Avaler après une pipe, c’est comment ?

Par  |  | 21 Commentaires

Des lectrices expliquent ce que ça fait d'avaler après une fellation. Quel est le goût du sperme ? Et pourquoi aiment-elles ça ?

Avaler après une pipe, c’est comment ?

Parmi mes potes qui sortent avec des mecs, je crois qu’il n’y en a qu’une qui ne pratique pas la fellation (elle fait bien ce qu’elle veut de sa bouche, on est d’accord).

La pipe, c’est plutôt courant. Mais l‘étape suivante, avaler après l’éjaculation… Un peu moins. J’ai l’impression que cette pratique est vue comme honteuse, souillante, comme si le sperme salissait la personne qui reçoit.

Il y a comme un tabou à ce sujet : la plupart des turlutes finissent comme ça dans le porno. Même si j’ai conscience que le porno, ce n’est pas la vie, je suis étonnée par l’absence notable d’articles à ce sujet (contrairement à ceux sur la sodomie par exemple).

Du coup, j’ai voulu donner la parole aux gens à qui il arrive de se faire éjaculer dans le gosier. Dites, ça fait quoi d’avaler ?

Avaler ou ne pas avaler ? Telle est la question

Plusieurs meufs m’ont raconté la même chose : au début de leur vie sexuelle, elles avalaient parce qu’elle pensaient que c’était tout simplement ce qui est attendu d’elles.

Alors faisons un point avant la suite de l’article : la seule chose qu’on attend de vous, au cours d’un rapport sexuel, c’est de kiffer votre vibe dans le consentement général.

Et si vous n’avez pas envie de sperme dans la bouche, il existe plein d’options comme par exemple vos mains.

Si l’autre vous dit que « c’est pas grand chose », « tout le monde le fait », « moi j’en ai envie », rappelez-lui gentiment qu’en attendant, c’est VOS dents qui sont autour de SON pénis…

Et qu’un accident serait si vite arrivé.

RIP le zizi

Cela dit, si vous désirez avaler, il faut prendre en compte le fait que la pratique n’est pas sans risque.

Comme nous le rappelle Caroline Rebhi Farin, co-présidente du Planning familial : lors d’une fellation, le seul moyen d’éviter la transmission de M.S.T et d’I.S.T, c’est de mettre un préservatif Et donc de ne pas avaler.

L’éjaculation augmente les risques de transmission, a fortiori si la personne qui suce a des micro-coupures dans sa bouche (parfois causées par un simple brossage de dents).

Alors, si vous n’avez pas fait de dépistage, restez prudent•es. Ça vous évitera en vrac : le VIH, l’herpès génital, la gonocoque ou encore le chlamydiae.

Vous pouvez vous faire dépister dans des centres anonymes et gratuits partout en France (la liste ici). Ça ne prend que le temps d’un petit entretien et d’une prise de sang.

Et petit conseil : demandez à vous faire prescrire ces tests la prochaine fois que vous passez voir votre médecin !

Cinquante nuances de goût de sperme

Ce petit aparté effectué, rentrons dans le cœur du sujet. Quelle texture et goût ça a, le sperme ? 

Le côté légèrement salé est validé par un bon nombre de témoignage. En ce qui concerne la texture, Zoé, une lectrice, me parle directement d’un… « gros glaire gluant ».

« C’est parfois beaucoup plus liquide, mais j’ai jamais fait l’expérience d’avaler dans ces cas là. Ça me donnerait l’impression qu’on m’a fait pipi dans la bouche je pense, c’est pas très attirant »

PtitePixel est plus enjouée à ce sujet.

« Ce qui m’a surprise la première fois, c’est que c’est agréablement chaud dans la bouche

Et ce n’était pas gluant comme je m’y attendais. Je me rappelle m’être dit que ça avait un arrière-goût salé… Mais plus tard, avec d’autres partenaires j’ai découvert que les goûts étaient variés !

Par exemple, un ex avait un goût juste infâme, un autre en avait un plus neutre, un peu comme de la crème. »

Quand il est plus amer que prévu.

Une lectrice anonyme me confie ne pas trop aimer le goût du sperme.

