L’actrice porno August Ames, retrouvée morte après avoir été harcelée en ligne

Par  |  | 75 Commentaires

Mardi 5 décembre 2017, l'actrice porno August Ames a été retrouvée pendue. Deux jours avant, elle était au cœur d'une polémique l'accusant d'être homophobe.

L’actrice porno August Ames, retrouvée morte après avoir été harcelée en ligne

Mardi 5 décembre 2017, l’actrice canadienne August Ames a été retrouvée pendue. Elle avait 23 ans et déjà participé à 270 films porno depuis le début de sa carrière, en 2013.

Pour l’instant, l’enquête est toujours en cours pour déterminer s’il s’agit bien d’un suicide. Ce décès intervient quelques jours à peine après une polémique en ligne qui la visait.

August Ames : morte après avoir été harcelée sur Twitter

Le 3 décembre dernier, August Ames a posté sur Twitter le message suivant :

« À l’attention de la performeuse qui me remplacera demain, pour info, tu tourneras avec un gars qui a joué dans du porno gay. Je préviens juste. Prends tes précautions, c’est tout ce que je dis.

Est-ce que les agents se fichent vraiment des gens qu’ils représentent ? Perso, je fais ce qu’il faut pour ma santé. »

Rapidement, le web s’enflamme, accusant ces propos d’être homophobes. Refuser de travailler avec une personne car elle est homo peut être effectivement perçu comme un comportement discriminant.

En fait, dans les tweets qui suivent, l’actrice explique avoir posté ça car, selon elle, les pratiques homosexuelles sont plus à risque en terme de MST/IST. Elle dit refuser de se mettre en danger pour un film, d’autant plus que dans le porno, on couche souvent sans capotes.

Pour elle, ce n’est donc pas de l’homophobie : elle-même est attirée par les femmes et elle est dans son bon droit d’accepter ou de refuser un nouveau partenaire.

Le 5 décembre, son dernier Tweet posté avant son décès se passe de commentaires.

« Allez tous vous faire foutre. »

Des proches d’August Ames ont affirmé au magazine The Blast qu’elle souffrait d’une dépression. La jeune femme était donc fragilisée au moment de la polémique.

Sur Internet, de nombreux hommages ont été rendus à August Ames

Son mari, Kevin Moore l’a décrite par les mots suivants :

« Elle était la personne la plus gentille que je n’ai jamais connue, elle était tout pour moi. »

Plusieurs acteurs et actrices du milieu, comme la célèbre Nikita Bellucci en France, ont voulu rendre hommage à la jeune femme.

Sur Twitter, plus de 64 000 tweets ont été postés à son sujet depuis son décès.

À lire aussi : Lucie Blush, réalisatrice de films X : « Le porno, c’est plus indélébile qu’un tatouage »

    7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
    18.90€ + livraison

    Commentaires
    • Lady Stardust
      Lady Stardust, Le 8 décembre 2017 à 22h06

      Ce que je trouve "intriguant" avec cette histoire c'est cette focalisation quasi exclusivement sur le tweet (vu comme homophobe) de cette jeune femme et moins sur les réalités qui ont pu l'amener à l'écrire:
      - l'industrie du porno US ne communique pas de chiffres mais en général la prévalence du VIH chez les travailleuses et travailleurs du sexe est plus élevée que dans chez les non-travailleurs du sexe
      - le port du préservatif n'est pas obligatoire aux USA dans les productions X, au contraire de la France (aux USA l'industrie impose des tests réguliers... mais il existe une fenêtre durant laquelle le VIH est transmissible mais non-dépistable, sans compter la fréquence des tests, qui laisse une marge. Aussi, j'avais lu des articles sur des "arrangements" concernant parfois les résultats...)
      - la prévalence du VIH est (beaucoup) plus élevée chez les HSH (hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes) que chez les non-HSH aux Etats-Unis (cf ici, ici et ici). Pas de stats du coup non plus sur le milieu du porno gay mais pas sûr que les chiffres soient moins élevés.
      - d'autres en ont déjà parler sur ce fil: quid des pressions, du réel consentement, etc, chez les actrices X?
      - l'industrie du porno elle-même perpétue des stéréotypes oppressifs (pour exemple, un article ici sur le racisme dans ce milieu)
      - le harcèlement en ligne tue (des exemples ici)

      Car bien sûr que son tweet est généralisant et donc stigmatisant, mais plutôt que de la harceler, de l'insulter et de faire du"call-out" sur twitter (ou de cautionner le call-out... elle mettait qui en danger exactement par son tweet?), ne vaudrait-il mieux pas (lui) rappeler deux trois choses sur la transmission du VIH? (quand les personnes séropositives prennent un traitement avec suivi, elles sont non-contaminantes, les traitements PreP (pré-exposition) existent et réduisent de 90% en moyenne le risque de contamination si pas de préservatif, etc).
      Tout en étant, je ne sais pas, un poil plus compréhensif envers ses peurs? Vu les stats, le porno gay bareback a pas l'air d'être un milieu super safe niveau transmission des MST... c'est à garder en tête en lisant son tweet je pense, ça n'excuse pas mais ça explique (le contexte étant celui de sa santé)

      Tout ça pour dire que toutes ces infos me semblent un poil plus importantes à mettre en lumière que le fait que "August Ames, actrice porno, a posté un tweet homophobe"... (et d'insister encore et encore sur à quel point cette femme morte a été oppressive).

      My two cents :ninja:

    Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
    Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!