« Bad Girl », un court-métrage qui veut parler de la détresse des filles trop belles

« Bad Girl », un court-métrage qui veut parler de la détresse des filles trop belles

Une fille trop belle, une position forcément enviable selon le court-métrage « Bad Girl » qui aborde la difficulté d'être belle...

Article initialement publié le 19 mars 2015

Ce n’est pas parce qu’on est une belle fille qu’on est forcément heureuse. C’est ce que veut expliquer Bad Girl, un court-métrage tout beau tout neuf du jeune réalisateur français Arnaud Khayadjanian, relayé par Konbini. Dans ce film, la comédienne Mathilde Roux incarne l’exemple de la fille « trop belle », parfaite aux yeux de certains, celle qu’on regarde, qu’on admire, mais qu’on réduit trop souvent à son apparence physique.

À la veille de ses 18 ans, le personnage principal explique, dans un monologue inspiré de la pièce de théâtre de Laura Desprein, Coeurs sourds, les a priori que les autres ont sur elle à cause de son apparence physique :

« Ça vous arrange de penser que j’ai rien dans le crâne. Faudrait pas en plus que je la ramène. »

Être belle, ça peut aussi être un handicap. Elle est le trophée, la fille trop belle qu’on considère comme une poupée sur laquelle on parie : qui va décrocher le gros lot ? Puisque qu’on ne s’intéresse à elle que pour sa beauté, l’héroïne n’a pas d’autre choix que de la mettre en avant, d’être ce qu’on attend d’elle, de crainte qu’on la délaisse pour de bon.

« Vous ne me voyez pas, vous ne faites que tendre vos mains. Je préfère ça à l’absence totale d’attention. Si j’arrête de vous plaire, est-ce que j’existerai toujours ? […] Le seul moyen qu’on s’intéresse à moi c’est celui-là, jouer la femme fatale. »

À lire aussi : Je suis « trop » belle, et non, ce n’est pas « pratique » — Témoignage

L’esthétique du film est jolie, les images sont léchées, le style vestimentaire du personnage principal hyper travaillé, entre pop-culture et ironie… Bad Girl est une très belle oeuvre. Et c’est peut-être ce qui, selon moi, dessert un peu le propos du film. Si le message de base que veut transmettre Bad Girl me semble intéressant et pertinent, il se retrouve un peu noyé dans toutes ces belles et longues images, et les paroles de l’héroïne me paraissent diluées dans l’aspect expérimental de la vidéo.

Et toi, qu’en penses-tu ? Es-tu convaincue par ce court-métrage ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 69 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pinkskylight
    Pinkskylight, Le 26 mars 2015 à 0h34

    En tant que fille consideré comme jolie/bonne ( surtout.. ) par la société, je vend mon coooorps ( je rigole mais c'est plus ou moins ça, je vend mon image.) et j'ai plus ou moins de l'âge du personnage je me suis dis que j'allais probablement me retrouver la dedans. Non.

    Elle a une beauté plutot banale finalement, elle est jolie mais ressemble a beaucoup de personnes, un corps plutot banal aussi ( fine et sans forme particulieres, comme la majorité des filles fines donc), je vois pas trop en quoi elle represente vraiment LA beauté?

    Et surtout.. ce faux débat quoi. Je suis desolée pour les autres filles jolies qui se sentent mal avec leur beauté mais je comprendrai jamais vu les avantages qu'on en retire. J'ai souvent des mecs qui parient sur moi, des concours de celui qui me touche les seins en premiers et tout ce qu'elle décrit dans la video, mais c'est des personnes qui ne me connaissent pas. J'ai autre chose à offrir, je suis plus qu'un physique et mon entourage l'a bien compris, mais moche ou belle ( selon qui selon quoi ... :sick:) on doit toujours prouver son intelligence, sa vivacité d'esprit ou son humour.
    J'ai jamais entendu quelqu'un dire " Ah mais elle est moche, elle doit être super intelligente!", ça n'a aucun sens. Donc je pense qu'il faut arreter de se victimiser deux minutes et mettre en avant ses qualités, comme tout le monde.
    Le nombre de fois où on m'a dit " ah mais je te pensais pas capable de reflechir comme ça", je ne le compte même plus et oui c'est inhérent à mon physique, mais est ce que c'est grave comparé aux reflexions que les personnes moins belles se prennent ? Je ne pense pas.

    J'étais plus grosse quand j'etais plus jeune donc pas belle aux yeux de la société et je prefere être comme maintenant, et de loin. Etre belle c'est plein d'avantages, on fait sauter les pv avec un sourire, on obtient un entretien d'embauche en deux-deux et les gens sont en general plus gentils avec nous ( il y avait une etude la dessus, facilement trouvable sur Internet.). Je suis d'accord avec la madz qui quelques pages avant disait que c'était comme se plaindre d'être trop riche... Oui on va nous dire " ah mais t'es un sale bourge en fait" et ça rend pas forcement heureux d'avoir de l'argent, mais c'est toujours mieux que d'être pauvre, donc ça serai malvenu de la part d'un riche de dire " ahhh mais je suis riche j'en ai marre plaignez moi :tears:", et irrespectueux pour les pauvres. C'est ainsi que je le vois. Dans les deux cas on est privilégiés, on peux ne pas être d'accord avec le point de vue general ( je ne me trouve pas specialement jolie car je ne correspond pas aux types de filles que je trouve attirantes) mais je vois pas l'interet de l'utiliser pour se victimiser surtout quand c'est flatteur de base.

    Ceci dit sur l'aspect technique, c'est bien filmé, les couleurs sont très très belles mais il y a beaucoup de scenes inutiles et longues ( les 2/3 du film je dirai..) et c'est agaçant. Je suis déçue parce que ça a été relayé des tas de fois sur les réseaux sociaux.Et le nombrilisme ça me met en colère.

Lire l'intégralité des 69 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)