« Je l’avale rapidement, comme quand je gobe un médicament, pour en être débarrassée vite ! »

Elle ajoute :

« Une fois, un de mes plans cul m’a invitée à le rejoindre dans son hôtel — le truc hyper luxueux. On se détend, câlins, préliminaires, la totale, devant, derrière et pour le final j’ai envie que ce soit dans ma bouche.

Je lui fais comprendre que tout roule, vient le moment fatidique…

Il fini par jouir dans ma bouche et là, mon dieu : un goût horrible ! C’est la première fois que je me suis demandé si j’allais recracher ou pas… J’ai choisi de rester digne et d’avaler. »

Mettons les choses au clair : le sperme est comme n’importe quel fluide corporel. Il peut prendre plein de formes et de goûts, et même si on ne l’aime pas, il n’a rien de « dégueulasse ». Ce liquide est simplement naturel.

Ceci étant dit… on s’en fout de la notion de dignité quand on a du sperme sur la langue ! Si vous trouvez le liquide immangeable, vous pouvez le recracher dans un mouchoir ou vous rincer la bouche.

Ce n’est pas impoli, c’est juste la vie.

Pourquoi avaler le sperme après une pipe ?

Ok, j’ai beau connaître à peu près l’apparence du sperme (que voulez-vous, c’est pour le travail), j’avoue me demander en toute sincérité pourquoi s’infliger ça quand je lis de certaines descriptions.

PtitePixel m’explique qu’elle apprécie sentir les contractions du sexe au moment de l’éjaculation. Margaux, une autre lectrice, me dit aimer avoir le résultat de la jouissance de son copain dans sa bouche.

Mais le principal argument avancé par toutes celles qui ont témoigné est celui de prendre du plaisir à donner du plaisir. Alison, une lectrice, raconte :

« En général je ne dis pas à mon copain que je vais le faire, je sens qu’il se retient jusqu’au moment où je lui dis qu’il peut se lâcher. C’est un peu ma surprise pour lui, un cadeau qui nous fait plaisir à tout les deux. (…)

Même si ça reste occasionnel, je vois vraiment cet acte comme quelque chose de positif, ce qui n’a pas toujours été le cas. »

Car avant, avec ses précédents partenaires, Margaux le faisait sans envie. Et c’est bien ça finalement le plus important : avaler, c’est bien quand on le veut, seulement quand on le veut.

Que faire si vous êtes face à un goujat qui éjacule sans prévenir ?

Jusque là, je parlais des rapports consentis.

Force est de constater que malheureusement, certaines personnes jutent sans prévenir et pensent que tout sera pardonné si elles vous tapotent la tête en disant :

« Déso, c’était juste trop bon. »

LOL.

Consentir à pépom ça ne veut pas dire qu’on consent à avaler du sperme. C’est pour ça que je vous conseille de répondre des manières suivantes :

  • En recrachant dans la bouche du malotru.
  • En recrachant sur son oreiller.
  • En recrachant sur son pull en cachemire.

Bisous à tous, bisous à toutes, et nique les goujats !

À lire aussi : Josée l’Obsédée apprend à pomper

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (21) Facebook ()
  • Artemistigri
    Artemistigri, Le 30 novembre 2017 à 7h42

    Consentir à pépom ça ne veut pas dire qu’on consent à avaler du sperme. C’est pour ça que je vous conseille de répondre des manières suivantes :

    • En recrachant dans la bouche du malotru.
    • En recrachant sur son oreiller.
    • En recrachant sur son pull en cachemire.
    Ou tu lui fais la technique de la tempête de neige!

    C'est un mec, en pleine canicule qui a une envie folle de tirer un coup. Tout à coup, il voit une pute avec un T-shirt "Spécialité : Pipes à la neige". Alors le gars se dit que c'est une aubaine, il va pouvoir se rafraîchir et tirer un coup en même temps. Il monte avec la fille, et elle commence à lui faire sa pipe, et le mec jouit dans sa bouche. Tout content, il se rhabille, et il demande à la fille :
    - C'était super. Mais et la tempête de neige ?
    Et la fille le regarde bien en face, et la bouche fermée, elle appuie fortement sur ses joues, puis PFFFRRRRT!!!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!