Le basketball – Les madmoiZelles & leur sport

Après la très belle performance des basketteuses françaises aux Jeux Olympiques de Londres, madmoiZelle voulait laisser la parole à ses lectrices qui pratiquent la discipline depuis plusieurs années !

Le basketball – Les madmoiZelles & leur sport

Le basketball se range dans la catégorie des sports collectifs (sports opposant des équipes). Pratiqué aussi bien par des hommes que par des femmes, il oppose deux équipes de 5 joueurs pendant 40 minutes (48 minutes en NBA). L’enjeu est de marquer le plus grand nombre de points, en envoyant le ballon dans le panier, situé à 3 mètres de haut. Selon les tirs effectués, les points attribués ne sont pas les mêmes :

  • un panier : tout ce qu’il y a de plus simple, le joueur fait passer le ballon dans le panier, il rapporte alors 2 points à son équipe
  • le tir à trois points : il doit être effectué au niveau de la ligne des 3 points, située à 6,05m du panier (jusque 7,23m selon les règlements des différents championnats). Le joueur doit prendre appui de ses deux pieds en dehors de cette ligne pour lancer le ballon mais a le droit d’être en suspension et/ou d’atterrir à l’intérieur. Si le ballon passe dans le panier, le joueur rapporte donc 3 points à son équipe.
  • le lancer franc : quand un joueur est victime d’une erreur de l’équipe adverse, il se place derrière la ligne de lancer franc (à 4,60m du panier adverse) et a droit à deux tirs, trois si la faute a été commise alors que le joueur tentait un tir à trois points. Il fait gagner à son équipe 1 point par lancer franc réussi.

Si le basket masculin est très médiatisé (notamment avec le championnat de NBA et ses grandes stars, dont font maintenant partie les Français Tony Parker et Joakim Noah), le basket féminin, lui, l’est beaucoup moins.

Rappelons-nous de cette délicieuse image, suite à la victoire de l’équipe de France féminine de basketball en demi-finale des Jeux Olympiques : les filles, euphoriques d’en être arrivées là alors que personne ne les attendait, chantent du Céline Dion (ces nanas sont donc décidément très cools) :

L’occasion de demander à nos basketteuses si selon elles, des conséquences positives sont à prévoir suite au très beau parcours de l’équipe de France féminine !

Qu’en disent les madmoiZelles qui pratiquent ?

Trois madmoiZelles basketteuses se sont prêtées au jeu de l’interview pour cet article : Cindy, 22 ans, 10 ans de pratique ; Élodie, 20 ans, 12 ans de pratique, licenciée au club de Kingersheim ; Sophie, 23 ans, 17 ans de pratique, licenciée au club Union Sportive Alfortville.

>> Quelles sont selon toi les qualités essentielles à la pratique du basketball ?

– Cindy : « Il faut absolument aimer le contact avec les gens pour faire du basket, car c’est avant tout un sport d’équipe. Bien évidemment un esprit de compétition est aussi indispensable. Je ne suis pas forcément pour la gagne à fond les ballons, mais y aller juste pour le fun, très peu pour moi ! »

– Élodie : « Être observatrice, c’est un plus : en remarquant les petits défauts du jeu adverse, on peut vite en tirer profit. Pas question non plus de craindre les coups, parce que s’il y a encore des gens qui pensent que ce n’est pas un sport physique, ils ont tort ! On se retrouve souvent couvertes d’ecchymoses et pleines de courbatures. »

– Sophie : « Il faut aussi être adroit-e et avoir une bonne dextérité (savoir dribbler avec la main droite et la main gauche est un plus au basket). »

>> Que recherches-tu dans la pratique du basketball ? Qu’est-ce qui te plaît le plus ? Et au contraire, quelles sont les petites contraintes liées à une pratique régulière ?

– Élodie : « Ce qui me vient en premier quand on me demande pourquoi je fais ce sport, c’est l’ambiance. Bien sûr, il ne peut pas toujours y avoir une très bonne ambiance. J’ai déjà fait partie d’une équipe où les filles ne se parlaient pas en dehors du terrain, où on ne faisait jamais rien ensemble à part les entraînements, mais ça ne peut pas fonctionner. La preuve, cette équipe-là a été dissoute après une seule saison. C’est un sport collectif, donc on sait que l’ambiance au sein de l’équipe, la complicité et l’envie d’être ensemble, tout ça, c’est aussi important que l’aspect technique. Un bon coach n’essayera pas seulement de nous apprendre des tactiques de jeu, il fera aussi de son mieux pour qu’on soit toutes à l’aise, qu’on s’amuse et qu’on passe un bon moment. »

– Cindy : « J’aime me dépenser, j’attends souvent les entraînements avec impatience, car étant en fin de semaine ils me permettent de me défoncer et d’oublier la semaine que j’ai pu passer. Ça m’aide à me vider l’esprit et c’est ça que j’apprécie particulièrement. »

– Élodie : « Quant aux contraintes de la pratique régulière, je n’en vois pas vraiment si ce n’est que ça prend du temps sur le reste (les études ou le travail, la famille, les autres loisirs…). Mais à chacun de choisir ses priorités ! »

– Sophie : « Je fais deux entraînements de 2h chacun par semaine plus un match le week end. J’entraine et coache également une équipe donc rajoutez deux entraînements plus un match. En fait, je suis dans un gymnase 6 jours sur 7. La vie sociale est effectivement difficile à gérer lorsqu’on s’y intéresse autant mais avec une bonne organisation, ça passe. »

Sophie et son papa en train de lire la revue Maxi Basket

>> Quelles sont les valeurs que t’a enseigné la pratique du basketball ?

