Cette vidéo sur la virilité, d’abord supprimée, est de retour sur YouTube !

Virilité mon amour, une vidéo qui dénonce les insultes homophobes et misogynes envoyées aux hommes pas assez « virils », a été pendant un moment supprimée par YouTube...

La vidéo rétablie par YouTube

Le 17 janvier 2019

Bonne nouvelle ! Virilité mon amour, d’Arthur Pereira, d’abord supprimée par YouTube (lire ci-dessous), a été rétablie par la plateforme !

Mettez-lui donc tous vos pouces bleus :

Impossible de savoir ce qui a décidé YouTube à remettre la vidéo en ligne : comme je l’explique en fin d’article ci-dessous, ça reste un souci que les décisions de la plateforme soient si ardues à comprendre…

Le 16 janvier 2019

Vous avez été nombreux et nombreuses à m’envoyer, sur mes réseaux sociaux, la vidéo sur la virilité d’un certain Arthur Pereira, qui aurait été supprimée par YouTube.

Ni une ni deux, j’ai enquêté et contacté le vidéaste en question pour en savoir plus.

Arthur Pereira, youtubeur pas comme les autres

Arthur Pereira n’a que 20 ans, et déjà 6 ans de présence sur YouTube.

En 2013, il s’ennuie comme un rat mort au lycée et se lance sur Internet avec des vidéos façon podcasts, « un peu comme What The Cut ».

Le jeune homme finit par se sentir étriqué dans ce format et quitte YouTube après quelques années de vidéos.

« J’ai fait une école de théâtre, et surtout, j’ai pris le temps de grandir. »

Son premier retour sur la plateforme était à nouveau une vidéo « type podcast », qu’il a supprimée car décidément, ce n’était pas ce qu’il voulait faire.

Arthur Pereira a trouvé il y a quelques mois sa voix et sa voie. Ses créations ne ressemblent pas aux gros standards de YouTube : elles sont artistiques, personnelles, atypiques.

Être différent, pour Arthur, c’est une force :

« Mon retour a été très bien accueilli, à la fois par mon public et par des gens qui m’ont découvert à cette occasion.

Il y a plein de personnes qui me suivent depuis le début et ont en quelque sorte « grandi avec moi », on est sur la même longueur d’ondes !

J’ai eu un déclic, j’ai compris que je peux m’assumer et partager des choses personnelles sur YouTube. »

Virilité mon amour, d’Arthur Pereira

Virilité mon amour est une vidéo assez originale. Arthur en a eu l’idée lors d’un shooting :

« En fait, à la base, je me suis laissé la moustache pour ma vidéo « Balade en forêt » afin d’incarner un chasseur. Bon, au final elle ne se voit pas du tout !

Mon amie Viam, photographe, en voyant ma nouvelle tête, m’a dit qu’elle voulait ABSOLUMENT me shooter avec ma moustache et du maquillage.

Ce shooting, j’ai voulu en faire une vidéo, car jouer avec le masculin et le féminin, ça m’intéresse. Les photos et les plans vidéo ont donc été réalisés en même temps. »

View this post on Instagram

IRIS PALLADIUM Et on continue dans les tons oranges avec Arthur.

A post shared by Viam (@viam_photographer) on

« Je ne savais pas, au départ, ce que je ferais de ces plans. J’ai décidé de parler de la virilité, mais comment ?

L’idée, plutôt simple, a fini par venir : j’ai utilisé les remarques que j’ai reçues, toute ma vie durant, au sujet de ma virilité. »

Voici Virilité mon amour, disponible sur Vimeo puisqu’elle a été supprimée par YouTube (on y arrive).

Sur des plans d’Arthur maquillé, sa voix prononce les phrases homophobes, insultantes, misogynes qui lui ont été adressées car il n’était pas assez « viril ».

Virilité mon amour, supprimée par YouTube

Virilité mon amour a reçu un accueil très positif. Arthur s’en réjouissait :

« On peut dire que la vidéo a fait un mini-buzz, elle a fini dans pas mal de recommandations YouTube et ça a permis à plein de gens de découvrir ma chaîne !

Les jours suivant sa sortie, ça a été une semaine entière de love, j’ai reçu des tonnes de messages, notamment d’hommes gay ou de personnes trans qui m’ont remercié, m’ont apporté leur témoignage. »

Certains et certaines, cependant, n’ont pas compris, ou pas voulu comprendre le message d’Arthur, et ont signalé la vidéo.

