Comment avoir de la répartie ? « L’Express » te dit tout

Vous n'avez pas de répartie ? Ne vous inquiétez pas, cet article est fait pour vous.

La répartie n’est pas naturelle, en tout cas pas chez tout le monde. Bonne nouvelle, cette capacité peut s’améliorer ! Si vous vous êtes déjà dit plusieurs heures après une interaction « pourquoi je n’ai pas répondu ça ? », cet article de L’Express Entreprise est fait pour vous.

À lire aussi : 10 leçons de réparties que nous offre l’Histoire

Il arrive à tout le monde de se planter, de ne pas savoir répondre ou de répondre trop violemment par manque de retenue. Apprendre à réagir, c’est déjà réagir. Voici les conseils pratiques donnés pour s’améliorer sur ce point.

Six points pour savoir répondre du tac au tac

  • Alimenter sa boîte à répliques

C’est-à-dire se créer ou repérer des répliques types afin de pouvoir les réutiliser dans le futur.

À lire aussi : Typologie des phrases sexistes que j’entends en soirée (et idées de répartie)

  • S’entraîner sur les réseaux sociaux

Pour apprendre la répartie, rien ne vaut la pratique. À ce jeu là, Twitter est votre plus grand allié avec 140 signes autorisés et une timeline qui défile à toute vitesse. Une bonne manière de devenir le roi ou la reine de la punchline.

  • Caser une formule choc trois fois par jour

Une fois que vous avez une idée dans votre boite à répliques, utilisez-la trois fois par jour histoire qu’elle vous entre bien en tête.

  • Stopper une vidéo pour répondre à la place de…

Regardez des vidéos sur Internet ; à chaque fois qu’une personne va lancer une réplique cinglante, mettez en pause juste avant et cherchez quelle serait la meilleure répartie possible !

  • Pratiquez le questionnement

Ripostez en posant des questions. Cette technique éloigne le problème et place l’autre dans la difficulté dans laquelle il ou elle vous avait posé.

  • Relancer le ballon de « Coppola »

Cette astuce était utilisée par Coppola lui-même. Le jeu se joue à trois participants et permet d’améliorer la réactivité de tous.

L’un tient un ballon imaginaire, petit ou gros, lourd ou léger et il le passe à un autre, en émettant un son (un claquement de langue pour une balle de tennis…) qui le reçoit avec le même son. À son tour il lance la balle, qu’il doit transformer (en boule de bowling, balle de ping-pong, etc.) et l’accompagnera d’un autre bruit, adapté au nouveau caractère de l’objet.

Les limites de ces conseils

Ces astuces sont très pertinentes… Encore faut-il ne pas être dans un état de stress total quand on se retrouve dans ces situations, le stress empêchant de réfléchir ! Cependant, de même que la répartie s’apprend, de nombreuses méthodes existent pour appréhender le stress dans de meilleures conditions.

Il me semble important de souligner que la meilleure école de la répartie est l’entraînement dans la vraie vie ainsi que l’apprentissage de l’échec. Apprendre à se prendre un bide est primordial. Plus on assume une vanne pas drôle ou une réplique maladroite, plus on osera répondre la prochaine fois de manière plus adroite.

À lire aussi : Comment relativiser après un échec

Parler, c’est prendre le risque de se planter. Ce n’est pas grave, le pire qui puisse arriver c’est d’avoir un peu honte. Bonne nouvelle, la honte ne tue pas. Mieux, elle offre dans ce cas la fierté d’avoir osé répondre !

À lire aussi : Prendre la parole en public, ça s’apprend — Conseils & astuces

big-jose-obsede-repartie-cy

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jus d'orange au sel
    Jus d'orange au sel, Le 23 mars 2016 à 20h15

    ouiiii alors moi je plussoie cet article, la répartie ça s'apprend ! Je suis sortie avec un manipulateur tyrannique, et bin mine de rien maintenant j'ai une répartie d'enfer :cretin: et le truc que j'ai appris de lui c'est qu'en fait il faut jamais douter, tu balances la première phrase qui te vient à l'esprit, même la plus pourrie, et surtout tu ASSUMES ta mauvaise foi (quitte à retourner sa veste l'air de rien 2 secondes plus tard si jamais c'était trop craignos ce que tu as dit) Bref je crois que c'est pas vraiment ce qu'on dit mais la façon de le dire : si tu peux faire semblant d'y croire, alors tu es déjà sur la bonne route :gnih:
    ah et autre truc qu'on fait avec mes copines, c'est qu'on s'entraine à répliquer pour des sujets sensibles pour se mettre en situation. Genre il y a des sujets qui nous fâchent super vite et qu'on sait pas gérer en société => on bosse ça ensemble, au calme, et ensuite quand on est en situation réelle ça va tout de même bien mieux :banana:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)