– Élodie : « Le basket m’a appris une des valeurs fondamentales à mes yeux : l’amitié, la vraie. Ça m’a aussi fait découvrir le respect, la tolérance et la solidarité. Ma mère répète souvent que « Le sport, c’est une école de vie » et elle a bien raison. On y apprend tout un tas de choses qui servent dans la vie de tous les jours. »

– Sophie : « En tant que coach, transmettre notre savoir alors qu’on en apprend encore nous-même, c’est magique. On se doit de montrer l’exemple aussi à des enfants et leur apprendre le respect entre eux et envers les joueurs des équipes adverses. »

>> Comment se déroule un match en général ? Quelle est l’ambiance qui y règne ?

– Cindy : « Du stress en début de match qui nous empêche de parler et de rigoler, on est toutes concentrées sur nos échauffements et sur l’observation des adversaires. Pendant le match, c’est concentration et rage. C’est très souvent que les filles sortent pour telles ou telles blessures. On ne dirait pas mais c’est un sport qui peut s’avérer violent mine de rien. »

– Élodie : « Pendant un match, l’ambiance entre les deux équipes peut très vite devenir tendue. Il faut être solidaire au sein de son équipe, et vouloir la victoire (mais pas à tout prix). Il faut être agressif, sans jamais oublier qu’il ne s’agit que d’un jeu. On peut passer par beaucoup d’émotions bien différentes pendant les 40 minutes que dure un match, et heureusement qu’on a le coach pour nous diriger ou nous remotiver, voir même nous engueuler un peu quand il le faut. »

L’équipe d’Élodie en pleine action !

>> Quel(le)s sont les basketteurs(euses) que tu admires le plus et pourquoi ?

– Élodie : « Personnellement, mon joueur préféré est Nando De Colo (FR, équipe des Spurs). C’est un joueur vraiment très complet, capable de jouer à tous les postes et c’est ce que j’aimerais réussir à faire un jour. Il est très adroit, mais il sait aussi lire le jeu et l’utiliser à son avantage. Il est dynamique et ne se laisse pas démoraliser si ça ne rentre pas. J’admire aussi bien son jeu que son mental. »

– Sophie : « Je n’ai pas de basketteur(euse) fétiche mais globalement j’aime beaucoup le basket européen. Je puise des petits trucs et astuces dans tous les matchs que je regarde. Et depuis que j’ai découvert le basket handisport lors d’un match de gala organisé par mon ancien club, je les supporte aussi ! »

>> Avec la très jolie performance des basketteuses françaises aux Jeux Olympiques de Londres, penses-tu que la médiatisation du basket féminin va évoluer ?

– Élodie : « Personne ne s’attendait à voir l’équipe féminine de basket en final des Jeux Olympiques ! Qui savait qu’on avait une si bonne équipe ? Pas grand-monde, et c’est principalement parce que le sport féminin n’est pas assez médiatisé. Ce n’est peut-être que du pessimisme, mais je doute que ça change, même avec l’exploit des braqueuses. J’aimerais vraiment que les médias prennent conscience que le sport n’est pas qu’une affaire de mecs. »

– Sophie : « J’y crois, France Télévision a fait de l’audience lors de ces retransmissions. Même le basket masculin mérite qu’on parle plus de lui, sans oublier l’handisport. Mais c’est vrai que dans les clubs, il manque surtout des filles ! »

– Cindy : « J’espère que les résultats des filles au Jeux Olympiques vont populariser un peu le basket féminin. Pas que féminin d’ailleurs, mais le basket en général. Mais à mon avis ce n’est pas gagné : il n’y a qu’un seul sport de prédilection en France et c’est le foot… »

>> Si vous souhaitez participer à la rubrique Les madmoiZelles & leur sport, répondez à l’appel à témoins !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nemoauditur
    Nemoauditur, Le 6 septembre 2012 à 15h20

    "Quatre madmoiZelles basketteuses se sont prêtées au jeu de l’interview pour cet article : Cindy, 22 ans, 10 ans de pratique ; Élodie, 20 ans, 12 ans de pratique, licenciée au club de Kingersheim ; Sophie, 23 ans, 17 ans de pratique, licenciée au club Union Sportive Alfortville."

    Je ne compte que 3 madmoizelles :) La 4ème est partie marquer un panier ?

    En tout cas, bravo aux madz basketteuses :)

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)