Le contenu a d’abord été interdit aux moins de 18 ans. Arthur l’a déploré, car les mineurs aussi reçoivent ce type d’injures, mais l’a compris : après tout, la vidéo comprend des termes grossiers.

Un mois après, Virilité mon amour a été purement et simplement supprimée par YouTube… pour « incitation à la haine ».

Arthur Pereira l’a donc mise sur Vimeo, et a publié des explications :

Pourquoi YouTube a supprimé Virilité mon amour

Officiellement, la vidéo est supprimée pour « incitation à la haine » — alors qu’Arthur relaie des injures reçues, et ne diffuse pas lui-même des propos homophobes !

Le problème, c’est le flou qu’entretient la plateforme autour des suppressions de contenus. Le vidéaste m’explique :

« J’ai réagi en vidéo pour ne pas passer ça sous silence, pour alerter YouTube, et pour que les gens sachent où trouver Virilité mon amour vu qu’elle a été supprimée de ma chaîne.

J’emploie des mots forts comme « censure », sous le coup de l’émotion, mais en réalité je ne sais pas exactement ce qu’il se passe.

Je ne sais même pas si ce sont des humains ou des robots qui ont supprimé ma vidéo. Quand j’ai fait appel de cette suppression, je n’avais qu’une toute petite ligne de texte pour m’expliquer.

J’ai contacté le compte d’aide officiel @TeamYouTube, qui a mis 3 jours à me répondre pour me dire… « Voici un lien pour faire appel de la décision ».

Ce que j’avais évidemment déjà fait. »

Les règles toujours floues de YouTube

Les déboires d’Arthur me rappellent la mobilisation #MonCorpsSurYouTube.

Elle visait à attirer l’attention sur le fait que les contenus autour du corps des femmes (règles, contraception, sexualité…) étaient régulièrement démonétisés et/ou interdits aux moins de 18 ans.

Et expliquer à la plateforme que telle vidéo n’a rien de problématique, ce n’est pas facile, tant les voies de YouTube sont impénétrables…

Comme l’explique Numerama, YouTube vient de faire le point sur les raisons pour lesquelles une vidéo peut être démonétisée :

« YouTube rappelle que les insultes à caractère homophobe ne sont pas admises.

En cas de « grossièretés » présentes directement dans le titre ou la miniature, ou si l’auteur de la vidéo adopte un langage vulgaire haineux ou dégradant, la vidéo est démonétisée. »

À noter que « démonétisée » ne veut pas forcément dire « supprimée ».

Et dans le cas de Virilité mon amour, ce guide manque clairement de clarté. Comment expliquer à la plateforme que la vidéo dénonce l’homophobie, au lieu de l’encourager ?!

Sans contact humain direct, c’est quasi-mission impossible…

Arthur Pereira ne lâche pas le sujet de la virilité

Arthur Pereira me le dit, il a plus ou moins fait une croix sur l’espoir de voir un jour Virilité mon amour sur YouTube. Mais ça ne veut pas dire que le sujet est banni de sa chaîne !

« J’ai de nouvelles idées pour aborder le sujet de la virilité, plutôt sur un format court-métrage, un peu moins conceptuel. Dommage, j’aimais bien…

Je ne suis pas spécialiste du sujet, je ne suis pas porte-parole de quoi que ce soit, je ne vais pas me mettre à parler QUE de ça, mais je pense que le thème est important et que partager mon expérience peut être utile. »

J’ai hâte de voir ce qu’Arthur Pereira va faire autour de la virilité — abonnez-vous à sa chaîne pour ne pas le manquer !

Et j’ai hâte, aussi, de voir plus de transparence et d’ouverture d’esprit côté YouTube… car ces suppressions sans possibilité d’action, ça commence à être vraiment compliqué à gérer.

À lire aussi : Le mode « restreint » de YouTube masque-t-il les vidéos autour des questions LGBT ?

Mymy

Mymy

Mymy est la rédac chef adjointe de madmoiZelle et c'est elle qui gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Lol'ô

Je n'ai pas pris encore le temps de regarder la vidéo, mais je vais le faire sans tarder (en rentrant du boulot quand même)
C'est en effet hyper lourdingue de ne pas avoir de contact direct avec les censeurs des réseaux sociaux, je me suis faite virée 3 fois de Facebook, sans aucune explication, sauf que je ne voulais pas fournir de photo même pour ma propre sécurité. C'est pas grave en soi, mais ça soule, ça me prive de plein de trucs que je faisais (commenter des articles de médias qui ne le proposent pas en ligne, par exemple), lisais, de contacts que j'appréciais. Je suis d'autant plus dynamique ailleurs, mais bon !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!