Un homme explique pourquoi, parfois, il ne bande pas

Face cachée du sexisme, la masculinité toxique désigne les normes de virilité qui pèsent à l'excès sur les hommes. Un jeune homme raconte comment cela gâche sa sexualité.

Un homme explique pourquoi, parfois, il ne bande pas

Le mot féminisme peut donner lieu à des incompréhensions.

Car si l’égalité des genres passe par les droits des femmes, elle réclame aussi une remise en question du concept de masculinité.

La virilité, cette injonction toxique

Initialement publié sur l’Instagram de @tubandes, le témoignage de cet anonyme symbolise parfaitement le questionnement actuel autour de ce que signifie « être un homme ».

À travers son histoire personnelle, il met en lumière le poids que l’injonction à la virilité fait peser sur les hommes, et montre que cela a des conséquences jusque sous sa couette.

View this post on Instagram

Ce témoignage je le trouve vrai "Je m’impose sans m’en rendre compte cette "virilité" masculine pour devenir un homme, en fait je ne suis pas moi ". ✔️ C’est déjà un grand pas d’avoir conscience que inconsciemment nous cherchons à suivre ces dikdats du mythe de la virilité, et de cette ligne conventionnelle que la société nous impose qui nous emmène à fuir notre propre singularité et nos sentiments.✔️ Le stress est souvent la cause évidente d’un problème d’érection pendant l’acte. Si vous êtes angoissé votre corps ne suivra pas. ✔️ Une érection n’est pas mécanique et un homme n’est pas doté d’un super pouvoir qui l’empêche d’avoir peur et de ressentir les choses. Vous avez beau vouloir cacher ou fuir votre peur et vos émotions, elles seront toujours là en vous car elles font parti de vous, et votre corps vous trahira ✔️ Sur @tubandes le sujet pour laquelle je reçois le plus de messages est le sujet autour de la perte d’érection.✔️ Votre partenaire est d’une aide précieuse pour vous aider à surmonter cette difficulté,en vous rassurant. Mais pour ça faut- il déjà pouvoir faire face à ce problème, en l’acceptant. En acceptant votre vulnérabilité. Vos peurs. Vos sentiments. Vos faiblesses. ✔️ Ce qui est difficile à faire quand on est un homme, c’est de "ressentir",on nous conditionne à décrédibiliser ce qui est de l’ordre du ressenti, du sentiment et des émotions. Car nous avons appris que tout ça nous dessert dans nos prises de décisions, dans notre masculinité, dans nos expériences du monde et des femmes et que c’est donc mieux de fonctionner avec une pensée rationnelle. Sauf que nous sommes des êtres émotionnels. ✔️ Nous n’avons pas l’habitude de ressentir. ✔️ Nous avons tendance à ne pas vouloir y faire face car un homme ne doit pas être traverser par la douleur; c’est honteux, féminin donc nous prenons la fuite. Il faut faire face à nos conflits intérieurs. La force et la sécurité ne se trouvent pas à l’extérieur de nous mais en nous, à notre connexion intérieur, à notre âme. ✔️ Il faut apprendre à se reconnecter à soi même, chercher cette flamme intérieure qui est présente chez chaque être humain. Votre force est cette vulnérabilité que vous acceptez.🙏🏼

A post shared by Être un "homme" (@tubandes) on

Fais défiler pour lire l’intégralité du témoignage. 

Témoigner est en soi une brèche dans ce « carcan de virilité » que cet homme de 28 ans confie s’être imposé à lui-même.

Pour être « un homme, un vrai », pour coller à la norme, pour ne pas être moqué ou rejeté.

Il faut être fort, il faut assurer. La sexualité est par excellence le domaine qui cristallise ces normes, entre image de soi et pression de la performance.

En mettant en avant la vulnérabilité des garçons, ce témoignage déconstruit au passage les idées reçues sur leur sexualité.

Le poids de la virilité sur la sexualité

À force de présenter les hommes comme inévitablement portés sur le sexe et de chercher à taire leurs émotions, les normes de virilité ont presque effacé la dimension psychologique du rapport sexuel pour un homme.

Quoiqu’il arrive, le « vrai mec » veut du sexe, bande, dure longtemps et fait jouir sa partenaire. La sexualité masculine est souvent présentée comme naturelle, évidente, et lorsqu’elle ne l’est pas, cela devient un problème tabou.

Mais le témoignage rappelle que l’esprit, tout masculin soit-il, n’est pas déconnecté du corps :

« Non, une érection ce n’est pas mécanique. »

Énormément de pressions pèsent sur les hommes au lit. L’érection, ou son absence, est d’ailleurs un sujet récurrent des témoignages publiés sur @tubandes.

