèle, Bobby Riggs, ancien numéro 1 mondial, s’emmerde copieusement depuis qu’il n’est plus sur les courts. Misogyne et surtout très provocateur, il met Billie Jean au défi de le battre en match simple.

La jeune femme refuse d’abord puis finit par accepter…

Battle of the Sexes, un film aux résonances actuelles

Vous êtes tout comme moi peut-être un peu jeunes pour avoir eu vent de cette histoire. Elle a pourtant secoué le monde du tennis, et du sport en général.

La Bataille des Sexes a été un évènement majeur, auquel plus de 30 000 spectateurs et 50 millions de téléspectateurs ont assisté en direct. À Houston, devant une foule en délire, Billie Jean King a joué le match de sa vie.

Valerie Faris et Jonathan Dayton, les créateurs merveilleux de Little Miss Sunshine réalisent encore une fois un film social et intelligent.

Battle of the sexes s’attaque à une histoire certes relativement vieille mais toujours très actuelle. Avec l’élection de Trump l’année dernière, le monde a fait un pas en arrière.

Et Bobby Riggs, c’est un peu le Trump du tennis.

Misogyne, provocateur, peu bosseur et présomptueux, le sportif de haut niveau n’accorde guère de crédit à des femmes qu’il préfère « dans son lit ou dans une cuisine » que sur un court de tennis.

Une attitude révoltante que Valerie et Jonathan questionnent dans leur film. Parfois avec gravité et souvent avec humour, ils lèvent le voile sur LA personnalité qui aura réussi à lui faire fermer son caquet.

Plus qu’un simple biopic, Battle of the Sexes est un film hommage. Un poème à une femme qui a révolutionné son univers.

Un casting somptueux pour Battle of the Sexes

Emma Stone est clairement l’une des personnes que je préfère au monde. Loin devant l’intégralité des membres de ma famille, mes amis, mon mec et ma chatte.

Quoi qu’elle joue, elle le fait avec une justesse inouïe.

D’abord aperçue dans des séries grand public comme Malcolm ou Médium, l’actrice américaine gravit rapidement les échelons jusqu’à faire la tête d’affiche de vrais bijoux cinématographiques.

Après avoir craqué pour elle dans Crazy, Stupid, Love, je l’ai découvert sous un autre jour dans Birdman, chef-d’oeuvre incontestable d’Alejandro González Iñárritu, récompensé du très prestigieux Oscar du meilleur film en 2015.

Bien que secondaire, son personnage a su me bouleverser. Depuis, elle n’enchaine que des rôles somptueux, qui semblent avoir été taillés sur mesure pour elle.

C’est le cas ici.

Emma Stone n’interprète plus Billie Jean King, elle EST Billie Jean King. Sa transformation physique est drastique.

Pendant 2h, j’ai oublié tout ce que je savais d’elle et n’ai pas repensé à ses prestations antérieures. D’elle, je ne voyais plus que cette athlète féministe et sublime, qui changea à jamais le monde du sport.

Pour lui donner la réplique, Steve Carell était le choix idéal.

Je n’aurais imaginé personne d’autre dans la peau de Bobby Riggs, tant l’irréductible Carell lui redonne vie avec brio.

Parfaitement grossier et misogyne, Steve Carell n’est plus le puceau du film de Judd Apatow mais bien un truculent quinquagénaire en mal de popularité.

Battle of the Sexes, un film féministe

Ce long-métrage est le récit d’un combat mené le menton haut. Un combat fair-play contre le sexisme et la bêtise.

Un match historique que le monde avait oublié, remis sur le devant de la scène par un duo soucieux de faire rayonner les idées d’une femme illustre.

Billie Jean aimait les femmes et la justice.

Cela tombe bien, l’amour et l’équité sont les deux thématiques de ce film qui fait définitivement souffler un vent de féminisme (à 200 km/heure) sur le monde du sport ! Un domaine qui reste malheureusement encore bien trop sexiste.

Vous pourrez découvrir Battle of the Sexes dans les salles obscures dès le 22 novembre 2017.

D’ailleurs, vous voulez un conseil sincère ? COUREZ-Y ! Et plutôt deux fois qu’une.

Vous ne serez pas déçues ! Au bureau, on y mettrait nos mains de féministes à couper !

Jonathan Dayton et Valerie Faris se livrent à nous

J’ai eu la chance de rencontrer les réalisateurs de Battle of the Sexes il y a quelques semaines. Ils se sont confiés sur le film et sur leur relation avec Billie Jean avec intelligence :

Je rêvais de rencontrer ces deux réalisateurs de talent, qui font toujours un cinéma social, humain, et brillant. Un cinéma à leur image, finalement !

À lire aussi : Découvrez Chavela Vargas, le portrait authentique d’une icône féministe

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!