L’IVG bientôt remboursée à 100%

L'interruption volontaire de grossesse devrait bientôt être prise en charge à 100% par l'assurance-maladie.

Comme le promettait le programme électoral de François Hollande, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) devrait être remboursée à 100% par l’assurance maladie dès 2013. Ce point devrait en tout cas figurer dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale qui sera dévoilé lundi 1er octobre.

Actuellement, l’avortement coûte entre 190 et 450€ (selon les méthodes utilisées et le type d’établissement dans lequel il est pratiqué) et n’est pris en charge qu’entre 70 (pour l’avortement médicamenteux) et 80% (pour l’avortement chirurgical), sauf pour les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) pour qui les frais étaient entièrement remboursés.

Pour en savoir plus sur l’avortement et la façon dont les femmes qui y ont recours le vivent, pour donner un peu plus d’humanité à l’IVG et le rendre davantage concret, ou juste pour lire des témoignages qui font réfléchir, émeuvent ou tout ça à la fois, vous pouvez faire un tour sur le sujet de forum Viens témoigner – j’ai avorté, et toi ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Coquillettas
    Coquillettas, Le 6 octobre 2012 à 20h01

    Moi je suis assez d'accord avec les choses qui ont été dites.
    Selon moi, l'avortement est une solution à utiliser en dernier recours et je ne juge aucunement les femmes qui ont fait ce choix, qu'il ait été douloureux ou non.
    Mais je voudrais tout de même pointer quelques incohérences, les moyens de contraception, eux aussi, devraient être remboursés, pour éviter d'aller jusqu'à l'avortement qui peut constituer un traumatisme pour le corps et pour l'esprit.
    Perso, je dois prendre une pilule très mini dosée qui me coute 45 euros les 3 plaquettes, j'ai la chance de pouvoir me la payer mais je ne pouvais, je devrais me bourrer d'hormones qui nuisent à ma santé.
    Je crois donc qu'une des solutions seraient dont la responsabilisation et l'éducation, apprendre aux jeunex comment ça se passe, sans chichi. Je garde le souvenir d'une amie, qui avait la flemme d'aller chez le médecin pour se faire prescrire une pilule, alors elle prenait la pilule du lendemain 4 fois par mois. Une idiotie totale!
    Donc tout reste à faire encore...

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)