Car « la panne » est souvent révélatrice du poids du mythe de la virilité et du stress qu’il génère :

« Quand une femme ne me plaît pas ok, ma bite est dure et bien droite comme le Big Ben. Je ne me pose pas de questions, je ne me mets pas la pression […]

Le souci est que j’ai beaucoup de mal à lâcher prise avec une femme au lit quand cette dernière me plait. »

Cercle vicieux de l’injonction à la virilité : ne pas avoir d’érection vous classe d’office dans la catégorie « faible, con, mauvais coup ». Ce qui n’aide pas à renforcer la confiance en soi…

Que faire si mon mec ne bande pas ?

Je reçois souvent des messages de jeunes femmes démunies face à l’absence d’érection de leur amant.

« Est-ce que c’est ma faute ? Ça veut dire que je fais mal ? Qu’il n’a pas envie ? »

Dans l’imaginaire collectif, ne pas bander = ne pas désirer. Aberrant quand on considère le témoignage exactement opposé de ce jeune homme !

L’absence d’érection est bien plus souvent révélatrice de la pression psychologique qui pèse sur les hommes en général, et la sexualité en particulier.

Face aux réflexions maladroites de partenaires mal informées, et à sa propre difficulté à aborder le sujet, l’homme du témoignage avoue se tenir loin des histoires de cœur et privilégier des plans cul, avec des filles qui lui plaisent moins.

Et moi, je trouve ça super triste.

Alors, comment réagir face à cette situation, pour soutenir au mieux votre éventuel amant, dans ces moments où son corps trahit son désir, et signifie surtout qu’il croule sous la pression ?

Le témoignage propose de mettre son égo de côté et faire simplement preuve d’empathie :

« Dans ces moments-là, j’aimerais juste avoir une femme en face de moi, qui ne me pose pas trop de questions, qui me dit que ce n’est pas grave, qu’on recommencera plus tard, qui soit bienveillante et compréhensive. »

Ne pas bander, ça arrive, c’est normal, ce n’est ni un drame, ni une attaque personnelle, mais encore faut-il le savoir.

Malheureusement, les normes de virilité n’ont pas été élaborées en tenant compte de notre humanité…

Sinon elles auraient peut être pris en compte la non-concordance du désir, ce décalage entre le corps et l’esprit qui peut toucher les hommes comme les femmes.

Alors la prochaine fois que le corps de votre mec ne répond pas, pensez à ce soir où vous n’avez pas mouillé alors que vous attendiez ça comme Noël, et demandez-vous simplement comment vous auriez aimé être traitée.

À lire aussi : 16 hommes qui ont fait avancer la masculinité positive en 2018

JE DEPASSE MA PEUR DU SKATE (AVEC BÉRANGÈRE KRIEF)

Un madmoiZeau


Tous ses articles

Commentaires
  • Pâte au beurre
    Pâte au beurre, Le 23 janvier 2019 à 13h40

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas, certains hommes ont quand même envie de sexe même après une panne ? Alors pourquoi ne pas continuer ? Je crois que c'est la Youtubeuse de la chaîne la carologie qui disait que si les hommes reconnaîtraient que l'on peut faire l'amour sans érection, les femmes et les hommes n'en ferait pas toutes une histoire.


    C'est dommage de s’interdire des bons moments sous prétexte que l’on ne bande pas. Alors que voir son partenaire prendre du plaisir et le partager avec vous, ce peut faire descendre la pression et faire retrouver érection. Et même si l’érection ne revient pas ben.... Ça n'empêche de se faire plaisir et de garder un meilleur souvenir de cette expérience. Parce que, continuer à prendre son pied malgré la panne plutôt que de paniquer et bouder dans son coin ce ne serait pas plus constructif ?

    Après tout, quand tu stresse cela risque de te bloquer pour les prochaines fois un peu comme quand une femme a eu un rapport douloureux parfois c'est une plus difficile les fois suivantes. Bon après dire a quelqu'un de paniquer de pas paniquer c'est stupide[​IMG] mais avec un peu de communication cela devrait adoucir les choses.

    Le mec du témoignage dit que c'est avec les femmes qui lui plaisent que ça ne marche pas, mais voir un homme perdre ses moyens tellement il vous trouver attirante ça plaît à certaines. Il dit aussi éviter le couple mais normalement en couple t'es pas censé avoir peur de la personne avec qui t'es , vous êtes partenaire et confidents , normalement l'autre personne t’accepte et te trouver sexy sans filtre.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!